::  :: Bordure Extérieure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nuit, tous les chats sont gris [PV Xenia]

avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Mar - 13:45
Klatooïne. La seule évocation du nom de la planète désertique donnait lieu à un horizon complet de possibilités, dans l'esprit de la jeune femme. Cela lui évoquait à la fois une monde hostile et un monde gigantesque, une planète riche en biodiversité et au climat changeant selon les saisons et les continents. Un monde eden, en soi, au climat à la fois tempéré, tropical et... enfin bref, le tableau était très coloré, très divers, dans sa tête. Elle s'était attendue à tout, sauf à ça. Une planète désertique et montagneuse, à la couleur qui lui rappelait beaucoup trop Korriban...

Car c'était la même chose : du sable, du sable, et encore du sable. Un peu de montagne, par-ci, et encore du désert par-là. Mais la différence, songea-t-elle, c'était qu'ici, on ne sentait pas l'énergie du Côté Obscur depuis l'orbite.

 « Analyse atmosphérique. »

Elle venait de se réveiller, mais le travail n'attendait pas. Un bol à la main, elle pianotait de l'autre sur le panneau de commandes du vaisseau. Equipé d'un drone d'analyse, l'appareil pouvait analyser l'ensemble d'une planète tout en restant hors de portée de vue des individus. Et de toute façon, il n'était pas rare qu'un vaisseau s'arrête en orbite de cette planète, puis reparte sans faire d'histoire devant la tronche répugnante des indigènes.

Le premier relevé lui parvint, confirmant son hypothèse. Bien que respirable, la planète était chaude, aride, et peu adaptée à une croissance rapide pour la population. Les points d'eau devenaient si indispensables que leur rareté avait du donner lieu à des conflits sanglants et impitoyables.

 « Scan de surface. Essaye d'identifier les gros centres de population et les structures majeures. »

L'imagerie du drone lui renvoya plusieurs villes, quelques bâtiments à la taille moyenne, mais rien de vraiment gros. Ce qu'elle vit de plus massif était un spatioport, en mauvais état, mais fonctionnel. La planète était sans doute très pauvre, et ce n'était sûrement pas uniquement à cause de ces fameux Hutts. Les Sith avaient eu vent de nombreuses rumeurs à leur sujet, et c'était aussi en partie pour ça que Saden était ici. Elle voulait vérifier si les grosses limaces dominaient vraiment toute une portion de la Galaxie, auquel cas il convenait de voir si une alliance secrète ou une manipulation pouvait se faire.

Pour le moment, c'était peu envisageable. Les Klatooïniens avaient l'air d'être des individus faibles, soumis, et il ne semblait pas y avoir de Hutts sur la planète. Mais la présence du spatioport témoignait d'une certaine activité.

Le drone bipa d'un air curieux. Un coup d’œil à l'imagerie montrait qu'il observait un dôme massif, dissimulé par le spatioport. Il était un peu à l'écart de la plus grande ville de la planète. Intéressant.

 « Zoom à 7. 8. 10. Arrêt. Hmm... on dirait une sorte d'extension du spatioport. Avance, dézoom à 6. Stop. Zoom à 10. 11. Passe en thermique. Rayons X. Aha ! Il y a un truc à l'intérieur, et ça ressemble à un vaisseau. Mais pourquoi le cacher ? Remonte sur un kilomètre, et dézoom jusqu'à 6 sur le spatioport, et garde les rayons X. Il y a d'autres vaisseaux, mais ceux -là n'ont pas l'air cachés. Donc il doit y avoir un truc spécial avec celui-ci. Cache-toi, je vais descendre. La nuit devrait tomber d'ici trente-sept minutes sur ce coin de la planète. L'obscurité me dissimulera mieux. »

Le drone émit une série de bips inquiets.

 « Personne ne me verra, ni toi. Le secret sera conservé. »

Faire atterrir son vaisseau dans un endroit dissimulé fut plus délicat qu'elle ne l'aurait imaginé. Il n'y avait pas d'endroit où l'appareil ne serait pas visible par un radar, aussi croisa-t-elle les doigts pour que personne ne lève de trop les yeux quand elle se posa dans un canyon, à un bon kilomètre de l'endroit où elle désirait se rendre. Puis, ses bures et sa capuche dissimulant ses traits, le sabre-laser à la ceinture, elle sortit et rejoignit son drone.

La nuit était relativement fraîche, confortable. Parfait.

 « Monte à 500 mètres, et surveille les environs. Je vais essayer de voir ce qu'il se passe ici, avant de tenter d'atteindre le vaisseau. Avec de la chance, on tombera sur un truc intéressant. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Mar - 23:37
L’Espace Hutt est un secteur galactique disposant de mondes aussi variés que les espèces qui vivent dessus. Klatooïne est un monde recouvert de savanes et de déserts avec plusieurs chaines de montagnes. Rien de bien excitant pas comme Nar Shaddaa. Mais niveau discrétion c’est plus risqué. Klatooïne semble être un bien meilleur choix. Même si une trop grosse activité sur cette planète pourrait attirer les soupçons. Mais avec les Hutts il vaut mieux se pointer avec une invitation. Dans le cas contraire…

A l’heure convenue, légèrement en avance, le vaisseau de Xenia Lah’saa venait de sortir de l’hyperespace au-dessus de la planète. Les détecteurs avaient repérés plusieurs vaisseaux Hutts. Un vaisseau de guerre et nombre de transporteurs. La Chiss était sur la passerelle, assise dans un fauteuil derrière les pilotes. Son attention s’attardait surtout sur les vaisseaux Hutts entourant la planète. Les transporteurs étaient sur des trajectoires d’interceptions et chacun présentait ses flancs. Ils devaient sûrement être armés et présentaient ainsi leurs soutes qui avaient laissé la place à un canon… ou deux.  


-Annoncez-nous avant qu’ils ne se décident à nous pulvériser.

Un yacht spatial Kuati qui été modifié, possédant des pièces d’artillerie et autres générateurs de boucliers et d’énergies ne passe pas inaperçu. En particulier avec ce modèle en particulier. « L’Etoile Sanglante », c’est le nom que l’ancienne et amante de la Chiss lui avait donné lorsqu’elle s’était engagée sur la voie de la criminalité. Xenia avait fini par la tuer pour tenter de prendre sa place mais elle avait gardé le nom. Trouvant celui-ci à propos. La surface chromée de la coque le faisait briller comme une étoile lorsque la lumière d’un soleil le frappait, d’où la raison de le comparer à une étoile. L’aspect sanglant est plutôt à voir avec les vaisseaux qui ont croisés le yacht Kuati et qui sont à ranger dans la catégorie des perdus corps et biens.

L’autorisation finissait enfin par résonner dans les haut-parleurs de la passerelle. Le vaisseau pirate amorçait sa descente rapidement. Inutile de prendre une quelconque précaution par une vitesse règlementaire, il n’y a pas foule de vaisseaux transporteurs qui entrent ou quittent la planète. La plupart des invités devaient déjà être là. Xenia espérait que se ne soit pas le cas. Plus il faudra patienter, plus il y aura de temps pour sonder les potentiels acheteurs ou se préparer à l’alternative. C’était quelque chose qui n’arrive pas tous les jours. L’opportunité de mettre la main sur un vaisseau de combat léger de la République qualifié comme étant en « bon état ». Comment il était arrivé là ? Bonne question, mais tout le monde s’en fiche comme d’une guigne. Ce qui importe c’est ce qu’il contient. Pour Xenia Lah’saa c’était surtout l’opportunité de mettre la main sur un vaisseau de combat pour renforcer son petit groupe. Mais elle n’était pas la seule à s’être rendue à cette enchère organisée par un Hutt.

Une fois sur place un serviteur du Hutt accompagné de gardes armés attendaient en bas de la rampe du vaisseau « l’Etoile Sanglante » que son équipage descende et pour l’accueillir. Quoi de plus normal dans ce genre de cas. En même temps ils en profitaient pour vérifier l’identité de ceux qui arrivaient. Des fois qu’il y en ait qui soit au courant et qui ne soit que de vulgaire resquilleurs. Bien entendu, la Chiss souhaitait pouvoir inspecter le vaisseau. Toute inspection était interdite mais il était possible de voir le vaisseau depuis une galerie. Comme annoncé, il s’agissait bien d’un vaisseau employé dans la flotte de la République, une corvette. Vaisseau idéal pour patrouiller les routes commerciales. Ou pour le cas de la Chiss de mener des raids sur ces mêmes routes commerciales. Vu de l’extérieur le vaisseau paraissait neuf, trop neuf même. Certains marquages étaient curieux pour Xenia. Si bien la peinture n’était qu’un cache-misère, pour dissimuler la provenance réelle de la corvette.

Ensuite, le petit groupe fut emmené dans une salle où se trouvait les autres invités ayant parcouru le même trajet que la Chiss et ses hommes en arrivant ici. Les regards se tournaient vers eux, fixant les nouveaux arrivants, jaugeant leurs moyens. Sont-ils des concurrents sérieux ? Davantage que le dernier qui venait d’entrer ? Ou celui qui était déjà là avant. Ceci dura quelques secondes avant que chacun ne retourne à son occupation. De toute manière il n’y avait rien d’autre à faire que d’attendre et prendre un verre servit par des serveuses plutôt accortes. Plus des filles qui se trémoussaient en plusieurs endroits. Réelles ou par projection holographiques. Rien de tel pour mettre le client dans de bonnes conditions. Pour donner le change, Xenia faisait mine d’être intéressée par une danseuse Twi’lek attendant les informations que ceux de son équipage restés à bord du vaisseau allaient pouvoir lui transmettre. Tandis que ceux qui l’ont accompagnée jusqu’ici s’était déployés un peu partout dans la pièce, faisant mine de s’intéresser aux distractions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Mar - 16:23
S’infiltrer dans le bâtiment ne fut pas très difficile. Une ingénieuse utilisation de la Force permit à Saden d’entrer sans être vue, que ce soit par les droïdes ou les organiques présents, tout en s’assurant que les caméras ne la repèrent pas. Le seul problème de tout ça, c’était qu’elle ne pouvait puiser dans aucun émotion forte pour palier à la dépense constante d’énergie. Ce n’était pas énorme, mais suffisant pour qu’elle reprenne son souffle quelques instants lorsqu’elle fut certaine d’être bien cachée, à l’intérieur.

Des sons et des odeurs lui parvinrent, que son drone indiqua provenir depuis une salle aménagée non loin. La jeune Sith s’en approcha, et sonda les environs avec la Force. Ce qu’elle y ressentit et perçut lui rappela beaucoup une atmosphère festive : des gens qui étaient heureux, qui se plaisaient là où ils étaient, des conversations enjouées et certaines sérieuses, et des attentes grandissantes de minutes en minutes. Elle repéra plusieurs personnes, froidement résolues, mais sans parvenir à établir un quelconque lien entre elle. Elle ne s’y connaissait pas assez, ou ce n’était peut-être pas possible. Dans les deux cas, c’était parfait. Le vaisseau se trouvait ailleurs, elle aurait donc du temps si les invités à la sauterie faisaient la fête.

Le concept de la fête ne lui était pas inconnu ; elle ne savait juste pas à quel sujet celle-ci se faisait, et s’en fichait pas mal. Tout ce qui l’intéressait, c’était le vaisseau entreposé à proximité. Pourquoi garderait-on un engin aussi imposant, qui pouvait facilement contenir l’appareil de Saden, sur une planète aussi isolée ? Peut-être pour le vendre à un riche malfrat. C’était la seule explication logique.

« Analyse le vaisseau. Dis-moi ce que tu peux trouver en comparant avec nos propres données. »

Le drone mit quelques instants à lui répondre, mais ce n’était pas très concluant. Les connaissances des Sith, pour le matériel spatial et militaire de la République ou des Hutts, n’étaient pas très grandes. C’était pour ça que la jeune femme exerçait cette activité : parce qu’on avait besoin de renseignements.

La jeune femme ouvrit une dernière porte, et se retrouva dans une sorte de hangar qui aurait pu largement contenir plusieurs fois son vaisseau. Un gros engin, peut-être une corvette, emplissait l’espace disponible. Trois choses marquèrent Saden dès le premier coup d’œil ; premièrement, le symbole républicain sur la coque ; deuxièmement, l’état déplorable de cette dernière ; troisièmement, l’absence totale de gardes ou d’ouvriers. C’était une aubaine ! Un mince sourire éclaira momentanément son visage.

« Dommage qu’on soit pas à ciel ouvert, tu aurais pu avoir le loisir de tout examiner en détails. Pas grave. La rampe d’accès est abaissée, je peux entrer. Je vais aller examiner l’intérieur, et je scannerais tout ce que je pourrais. Je te laisse continuer ta surveillance. »

La jeune femme s’approchait de l’entrée du vaisseau quand le déverrouillage d’une porte se fit entendre. D’un bond, elle se dirigea à l’intérieur de la corvette, avant d’hésiter sur la décision à prendre et la direction à suivre. Elle devait se cacher, mais où ? Et quelqu’un l’avait-elle vue ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Mar - 22:00
La Twi’lek Rutian se trémoussait toujours devant la Chiss et les hommes qui la suivait. Encouragée par ces derniers avec leurs vivats, elle continuait. Sans doute était-elle persuadée d’avoir l’attention de son auditoire. C’était le cas, jusqu’à ce que l’attention de Xenia ne se porte à nouveau sur les potentiels acquéreurs. La danseuse-esclave était sans nul doute attrayante mais nullement l’objet de sa venue ici. Il s’agit d’un tout autre genre de carrosserie qui avait tout son intérêt. Ceux qui attendaient avec impatience le début de l’enchère étaient nombreux. En revanche bien peu auraient réellement l’occasion de monter assez haut dans l’enchère. Il y a un Rodien, Johkoli, dans le genre chasseur-traqueur qui œuvre comme mercenaire pour le compte des Hutts. On raconte qu’il aurait conduit deux guerres sur Nar Shaddaa pour le compte des Hutts. Il y avait aussi un Herglic plutôt massif, dans le genre deux mètres avec un four béant, cerné de dents qui ressemblent à des poignards, en guise de gueule nommé Bahr-Sharhk. Xenia le connaissait de nom et de réputation. Le genre à bouffer ses « associés » que ses ennemis. Il y avait un Humain aussi, inconnu.Mais vu la dégaine des types avec lui, il sentait la République à des klicks. C’était les trois compétiteurs les plus sérieux. Heureusement que la Chiss avait un moyen détourner pour s’emparer du vaisseau.

Son équipage resté à bord du vaisseau venait de recevoir des informations sur le vaisseau, son emplacement et la surveillance. Rien ne faisait obstacle à son vol. Un sourire venait étirer les lèvres de Xenia alors que la Twi’lek venait de s’enhardir et se montrait volontiers bien plus aguicheuse. Appuyant sur son oreillette elle leur donnait l’ordre d’intervenir. Il y eut un signal lumineux. La musique s’arrêtait, les projecteurs holographiques se coupaient et les danseuses s’arrêtaient et s’éloignaient. Des serveurs et serveuses continuaient de déambuler entre les différents groupes et servaient leurs consommations. Un jeune serveur Humain s’approchait de la Chiss apportant la consommation commandée plus tôt. Xenia dévorait du regard l’Humain qui ne semblait nullement gêné ni désintéressé, alors qu’il est superbement moulé dans… La capitaine pirate attrapait le verre et le portait à ses lèvres pour ne pas se laisser emporter par la « belle gueule » qui lui servait son verre. L’alcool se laissait glisser dans la gorge lui apportant une légère brûlure plutôt salvatrice pour l’aider à se reprendre. La Chiss avait fort à faire aujourd’hui.


-Mmmmhhh… Pourquoi être venu si tard mon beau ? Lui lâchait-elle dans un sourire.

Un hologramme de Hutt finissait par apparaître, celui qui invitait à cette enchère, Rorkha le Hutt. Bien entendu il n’avait pas eu le courage de venir ici en personne. Fouillant dans une de ses poches Xenia sortait une plaquette de crédits pour l’un de ses membres d’équipage l’ayant suivit depuis ses débuts. Ils avaient pariés tout les deux sur la présence éventuelle du Hutt. La Chiss n’écoutait que d’une oreille se que disait le Hutt. Les modalités de l’enchère étaient déjà connues. La nature du produit en vente aussi. Xenia attendait surtout de voir comment cela allait se passer et que ses hommes soient en position. D’ailleurs ceux-ci ne devraient plus tarder à arriver dans le hangar où se trouve la dite corvette. Et un autre compétiteur faisait son entrée. Juste assez en retard pour qu’on le remarque et pas trop pour ne pas tout louper. Mais vu sa dégaine, pas grand-monde lui ferait une remarque. Si, il y en a eu un. Un homme du Hutt qui s’était retrouvé avec un poing fermé sous sa gorge. Une petite pression du poignet et il aurait droit à une seconde bouche. Un Mandalorien, suivit d’autres « têtes de sceau ». Tous les regards s’étaient braqués sur eux. Et les leurs sur eux. Manquait plus que ça…

Un léger bip retentit dans on oreillette. Ses hommes qui devaient entrer dans le vaisseau venaient d’entrer dans le hangar. Leur rôle était de s’installer à bord et d’attendre l’issue de l’enchère. Une fois qu’il serait à bord, la Chiss se sentirait plus sereine. Elle commençait même à se détendre et prête à jouer son rôle dans les enchères. Puis une série de bruits stridents ponctués de cris. Ce qui la fit sursauter et retirer l’oreillette de son oreille. L’Humain qui était resté auprès d’elle la regardait l’air circonspect. Inquiète Xenia le fixait du regard, il avait entendu, il comprenait que quelque chose de pas normal se déroulait en ce moment même. Il cherchait à détourner le regard et à s’éloigner doucement. Ce qui le rendait de suite suspect, très suspect. Ce n’était pas une nouveauté le fait que les serviteurs, même le plus négligeable, chez un Hutt lui servait aussi d’informateurs sur les invités de la « limace ».  

D’ailleurs Rorkha le Hutt finissait son petit speech d’introduction. Les enchères commenceraient que plus tard dans la soirée. La nuit tombait à peine. Le Hutt souhaitait que ses invités commencent par se reposer, s’amuser un peu avant de passer aux choses sérieuses. Sauf que les choses sérieuses semblent avoir déjà commencées ! Xenia se levait et attrapait le malheureux Humain par le bras.


-Tu viens avec moi, toi. Lâchait-elle d’une voix enjôleuse. J’ai du temps à tuer…

Xenia quittait la salle de réception et d’enchères pour son vaisseau. Ses hommes la suivaient. Du temps, elle en avait moins que se qu’elle croyait. La Chiss fit signe à la plupart d’entre eux de retourner au vaisseau avec l’Humain et le mettre au frais. L’heure n’était pas de jouer et le serviteur venait de tomber la tête la première dans une histoire qui le dépasse complètement. Dommage pour lui. Deux autres de ses hommes allaient la suivre. Un bruit se faisait entendre dans son oreillette, c’était un souffle rauque. La voix était à peine audible, comme si elle avait un mal fou à articuler. La capitaine pirate n’entendait pas grand-chose.

-Bon tu te décides à parler ? Criait-elle excédée.

La voix provenait de l’un de ses hommes qui devait investir la corvette. Apparemment l’un d’eux n’a pas été achevé. Entre deux râles ou quinte de toux, il informait sa capitaine qu’ils se sont fait tirés dessus et que c’était des types en armure, des « têtes de sceau ».  Impétueuse Xenia accélérait le pas. En quelques secondes le groupe arrivait à l’entrée du hangar. Ses hommes gisaient au sol, les corps fumant encore sous les impacts de blaster. Il n’y avait pas que ses hommes, il y avait des hommes du Hutt et d’autres dont il était difficile de dire à qui ils appartenaient.  

-Z’êtes sûre que c’est une bonne idée ? Demandait l’un des hommes de la Chiss.

-Oui ! Je veux ce vaisseau !

Des bruits de pas se faisaient entendre depuis un autre couloir conduisant à ce hangar. Une alarme se mettait à retentir. Plus loin des détonations de blaster se faisait entendre. Suivit plus tard par une explosion. Quelque part, quelqu’un avait dû déclencher la bagarre. Tant que l’on s’en prenait pas à son vaisseau…

-Vous deux, retournez à « L’Etoile Sanglante ». Informez le reste de l’équipage de ce qu’il se passe et on se prépare à agir pour prendre ce vaisseau comme prévu !

Il n’en fallait pas plus pour qu’il décampe. C’est ce qu’ils voulaient faire d’ailleurs. De toute façon Xenia se doutait bien qu’ils n’y arriveraient pas. Ils allaient tomber sur des hommes du Hutt ou d’un autre potentiel enchérisseur qui voulait veiller sur son futur investissement. Mais les quelques secondes pour les tuer seront suffisantes pour la Chiss de monter à bord de la corvette. Ce qu’elle faisait alors que la rampe se redressait. Une fois à bord la rampe se refermait et se verrouillait dans une série de claquements caractéristiques. La pirate se dirigeait vers un croisement et prenait la coursive qui menait à l’arrière du vaisseau, le temps de s’isoler dans une sale ou la porte était fermée mais pas verrouillée. La pièce était vide mis à part les containers. La Chiss contactait son équipage pour les tenir au parfum. Elle s’apprêtait à repartir alors que des bruits de pas, plutôt lourds, résonnaient dans une coursive adjacente à celle empruntée plus tôt. Ils se rapprochaient. Xenia ressentit comme un mouvement sur sa gauche. Instinctivement elle dégainait son blaster et le braquait dans cette direction prête à tirer.

-Sort de là !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Mar - 15:37
Saden n’avait pas vraiment eu le temps d’explorer comme elle le voulait le vaisseau. Elle avait simplement pu noter quelques emplacements clés, ainsi qu’une architecture très différente de celle des vaisseaux des Sith. Premièrement, on mariait ici l’élégance avec l’utile, là où l’Empire ne faisait que de l’austère fonctionnel. Elle avait pu voir également que le symbole républicain était placé pour tout et n’importe quoi ; du plus minuscule bouton au panneau de commandes. Tout ici rappelait sans cesse qu’on avait affaire à un vaisseau de la République. La jeune femme n’était pas experte en vaisseau de guerre, mais elle avait rapidement décelé le défaut de l’appareil ; il était complètement à l’abandon.

L’aspect extérieur renvoyait une bonne image de l’intérieur. Sur la passerelle, il n’y avait plus rien qui fonctionnait. Prise d’un doute, la Sith était repartie en sens inverse, n’oubliant de noter tout ce qu’elle voyait et d’envoyer dans le même temps des données à son drone. Elle se dirigeait vers l’arrière du vaisseau, espérant y trouver la raison de ce silence obscur. Peut-être que tout était éteint, ou peut-être qu’il n’y avait juste plus de source d’énergie. Elle priait pour la première, afin d’avoir une donnée pertinente supplémentaire à ramener.

Une série de bips la tira de ses pensées.

« Comment ça, ça barde ? »

Elle se concentra, augmentant son ouïe pour percevoir ce qu’il se passait. Evidemment, au début elle n’entendit rien, puis petit à petit lui parvinrent les échos d’un affrontement. Des tirs de blasters, des jurons, des coups, et aussi des courses effrénées. Saden n’était pas idiote ; elle comprend bien qu’il lui faut se cacher ou partir. Elle s’apprête à prendre la tangente quand elle perçoit la présence de plusieurs personnes. Dont l’une qui entre dans le vaisseau. Ne restait donc qu’une seule solution : se cacher !

La jeune femme se dissimula dans une pièce, dans l’obscurité, autant grâce à la Force que naturellement. Elle avait depuis longtemps appris à se fondre dans l’obscurité grâce à ses bures sombres et à sa fine silhouette. Il ne fallut d’ailleurs pas longtemps pour qu’elle ne voit – et sente – entrer une femme à la peau bleue. Une espèce qui lui était totalement inconnue, ce qui attisa sa curiosité.

Elle avait l’air menaçante, mais en même temps calme. Une femme isolée, peut-être, cherchant à se cacher du grabuge dehors ? Il était tentant, dans ce genre de moment, de baisser sa garde et de se montrer, pour lui indiquer de se cacher aussi. Mais ce serait hautement imprudent, car elle était peut-être à sa recherche. Dans la Force, il y avait une aura de tension autour de la bleue, ce qui renforça le sentiment chez Saden qu’il valait mieux rester cachée. Pour le moment en tout cas.

Cela ne dura pas longtemps. Des bruits de pas, lourds, résonnèrent dans les coursives. Un homme courait, dans la direction de cette pièce ! La femme bleue l’entendit, mais préféra pointer son blaster plus ou moins dans la direction où se dissimulait la Sith. Merde. Elle avait du faire du bruit sans le vouloir. Mais que faire, du coup ? Se montrer était imprudent, avec le danger qui approchait. Ne restait donc qu’une seule solution : attendre le moment propice. Les Sith n’étaient pas des lâches, mais se jeter dans la mêlée était inconscient et stupide. Le bon moment, ce serait lorsque l’homme arriverait.

Et il arriva. Il portait une armure étrangement confectionnée, et pointait un pistolet blaster qu’il orienta directement vers la femme bleue. La Sith en profita pour bondir hors de sa cachette : grâce à la Force, elle s’interposa entre les deux, brandissant son sabre-laser pour dévier le tir et le renvoyer vers le visage du malfrat.

Un petit sourire de satisfaction se dessina sur ses lèvres, avant qu’il ne disparaisse lorsqu’elle se tourna vers la femme. Son arme vrombit alors qu’elle se pointait vers la gorge de la brigande.

« Que se passe-t-il, dehors ? Et qui es-tu ? »

Elle ne parlait jamais beaucoup. Le fait qu’elle pose les questions en premier lieu était singulier. Mais elle ne doutait pas de parvenir à vaincre cette femme sans problème. Elle aurait seulement du mal à puiser dans les émotions de sa potentielle adversaire, car elle les contrôlait. Pour le moment. Saden n’avait besoin que d’une faille pour se gorger de la puissance du Côté Obscur et dominer avec facilité un éventuel affrontement.

Elle fut cependant tirée de ses pensées par d’autres bruits de pas. Les intentions des arrivants dans la Force étaient clairement la même hostilité que le mort à côté. La jeune femme hésita un instant, puis ajouta quelques mots :

« D’autres comme lui arrivent. Je te laisse décider si tu es contre moi ou contre eux. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Mar - 0:02
Xenia n’avait pas vue de ses propres yeux l’être qui se dissimulait dans l’ombre. Mais elle avait ressentie sa présence. Son sixième sens ? Ou ses faibles dons dans la Force ? Ceux l’ayant sortie du pétrin plus d’une fois. Sans doute que c’était ceux là. Chose que la Chiss prenait pour un sixième sens surdéveloppé. Son blaster visait la pénombre, sans réellement distinguer de silhouette mais il y avait quelque chose. Son souffle était court et maîtrisé. Le canon de son arme bougeait moins et son doigt s’apposait doucement sur la détente. Ses sens naturels en alerte. Le bruit de pas s’approchait, mais son esprit faisait abstraction pour essayer de repérer la présence qu’elle ressentait. Un peu trop longtemps en réalité.

La porte s’ouvrait pour laisser place à un type en armure lourde qui prenait l’encadrement de la porte. Son regard se portait automatiquement sur lui et sur le museau noir du blaster qu’il braquait sur elle. Sur l’instant Xenia se maudissait de s’être laissée déconcentrée. Les secondes semblaient défiler comme des minutes avant de reprendre leur cours normal. Ce qu’elle avait repéré sortait enfin de sa tanière et venait se mettre entre la Chiss et le nouvel arrivant. Et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire une lame laser était brandie et parer une décharge de blaster de l’homme qui venait d’entrer… pour le lui renvoyer au visage. Le corps avait peine touché le sol en duracier dans un bruit mat que le nouvel arrivant, ou plutôt la nouvelle arrivante, se tournait vers elle. Avec la série de question qui allait avec. En plus de sa lame laser écarlate dont la pointe glissait sous la gorge de Xenia. La Chiss ne se laissait pas démonter pour autant et ramenait le bras tenant son blaster contre son corps, pointant celui de la femme à l’allure sinistre. L’envie de lui ire d’aller se faire voir était grande.


-Dehors ? Ça se bat pour cette épave ! Pourquoi raquer des milliers de creds si c’est pour l’avoir gratis !

Le fait que la « Jedi ? » lui demande son nom portait un coup à l’orgueil de la Chiss. Ce n’était pas comme si Xenia Lah’saa de « L’Etoile Sanglante » était entrée dans le business la veille au soir ! Surtout qu’une humanoïde à la peau bleue avec des yeux rouges ne passent pas inaperçue et est encore moins inoubliable ! La pirate avait la possibilité, et l’envie aussi, de trouer la paillasse de la femelle Hum.

*Une Jedi, hein ? Manquait plus que ça aussi…*

Et il y avait toujours du bruit dans le couloir. D’autres approchaient. Et la « Jedi » les avait entendus aussi. Et elle lui laissait le choix, être avec elle ou contre elle. Xenia se demandait combien était monté à bord ? D’après les dires d’un de ses hommes qui était en train d’agoniser pas plus de quatre. Ça faisait plus que trois à bord. Normalement. Elle ne se souvenait plus qui lui avait dit : que ceux qui allaient mourir disaient toujours la vérité.

*Un tas de conneries, oui !*

-On y va.

Le choix de la Chiss était simple. Elle avait déjà prise sa décision. Xenia reculait d’un pas et relevait son arme, pointant le plafond. Un sourire venait étirer ses lèvres et elle désignait la porte en position ouverte à cause du cadavre. La pirate se dirigeait vers la sortie, gardant à l’œil le mort. Des fois qu’il lui prendrait l’idée de se réveiller. En arrivant à sa hauteur, elle repoussait du bout de sa botte le blaster qui gisait à côté de lui et ainsi l’éloigner au maximum. Avant de sortir dans le couloir, Xenia jetait un œil avant de faire signe à l’Humaine de sortir.

-J’espère que t’aimes ramper, Jedi…  Va falloir passer par le conduit d’entretien des droïdes… Dit-elle en chuchotant.

Xenia sortait dans le couloir et faisait quelques pas vers la poupe du vaisseau. Le bas de la cloison était cerné de lignes rouges servant à signaler l’encadrement de l’écoutille automatique pour les droïdes. Sauf qu’il fallait l’ouvrir manuellement, ce qu’elle faisait. D’un geste de la main, la Chiss l’enjoignait de s’y engouffrer. A sa suite, Xenia s’y engouffrait et fermait à nouveau manuellement de l’intérieur. L’air chaud venait les envelopper. Une odeur de carburant venait chatouiller leurs narines. D’un geste du bras elle lui enjoignait d’avancer et de tourner sur la gauche au croisement. Xenia connaissait bien ce genre de vaisseau.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Mar - 14:52
Jedi ? C’était une aubaine, de pouvoir se faire passer pour telle. La jeune femme se retint de sourire, consciente qu’elle allait devoir essayer de jouer cette carte, si elle voulait parvenir à se faire une alliée de cette étrange femme bleue.

Mais pour le moment, il était seulement question de pouvoir ramper dans un conduit minuscule, à la chaleur étouffante, et dans une position si inconfortable que Saden avait l’impression de revivre la course sur Korriban. Tous ses muscles criaient à l’arrêt du supplice, mais elle devait continuer. La brigande derrière elle – et qui avait certainement une vue imprenable sur son dos et son cul – pouvait à tout moment lui tirer dessus et s’en serait fini. Aussi maligne puisse-t-elle être, jamais la Sith n’aurait la possibilité de se défendre dans ce conduit.

Elle passa mentalement en revue ce qu’elle savait des Jedi ; pas grand-chose, en définitive. A l’Académie, et plus tard avec son maître, elle avait appris le Code Jedi, mais n’en percevait que difficilement le sens et elle ne connaissait aucune de leurs planètes ni aucune de leurs facettes. Ils étaient plus faibles que les Sith, paraîtrait-il, car ils ne se servaient pas de la Force pour augmenter leur pouvoir. Une faiblesse en soi, oui… mais ils étaient quand même très dangereux. Ils devaient forcément avoir un truc. Le savoir aurait bien aidé Saden, qui avait déjà bien du mal à comparer la philosophie Sith à celle des Jedi pour en tirer un enseignement.

Darth Raventes lui avait conseillé de ne pas en tenir compte, pour le moment. Avec le temps, elle aurait davantage d’expérience et de sagesse, et pourrait alors s’y plonger. Sauf que là, elle allait tenter de se faire passer pour une Jedi…

« Attends… »

Sa voix était à peine un souffle, mais elle eut l’impression qu’il se répercutait en échos démultipliés dans tout le conduit. Elle tourna son visage vers la bleue, tout en sondant les environs avec la Force. Elles étaient arrivées dans un couloir assombri, mais il y avait deux personnes qui marchaient au pas ici. Deux hommes, à en juger par leur signature dans la Force. Saden ferma un instant les yeux, la respiration calme, essayant de glaner autant d’infos que possible.

Leur attitude démontrait une grande concentration, mais aussi une peur enfouie. Parfait. C’était suffisant pour la jeune femme. Elle rouvrit ses yeux, et annonça à son alliée du moment :

« Deux hommes. On attends qu’ils passent, puis on se faufile dans le couloir. S’ils se retournent, on les neutralise. »

Neutraliser semblait plus Jedi que Sith, donc elle choisissait cette option. Même si dans son esprit c’était une erreur. La bandite de l’espace partageait certainement son point de vue ; tuer permettait de régler définitivement le problème. Mais Raventes lui avait appris qu’il fallait parfois choisir des options moins évidentes, pour obtenir de meilleurs résultats. Tout était une question de sagesse, qui venait avec l’expérience et la pratique. Il était donc temps de mettre en pratique ces conseils. Toutefois, alors qu’elle usait de la Force pour déverrouiller leur accès au couloir, elle ne pouvait s’empêcher de repenser aux raisons qui amenaient les deux femmes dans ce vaisseau, à collaborer. La Sith voulait les détails du vaisseau républicain, les analyser scrupuleusement. La bleue voulait le voler.

Il y avait certainement moyen de s’allier plus que l’espace de quelques instants. Et un contact favorable était une ressource inestimable pour les Sith. Saden réfléchissait à tout ça, en se relevant dans le couloir. Elle s’étira comme un chat, le dos en compote à cause du trajet en rampant, puis pointa du bras la direction menant à la poupe du vaisseau.

« Ils sont allés par-là. Que fait-on ? »

A voir si la bleue pensait aussi qu’une alliance de circonstances serait judicieuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 31 Mar - 23:23
Cela faisait une minute que le duo improbable rampait dans les conduits d’accès aux droïdes. L’air était passé d’étouffant à intenable. Les relents de carburant  étaient insupportables. Il y avait même comme un goût d’essence sur la langue. Les vapeurs d’essence commençaient même à faire tourner la tête. La « Jedi » avançait relativement vite, mais elle pourrait faire un effort ! Pour finalement s’arrêter et lui dire d’attendre. Dommage qu’elle ne connaisse pas le langage des signes. Cela aurait évité le bruit. C’est que ces conduits, bien que se sentant à l’étroit pour des humanoïdes, sont largement suffisant pour des droïdes. Plutôt bas de plafond mais large. Le son se répercute plutôt bien. Par exemple les bruits de pas des deux hommes s’entendaient parfaitement. L’idée de la « Jedi » était plutôt bonne d’attendre. C’est ce que Xenia préférait. Elles ne sont que deux, eux, leur nombre est inconnu.

Une fois que le duo en armure avait passé le couloir, la Chiss enjoignait la « Jedi » d’avancer. L’écoutille s’ouvrait sur le couloir et une sensation d’air frais venait chasser les vapeurs de carburants et la chaleur environnante. Une fois dans le couloir, la porte se refermait dans un claquement sec. Heureusement, la patrouille avait déjà passée plusieurs portes. L’Humaine lui indiquait la direction qu’ils avaient prise et proposait l’idée d’œuvrer ensemble. Chaque chose en son temps. Pour la seconde question elle répondait par un hochement de la tête. Va pour la collaboration… Pour le moment.


-Par là. Elle pointait la direction prise par les deux hommes. C’est la salle des machines. Nous on va par là. Elle montrait une autre direction, plus bas dans le vaisseau.

Xenia dégainait à nouveau son blaster et se dirigeait dans la direction qu’elle avait désignée. Elle prenait la tête du duo, laissant la « Jedi » couvrir leurs arrières. La Chiss connaissait bien ce modèle de corvette. Ayant déjà eu l’occasion de servir à bord de l’une d’entre elles. Seule, avec une Humaine dont elle ne faisait pas une confiance absolue, elle avait peu de chances de prendre le vaisseau. La Soute disposait d’une trappe d’accès pour du personnel. Celle-ci, contrairement à celle servant à embarquer les marchandises ou la paire de chasseurs spatiaux, pouvait s’ouvrir manuellement. Après une série de porte et un nouvel conduit d’entretien, le duo improbable arrivait dans le dit hangar. Pas de lumière, et personne ne semblait être présent. Celui-ci abritait deux chasseurs à peu près aussi bien entretenus que l’intérieur de la corvette les abritant laissait paraître. Leur ajout pour la Chiss ne serait pas un gâchis, bien au contraire.

-Fait gaffe à ce qui arrivera par là. Dit-elle en pointant du doigt l’écoutille d’entrée dans le petit hangar.

Ce qu’elle fit. L’idiote. A peine la « Jedi » avait-elle tournée la tête vers la porte qu’elle pouvait sentir le bout d’un canon de blaster venir s’apposer contre sa tête. Xenia venait de la braquer avec son arme, le doigt sur la détente. La « Jedi » est peut être vive mais la Chiss peut l’être aussi.

-Je ne sais pas ce que tu fous à bord de mon vaisseau « Jedi ». Ouais, j’ai bien dit MON vaisseau car j’ai bien l’intention de m’en emparer. Mais comme t’as l’aire maligne, tu sais qu’on va faire les choses à ma façon. Le plus simple serait que je te grille la cervelle. Mais… T’as marqué des points en me protégeant tout à l’heure… Et que seule, tu as peu de chances de t’en tirer… Et moi aussi. Donc on va devoir se supporter un petit moment encore.

La Chiss reculait d’un pas et baissait lentement le canon de son arme. Les choses devaient être dites. Maintenant, la « Jedi » était prévenue. Mais Xenia trouvait curieux de voir une Jedi ici sachant que des types de la République se trouvaient ici aussi. Et elle n’avait pas l’air d’être au courant de leur présence, où alors elle le dissimulait bien. Sans attendre, la pirate passait à la suite de son début de plan pour prendre le contrôle de la corvette. Tout d'abord contacter le reste de son équipage à bord de son vaisseau personnel.

-« Etoile Sanglante » ? Ici Xenia. Je suis dans le vaisseau qu’on est venu chercher. Les systèmes sont soit HS ou alors il faut tout redémarrer. J’ai besoin de Tekluati. Qu’il se présente à l’écoutille manuelle du hangar ventrale. J’attends.

Xenia avait en tête l’idée de ne plus être seule avec la Jedi.Non pas que le Chadra Fan Tekluati soit un guerrier, plutôt un couard en fait, mais justement, il ne viendrait pas seul. C’est au bout d’une dizaine de minutes plus tard que la voix du dit Chadra Fan résonnait dans son oreille à travers son oreillette. Il était enfin là.Mais visiblement très pressé de monter à bord. Ce qui n’étonnait pas la Chiss. Tekluati étant du genre trouillard. Xenia se dirigeait vers l’écoutille et l’ouvrait. Le Chadra Fan montait à bord, les bras encombrés de son outillage… et d’un fusil blaster ?

-T’es venu tout seul ?

-Euh… Ouais… Les autres gardent le vaisseau… Vot’e vaisseau, cap’taine ! Alors j’ai pris l’flingue et j’suis venu seul… H’reusement qu’j’ai croisé personne ! Euh… C’est qui, ça ?

Xenia n’en revenait pas. Le Chadra Fan avait, pour la première fois de sa vie, fait preuve de courage. De quitter « L’Etoile Sanglante » pour venir jusqu’ici avec la possibilité de crever dans un couloir au moins dix fois. Et c’était forcément aujourd’hui que cela devait arriver ! Au moins ne s’était-il pas pointé comme ça les mains dans les poches. Au moins avait-il pris la peine de venir avec un blaster digne de ce nom ! Puisqu’il n’y avait que lui, la Chiss refermait l’écoutille.

-T’occupes pas. C’est une Jedi. Elle est avec moi, enfin nous. Elle se penchait davantage vers le Chadra Fan, attrapant son fusil blaster. Garde un œil sur elle, sait-on jamais. Mais... Reprenait-elle à voix haute. ...Si tu croyais que tu serais en sécurité ici, tu te goures Tek’. Il y a ici des types pas très sympas et il faudra leur passer dessus avant d’atteindre la passerelle.

-S’doit pas être pire que l’Herglic que j’avais aux fesses. Il hurlait qu’il allait m'gober ! M'bouffer !

-Super…

Un bruit de choc contre l’écoutille se faisait entendre dans le dos de Xenia. Les beuglements du Herglic Bahr-Sharhk étaient audibles à travers les épaisses couches de duracier qui formaient la coque du vaisseau de combat. La Chiss rafermissait sa prise sur le fusil blaster et se dépêchait de rejoindre la porte du hangar qu’était sensée surveiller la « Jedi ».

-On dégage !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Avr - 13:29
La petite créature qui accompagnait les deux femmes était d'une mocheté sans pareille, et pourtant, Saden avait vu son lot de créatures ignobles sur Korriban. Des êtres déformés par le Côté Obscur ou des phénomènes atmosphériques, mais ça, ça dépassait tout. Petit mais armé, ce dénommé Tekluati était, aux yeux de la Sith, plus dangereux que sa patronne. Pourquoi ? Parce qu'elle ne savait pas sur quel pied danser avec lui. La femme à la peau bleue était grande, armée, sûre d'elle, et ce n'était pas difficile de voir ce qu'elle pouvait faire. Mais l'autre était apparemment un couard, mais un couard venu armé pour aider sa boss.

A ne pas sous-estimer. Ce que les gens n'avaient pas en force physique, ils l'avaient dans leurs têtes. Il ne fallait surtout pas laisser à ce duo l'occasion de mettre la jeune femme sur la touche ; définitivement parlant. Elle s'en voulait déjà assez de s'être faite avoir comme une idiote quelques instants auparavant.

Le trio nouvellement constitué se dirigea vers la poupe, en direction de la salle des machines. L'intérêt de la manœuvre était évident : savoir s'il suffisait de tout redémarrer, ou s'il allait falloir une intervention extérieure. Ne pouvant communiquer avec son drone, Saden n'osait pas essayer d'échanger des données, mais elle enregistrait quand même tout ce qu'elle voyait. Un vaisseau républicain était une trouvaille qui lui assurerait la fierté et les félicitations sur Korriban, si elle revenait vivante. Car oui, il valait mieux pour elle qu'elle fasse attention à sa peau, avant de considérer qu'elle s'en sortirait. Quelque chose lui disait qu'elle allait encore se retrouver en danger de mort avant même de...

Elle tendit le bras sur le côté pour bloquer la progression de la femme bleue. Les sourcils froncés, le front plissé, elle tourna la tête dans tous les sens tout en sondant les environs avec la Force.

 « Danger. »

Toujours avare en mots, la jeune femme tourna son visage couvert par-dessus le petit être, pour regarder les coursives dans leur dos. D'où celui-ci se trouvait, il pouvait peut-être voir une partie du visage de Saden, avec ses tatouages et sa cicatrice.

 « Trois personnes arrivent. Avec des intentions hostiles et... frustrées. »

Plutôt que de risquer l'affrontement, Saden utilisa la Force pour fermer une porte et la verrouiller. Cela ralentirait leurs poursuivants pour quelques instants. Le trio recommença donc à progresser, en silence, prudemment.

La peur de Tekluati était si forte que la Sith, si elle l'avait voulu, aurait pu y puiser toute la puissance nécessaire pour vaincre avec aisance les deux pirates. Mais elle préférait ne pas perdre de vue la possibilité d'une collaboration mutuellement fructueuse. Une personne intelligente savait s'allier avec les mauvaises personnes pour un bon résultat. Ou quelque chose dans ce goût-là. Mais elle se méfiait quand même à tout instant du blaster porté par le petit peureux, quelque part dans son dos.

Enfin, ils arrivèrent dans ladite salle des machines. Ne s'y connaissant pas accès en vaisseau républicain, Saden préféra laisser les deux autres vérifier ce qu'il était possible de faire, tandis qu'elle jetait un coup aux coursives adjacentes. C'était l'endroit rêvé pour défendre une position, ici ; ce qui n'était probablement pas anodin. Mais la jeune femme sentit alors autre chose, et elle raffermit sa prise sur son sabre-laser.

 « Plusieurs personnes arrivent. Et on va devoir se défendre, cette fois. »

Elle alluma son arme, qui illumina les ténèbres de la pièce d'une lueur rouge vive. Elle espérait ne pas avoir à affronter tout un groupe à elle toute seule, car elle n'avait pas assez d'expérience du combat pour s'en sortir indemne. Et elle ne souhaitait pas se retrouver en position de faiblesse à cause d'une blessure, car ce serait le meilleur moyen qu'on décide de se débarrasser d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Avr - 19:21
Il n’avait pas fallu longtemps pour que le duo, devenu à présent un trio, sorte du petit hangar. Direction ? C’est le Chadra Fan qui l’avait décidé. Se serait la salle des machines. Là où se rendaient les deux types en armes qui patrouillaient tout à l’heure. Avec un peu de chance ils seraient déjà repartis. Xenia aurait préférée se diriger vers la passerelle, le point nodal du vaisseau. Là-bas, ils auraient pu constater réellement le niveau de fonctionnement de la corvette. Mais Tekluati, le Chadra Fan était bien expert que la Chiss concernant toutes ces questions techniques et pour lui il valait mieux vérifier la salle des machines d’abord avant de tout mettre en route sur la passerelle. La capitaine pirate pensait surtout que c’était la couardise du rat humanoïde. Celui-ci n’aurait sans doute pas l’envie de faire le chemin inverse, seul, avec un Herglic arpentant les coursives avec l’idée de le bouloter au passage.

Donc, va pour la salle des machines. Comme les portes étaient fermées, il fallait attendre quelques instants pour qu’elles s’ouvrent. Une fois franchies, celles-ci devaient être refermées derrière eux. Tout ceci par précaution au cas où les poursuivants du Chadra Fan seraient parvenus à monter à bord de la corvette. A ce propos, Xenia gardait toujours un œil derrière elle. Comme devant elle d’ailleurs. Mais la Jedi aussi. D’ailleurs elle finissait par s’arrêter et mettre la Chiss et le Chadra Fan en garde. La Jedi ressentait la présence de ceux derrière eux refermant la porte derrière eux leur bloquant ainsi l’accès à la salle des machines… Mais pas ailleurs dans le vaisseau. Comme la passerelle par exemple.

La salle des machines n’était que très chichement éclairée, seulement avec la lumière de veille. Xenia s’avançait, passant devant. Le Chadra Fan la suivait, laissant la « Jedi » derrière eux. Les deux immenses turbines qui prennent la majeure partie de la place dans la salle des machines ne tournaient pas. Les seuls appareils qui continuaient de tourner c’était les consoles qui affichaient toutes les informations concernant les moteurs, la quantité de carburant restante et bien d’autres choses. C’était là qu’il voulait aller Tekluati. Mais il restait prudemment en retrait.


-C’est bon Tek’, il y a personne. Allez, dépêche-toi !

-Ouais, ouais, j’y vais cap’taine !

La Chiss restait au milieu de la salle des machines, entourée par les deux turbines. Mais gardant ainsi en vue ses deux compères. Que se soit la Jedi ou le Chadra Fan qui est, juché debout sur le siège d’un technicien, devant les consoles. A un moment lorsque Xenia jetait un regard dans sa direction, il faisait en grand signe de la main avec le pouce en l’air. Soulagée que tout semble aller pour le mieux du point de vue de Tek’, la pirate commençait à se dire que la corvette serait belle et bien prenable. Au moins de pouvoir quitter Klatooïne et de passer en hyperespace. Avant ça il faudra encore passer la surveillance Hutt en orbite. La Chiss connaissait relativement bien ce modèle de vaisseau et si tout allait bien, ils pourraient s’enfuir sans avoir à craindre de se faire rattraper par un vaisseau léger, chasseurs mis à part.

Xenia retournait auprès de la Jedi. Il restait le plus dur à faire maintenant, prendre d’assaut la passerelle. D’ailleurs, peu importe ceux qui étaient sur la passerelle. Les turbines commençaient à tourner et le bruit emplissait la salle des machines. Jetant un regard vers le Chadra Fan, celui-ci haussait les épaules en secouant négativement sa tête. Sans doute ceux de la passerelle, voyant que les systèmes étaient opérationnels enclenchaient les moteurs pour s’en aller avec le vaisseau. En étant à deux pas derrière la Jedi, celle-ci marmonnait quelque chose. C’est du moins ainsi que le prenait la Chiss, ses oreilles devant encore s’habituer au bruit ambiant. Mais elle comprit bien vite que ce n’était pas une bonne nouvelle puisqu’elle activait son coupe-tout laser.  

-Laissons-les ouvrir la porte ! Je les canarde et tu avances pour les faucher, j’te couvre ! Criait-elle pour couvrir le bruit des moteurs. Tek’ ! Adressait-elle dans le micro casque. Restes pas planté là ! Ramènes-toi !

Epaulant le fusil blaster que Tekluati avait apporté avec lui, Xenia attendait que la porte blindée ne s’ouvre et ne laisse apparaître sa première victime, peu importe qui c’est.  A son grand soulagement, le premier à apparaître lorsqu’elle fut ouverte, c’était un humanoïde. Une légère pression du doigt sur la détente et un trait d’énergie écarlate venait le frapper sur la sorte de plastron qu’il portait. Suivit d’une seconde pression, le tir frappait à peu près au même endroit que le premier, l’humanoïde s’effondrait. Deux autres humanoïdes l’accompagnaient et aucun d’eux n’était le Herglic qui leur courait après tout à l’heure. Ceux-ci ressemblaient à ceux ayant pris le vaisseau en premier. La Chiss espérait que cette bagarre n’allait pas le faire rappliquer ici. Elle espérait qu’il soit allé sur la passerelle. Xenia venait d’avoir une idée, un coup à jouer une fois le vaisseau entre ses mains. Faudra juste que la « Jedi » soit d’accord pour jouer cette partie… Une fois les deux autres gars « neutralisés » comme elle avait dit pour le premier qu’elles ont croisée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Avr - 12:42
Se gorger des émotions de ses adversaires était une des choses les plus merveilleuses de la Galaxie. Aucun adepte du Côté Lumineux ne connaissait ce plaisir, et Saden n'en savourait que davantage ce qu'elle recevait. La peur, la douleur et la colère des malfrats coulaient en elle tels de sauvages torrents, l'empêchant de ressentir la moindre fatigue ou le moindre effort lorsqu'elle se jeta dans la mêlée. Elle n'était pas la personne la plus forte physiquement, mais elle était agile, mince, et savait manier son arme avec une dextérité redoutable. Personne ne pouvait la toucher, personne ne pouvait la voir distinctement, alors qu'elle virevoltait, taillant et soufflant les vies de ses ennemis sans discernement.

Au bout d'un moment, elle se rendit compte qu'il n'y avait plus de tir. Alors elle s'arrêta, immobile, le sabre-laser encore allumé dans sa main. Elle prit une longue inspiration, l'odeur de la chair brûlée lui montant aux narines. Cette ignoble odeur la tira de sa rêverie, et elle put constater le massacre. Etait-ce elle ? Ou était-ce une combinaison de son action et de celle de la pirate bleue ? Elle tourna son visage vers les deux individus alliés. L'expression sur le visage de la bleue était indéchiffrable, mais il y avait fort à parier qu'elle doutait avoir affaire à une Jedi ordinaire.

Tant pis. Elle n'aurait qu'à nuancer, et se faire passer pour un Jedi noir. Ça, c'était tout à fait plausible.

 « Ne traînons pas. Allons vers la passerelle. »

Et maintenant, étrange femme bleue, tu sais que tu devras y réfléchir à deux fois avant de m'attaquer.

Elle garda pour elle ses réflexions, et suivit les deux autres après avoir désactivé son arme. Elle repensa aux conséquences de son intervention, et se mordit la lèvre, songeuse. Elle ne pouvait pas passer inaperçue ; il y aurait forcément des traces comme quoi un adepte de la Force était passé par-là. Sa seule chance résidait dans la confusion et le secret qu'elle pourrait forcer chez les pirates. Si tout se passait bien, la jeune femme parviendrait à convaincre qu'elle était une simple Jedi noir, et qu'il n'y aurait donc nulle raison de paniquer aux yeux des vrais Jedi. Mais qu'en était-il d'elle ? Dangereuse, elle se mettait toutefois en danger en se montrant ainsi. Si la pirate décidait de la doubler, il suffirait de temps et de moyens pour la tuer. Elle n'était pas aussi puissante que ce bref combat avait du le montrer.

Car aussi forte soit-elle grâce à la Force et au Côté Obscur, elle n'était pas infaillible ; l'état d'ivresse la rendait vulnérable aux coups car elle ne sentait plus la douleur et se défendait moins bien. Il lui faudrait compter sur la chance pour espérer s'en sortir sans trop de mal. Et sur une bonne dose de talent. Elle n'en était pas dépourvue, donc elle devait pouvoir faire quelque chose de raisonnable, et parvenir à un compromis. La pirate voulait le vaisseau, pas elle. Elle voulait simplement l'analyser et en retirer toutes les données possible.

Un accord était possible. Mais d'abord, il fallait prendre d'assaut la passerelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 22:54
La fusillade n’avait duré qu’un instant. Le premier des trois adversaires avait été tué par un doublé de la Chiss. Le reste s’était déroulé à une vitesse inouïe. Une silhouette drapée de noire s’était élancée. Sabre laser à lame rouge sortie vers les deux autres combattants. Heureusement pour la Jedi téméraire que la pirate avait une certaine discipline quant à ses tirs. Bien d’autres auraient continués à arroser le couloir de tirs de blaster. D’un autre côté, ce n’était pas une mauvaise idée. Se débarrasser de la Jedi qui pourrait s’avérer devenir un problème… avant qu’elle n’en devienne un.  Mais Xenia avait été obnubilée par ce qu’elle voyait, ou du moins croyait voir car tout allait si vite dans un tourbillon de lumière écarlate. A peine trois battements de cœur plus tard c’était fini. Il n’y avait plus aucun autre bruit si ce n’est celui des réacteurs, dont les vibrations se ressentaient au travers du plancher en duracier, et le bourdonnement de la lame laser.

-Ouais. Faisons ça ! Lâchait-elle finalement à la « Jedi » qui semblait n’éprouver aucune émotion quant à l’acte qu’elle venait de commettre.

Bien sûr, le Chadra Fan n’était pas aussi rassuré que la capitaine pirate à qui il devait obéissance. Contrairement à cette dernière il était davantage plus qu’expressif et il avait fallu que la Chiss l’enjoigne à la suivre et lui « faire confiance ce coup-ci ». Non pas que la perte du Chadra Fan soit catastrophique, mais valait mieux avoir un autre gars avec soit et un blaster bien en pogne.


-T’es pas du genre « Jedi » toi, hein ? Adressait la Chiss à l’Humaine. Je veux dire le genre de Jedi courant, celui qu’on croiserait par hasard avec un discours moralisateur. Non, toi, tu es du genre a ne pas avoir peur à te salir les mains. Ça me plait !

Ce n’était de la part de Xenia qu’une façon de dire à l’Humaine qu’elle ne lui causerait pas d’embrouilles. Du moment que la « Jedi » ne cherche pas à l’embrouiller à son tour. Oui, son découpage de types en armure en une poignée de secondes avait très certainement fait réviser sa position à la Chiss. Le tout avec une certaine admiration et aussi une certaine envie, pour ne pas dire jalousie. Quelque part, c’était un avenir qui lui semblait promis et ensuite contrarié, qu’elle avait devant ses yeux, personnifiée par la Jedi. Si les Jedi l’avaient acceptée, elle aurait pu devenir comme l’Humaine. Mais tout serait différent. Et inutile de s’épancher sur une existence inaccessible. Pour le moment, dans le réel, Xenia a déjà bien assez à faire pour rester en vie. Comme prendre cette fichue passerelle pour s’emparer de ce vaisseau.

-« Etoile Sanglante » ! Le vaisseau républicain est en train de décoller. Quittez Klatooïne sur le champ. Donnez un rapport de la situation autour de la planète. On se retrouve au point de rendez-vous.

La réponse de confirmation lui arrivait rapidement  via son oreillette. Le vaisseau pirate avait été plus rapide que le vaisseau républicain qui ne devait pas être en si bon état que ça. Ayant donc un panorama plus large de l’orbite de la planète, l’équipage du vaisseau de la Chiss la prévenait de ce qui se passait à l’extérieur. En particulier une tentative d’interception d’un transport armé qui serait à portée de tir dans trois minutes. Un autre vaisseau Hutt était en train de manœuvrer pour le poursuivre et se joindre à la curée. Enjambant des cadavres, que se soit les premiers qui sont montés à bord de la corvette et ceux du Herglic arrivés sur la fin. Et plus le trio approchait de la passerelle, Xenia se faisait déjà une idée sur quoi ils allaient tomber. Tout simplement parce que le Herglic, Bahr-Sharkh, ne faisait pas partie des cadavres qui jonchaient le sol.

-Le Herglic va s’échapper avec le vaisseau. Sauf que les hommes de Rorkha le Hutt sont en train de manœuvrer pour nous intercepter. Ce n’est pas bon non plus ! Non, on va prendre ce vaisseau. Mais… J’ai besoin du Herglic. Vivant. Sentait-elle le besoin de le préciser.

Plus facile à dire qu’à faire. Vu l’engin qu’est le capitaine pirate… Autant demander de maîtriser à mains nues un Wookie déchaîné. Mais la « Jedi » aurait bien un tour dans son sac pour le maîtriser, non ? Sinon, la Chiss dispose de son fouet neural, mais il ne serait pas évident de s’en servir ici. Dans le pire des cas il restait la solution de quelques tirs dans les pattes. Arrivant aux abords de la passerelle, Xenia jetait un œil pour les observer. Elle commençait par faire son compte rendu par des signes. Chose qu’elle avait apprise à l’armée, comme certains de son équipage. Sauf… Que la Jedi ne semblait pas comprendre et le Chadra Fan encore moins.

-Ils sont trois. Deux qui pilotent et le troisième, le Herglic qui actionnent les canons lasers.  Et… Xenia suspendait son observation pendant quelques instants. …Et on est à moins de deux minutes avant de nous faire tirer dessus par des canons lasers Hutt…

Xenia regardait avec insistance la « Jedi ». Pour qu’elle donne un plan, ou un semblant de plan. Après tout si elle a un moyen de maîtriser le Herglic. Ses hommes n’ont  aucune importance, aucune valeur. Et bien sûr, il ne faudra pas trop compter sur le Chadra Fan Tekluati. Lui qui était devenu si nerveux au fur et à mesure que le trio s’était approché de la passerelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Avr - 12:13
Saden s’arrêta un peu à l’écart des pirates, fermant les yeux et sondant la passerelle avec la Force. Elle savait, d’expérience, que les espaces confinés comme les couloirs et les pièces d’un vaisseau ne formaient pas un bon endroit où se battre. Surtout si on s’apprêtait à se faire tirer dessus par des canons laser. Elle découvrit trois formes de vie, dont l’une plus imposante et plus calme que les autres. Sûrement le Herglic dont parlait la femme bleue ; de ce qu’elle en voyait dans son aura, ce serait un adversaire plus redoutable à affronter. Mais rien qui ne fasse peur à la jeune femme. Elle avait affronté pire sur Korriban. Le problème, c’était les malfrats qui arrivaient dans leur dos.

Elle s’avança doucement, puis posa une main sur l’épaule de la pirate bleue. Elle tourna son regard orangé vers les yeux rouge vif, qui avaient un attrait indéniable nota-t-elle.

« Laissez-moi faire. Je m’occupe de la passerelle. D’autres vont arriver ; vous vous en occupez et je vous ramène votre… Herglic, en vie. Mais je ne puis garantir qu’il sera indemne. »

Elle accompagna sa dernière phrase d’un sourire cruel, puis s’approcha du passage menant à la passerelle. Elle activa son sabre-laser, puis avança d’un pas calme et déterminée. Les trois bandits se tournèrent vers elle, et elle put voir avec dégoût à quoi ressemblait l’être imposant que son alliée bleue voulait voir prisonnier. Sans se départir de son sourire, la Sith fit jouer son arme dans sa main, l’air vrombissant au passage de la lame de lumière rouge.

« Messieurs. Veuillez vous rendre, ou je vous tuerais. »

Le massif voyou se fendit d’un sourire ignoble, et sa grosse voix lui répondit :

« Tu vas plutôt te rendre toi, et nous livrer les imbéciles qui sont avec toi. Sinon… je vous mangerais. Ou mes patrons le feront. Mais mes hommes s’amuseront avec toi avant, j’en ai peur… »

« Une offre alléchante. Mais je vais devoir refuser. Dernier avertissement… »

« Sinon quoi ? »

La voix de la jeune femme se fit glaciale, tandis qu’elle puisait dans sa colère et dans la peur des deux autres malfrats pour alimenter son pouvoir. Ses yeux prirent la teinte mordorée caractéristique de l’utilisation du Côté Obscur.

« Je vais vous découper en morceaux. »

Et elle tint parole. Aussitôt, elle bondit, et sectionna le bras armé d’un pirate. Ce dernier hurla, et ses deux partenaires tentèrent de tirer sur la Sith. Elle pivota, renvoya les tirs, puis décapita le blessé. Elle envoya un Eclair de Force sur l’autre humain, l’envoyant mourir dans d’atroces souffrances avant d’esquiver une charge du Herglic. Celui-ci tenta de réagir en envoyant son poing vers le visage de Saden. Mue par la Force, la tatouée pivota, esquiva le coup et coupa la main d’un revers de sabre. Le monstre hurla de douleur, avant de tomber au sol, sa jambe gauche amputée du pied. Pour faire bonne mesure, la Sith lui coupa aussi l’autre main.

Au moment où la femme bleue et son minuscule compagnon mécano entraient sur la passerelle.

« Et voilà. Un Herglic prisonnier, rien que pour vous. »

Son arme émit un sifflement caractéristique alors qu’elle l’éteignait et la rangeait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Avr - 12:10
Après avoir exposé son idée, Xenia jetait à nouveau un regard rapide sur la passerelle. Tout le monde avait les yeux braqués sur la baie en plastacier qui donnait sur le vide spatial et sur quelque chose au loin. Sans doute le vaisseau Hutt qui allait l’intercepter. Ils restaient là, à parler entre eux sans faire attention à derrière eux. Tant mieux. Le contact sur son épaule d’une main la faisait sursauter quelque peu. Etant nerveuse, la Chiss est si près de son but du jour, elle ne peut se permettre d’échouer maintenant ! C’était la Jedi qui, en plongeant ses yeux orangés dans les siens, soutenant son regard. La Jedi voulait y aller, seule. Et le duo de pirates devait rester derrière.

-Euh… D’accord…

Le sourire cruel qui étirait les lèvres de la « Jedi » ne la rassurait pas du tout. D’autant plus avec ce regard et ses tatouages faciaux… Elle tremblait rien qu’à l’idée de se faire prendre dans le dos par cette fille là. Mais si elle voulait aller seule face au Herglic et ses deux hommes, qu’elle le fasse. Cela enlevait un poids à la Chiss. Surtout si l’Humaine réussissait. Restait à espérer qu’elle soit réglo. Et de ça, Xenia avait des doutes. Sans la position de la « Jedi », n’essaierait-elle pas de planter des « associés » pareils ? Sans doute que si. Mais cette pensée n’avait pas lieu d’être tout de suite. Puisque d’après la « Jedi », d’autres allaient arriver dans leur dos. L’Humaine ne s’était pas encore trompée jusqu’ici et elle n’avait pas essayée de le faire jusqu’à présent.

-Tek’. Va te relier à cette porte là-bas. Une fois qu’elle sera ouverte, on en laisse passer quelques uns, tu la refermes et ensuite je tire.

-Ok cap’taine !

Xenia ne savait si l’enthousiasme du Chadra Fan était là pour dissimuler sa peur ou bien qu’il était réellement enthousiaste à l’idée de jouer avec des circuits électriques pour tendre un piège. Après tout, certains le surnommait Tek’ « le Toké »… Ou bien était-ce une joie malsaine de tendre une embuscade à des types qui voulaient le piéger ? Ça, c’est une chose que la Chiss pouvait comprendre. Le problème dans une coursive de vaisseau spatial, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de couverts, sauf à se caler contre la cloison tout en se mettant de profil. Et dans les salles c’est souvent pareils. Là, les deux pirates étaient coincés entre la passerelle et une salle secondaire sur laquelle un plan de travail trônait au milieu avec des postes. La capitaine pirate n’avait d’autres choix que de se planquer derrière en attendant. Tout en ayant une oreille attentive à ce qui se passait derrière elle. Xenia entendait des voix mais ne comprenait pas tout, jusqu’à ce qu’un cri retentisse et fasse sursauter le Chadra Fan qui finissait ses branchements sur la commande de la porte. Des tirs éclatèrent dans la foulée.

Mais la Chiss n’avait pas le temps de se préoccuper de ça. Les ennuis, sentis par la « Jedi », arrivaient. Deux humanoïdes en armure approchaient. Lorsque la porte s’ouvrait le binôme entrait armes braquées. Comme prévu, Tek’ refermait la porte derrière eux. Ce qui a fait détourner leur attention. Xenia se dévoilait et ouvrait le feu pour en abattre un, le Chadra Fan se dévoilait à son tour et abattait le second adversaire dans un ricanement. Heureusement qu’il était sur le coup celui-là. Suite à la série de tirs sur le premier humanoïde, la cellule d’énergie du fusil blaster était vide, déjà… Fichu Chadra Fan, pas fichu de prendre un fusil correctement chargé !


-Bien Tek’ ! La passerelle maintenant !

La Chiss et le Chadra Fan arrivaient ensembles sur la passerelle. Tout était réglé là aussi. Les deux hommes accompagnant le Herglic, Bahr-Sharhk. Ce dernier était à terre et… dans un sale état. Mais vivant au moins. Il braillait encore à cause de la douleur et de l’humiliation de s’être fait avoir par une « gamine ». L’Humaine en question éteignait sa lame laser rouge et rangeait son arme à la ceinture. Elle avait confiance. Trop sans nul doute. Xenia lâchait le fusil blaster et dégainait son pistolet blaster. Changeant la cellule d’énergie et levant le cran de sureté du pouce, elle tirait rageusement à plusieurs reprises sur le Herglic pour qu’il soit étourdit par le rayon paralysant. Soutenant le regard de la « Jedi ».

-Bah quoi ? J’en avais plus qu’une ! Autant ne pas la gâcher en prenant le risque de rater !

L’heure n’était pas à la discussion. Plusieurs rayons de lumières vertes étaient visibles depuis la baie vitrée de la passerelle. Le premier frôlait le vaisseau républicain qui continuait de voler tout droit. Le second frappait violemment le bouclier. Le vaisseau avait tremblé sous l’impact et faisait remonter l’adrénaline chez la Chiss. Un vaisseau Hutt exposait son flanc, là où se trouvait son artillerie.

-Tek’ ! Avec moi !

Xenia se ruait vers le poste de commandement et pointait du doigt pour le Chadra Fan un autre poste face à une console encore éteinte.

-J’fais quoi ? Cap’taine ?!

La Chiss connaissait bien ce genre de vaisseau. Durant son passage aux forces spatiales de Commenor ou dans la flotte de la République sur Sy Myrth. Ce vaisseau qu’elle allait voler était une corvette, engin idéal pour patrouiller le long des voies hyperspatiales. Et il pouvait aussi fonctionner avec un équipage réduit. Ce qui était largement leur cas en ce moment. Xenia pianotait sur le clavier. Elle ignorait comment, mais Bahr-Sharhk qui était étendu inconscient juste à côté avait réussi à avoir accès aux systèmes d’urgences du vaisseau. Une question à laquelle il devra répondre. Deux clics plus tard, la console devant le Chadra Fan s’allumait et la pirate en recevait la confirmation. Une nouvelle salve de canons lasers provenant du transport modifié Hutt frappait le bouclier de la corvette, la faisant trembler encore une fois, manquant de faire chancelier Xenia alors qu’elle se ruait sur le poste de pilotage.

-Tu contrôles l’artillerie ! Tire sur ce vaisseau ! Vise les baies d’artilleries !

Transformer des transporteurs en vaisseaux armés était une pratique courante. D’autant plu en cas de tensions entre des planètes ou ensemble de planètes. En temps de « paix », les gros transporteurs emportent leur propre armement à bord et dissimulés avant d’être monté à l’abri des regards. Aujourd’hui, la plupart des transporteurs Hutts sont armés d’office. C’est le cas de celui là. A l’idée de pouvoir tirer avec des canons lasers lourds, le Chadra Fan semblait joyeux. Il pressait la détente depuis la commande la console et immédiatement des traits lasers rouges émanaient des deux canons jumelés entourant la passerelle. Xenia avait pris les commandes du vaisseau et manoeuvrait avec pour eviter d’entrer en collision avec le vaisseau Hutt et de ne pas rester sur le vecteur d’interception du second vaisseau Hutt à l’arrière. Les tirs fusaient toujours entre les deux vaisseaux.

-« Etoile Sanglante » ! Vous pouvez partir ! On ne va pas tarder à faire le saut !

Etant sur une autre trajectoire, les canons lasers de la corvette, rotatifs, suivant toujours le vaisseau Hutt que Tekluati s’amusait à marteler de ses tirs. Celui-ci commençait déjà à virer de bord. Les boucliers, plus faible, du transporteur cédait par moment. Des tirs écarlates de la corvette commençant à perforer sa coque.

-Continues de tirer !

Xenia entrait les coordonnées de saut hypersaptiale au point de rendez-vous établit avec son équipage. Les boucliers de la corvette étaient fragilisés eux aussi. Le dernier échange de tirs entre les deux vaisseaux avait causé des dommages. Pour le vaisseau volé les boucliers commençaient à céder et des tirs Hutts avaient frappés la coque. Les tirs de la corvette avaient causés des dommages au transport armé qui s’éloignait et souffrait de nombreux incendies. Suite à une ultime salve de canons lasers, le transporteur était secoué de plusieurs explosions. Quelques secondes plus tard, la Chiss enclenchait l’hyperdrive et la corvette faisait le saut en hyperespace.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Mai - 9:36
Saden grimaça, retenant un juron bien senti. Elle avait du rester spectatrice des événements, incapable de faire quoi que ce soit pour empêcher les pirates de s'échapper en abandonnant sur la planète son propre vaisseau. Elle avait eu le pressentiment que ça allait se passer ainsi ; mais il était impossible de leur demander d'arrêter sans attirer une attention suspicieuse à son encontre. Et elle n'avait pas besoin de ça, car elle soupçonnait déjà trop les pirates de vouloir la flouer d'une quelconque manière à la fin de cette histoire. Ironiquement, elle n'avait pas l'intention de le faire, elle.

Mais elle y serait peut-être contrainte, sous peu. La femme bleue était sans doute plus maligne qu'il n'y paraissait, et la Sith devait faire en sorte de rester en vie tout en gardant l'estime des malfrats. Estime qui, pour le moment, devait être acceptable, car on ne lui avait pas encore tiré dessus ni planté un coup de poignard dans le dos. La jeune femme avait largement pu constater que cette façon de faire n'était pas sans lui rappeler les méthodes des Sith...

Elle attendit quelques instants avant de s'approcher de la femme bleue. La pirate venait de les faire passer en hyperespace, probablement dans le but de rejoindre d'autres pirates – ou leur repaire.

 « Belle échappée. Et maintenant, que comptez-vous faire, si je puis me montrer curieuse ? »

Sa voix restait neutre, même si dans son esprit elle était prête à toute éventualité. Elle 'naurait aucune difficulté à tuer la pirate si elle tentait de la doubler.

 « Vous avez réussi à voler un vaisseau aux mains des Hutts, m'emmenant avec vous dans le processus. Si des représailles doivent avoir lieu sur la planète, il y a fort à parier qu'ils mettront quelques jours à retrouver mon vaisseau. Au maximum. Dans le pire des scénarios, quelques heures. Je n'ai pas l'intention de laisser cela se faire. Je vous ai aidée, capitaine, car nous avions toutes les deux une situation embarrassante sur les bras. Mais maintenant que vous avez ce vaisseau, je pense qu'il me paraît évident, en tant qu'alliées de circonstances, que nous parvenions à un accord. Sur les modalités de séparation. »

Elle eut un demi-sourire, dans lequel flottait la menace de son sabre-laser. Oh non, elle n'aurait aucun mal à s'emparer du vaisseau si elle le voulait. Mais elle n'en avait pas besoin. Il lui fallait juste les plans, un maximum de données à son sujet, et qu'on la redépose sur Klatooïne aussi vite que possible.

 « Je ne compte pas vous tenir rancœur de m'avoir embarqué dans ce voyage. Mais à l'origine, j'étais là car ce vaisseau m'intéressait particulièrement ; du moins, sa conception et ses données. Voilà ce que je vous propose : vous me faites une copie des plans et des données du vaisseau, et vous me déposer sur Klatooïne dans les plus brefs délais. Moi, je vous laisse votre vaisseau et je n'oublierais pas votre générosité ; si nos chemins venaient à se recroiser. Marché conclu ? »

La menace était simple : donne-moi le vaisseau ou meurs. Saden préférait ne pas en arriver là, car piloter ce vaisseau toute seule serait long et difficile, même avec ses talents. Et elle n'avait pas envie de tuer la femme bleue, car elle l'avait aidée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Mai - 1:00
Lorsque le vaisseau entrait dans le tunnel hyperspatiale, Xenia poussait un soupir de soulagement. Elle restait ainsi assise sur le fauteuil de pilotage, reprenant peu à peu le contrôle de sa respiration quelque peu saccadée. Soulagée, la Chiss l’était. Le vaisseau était à elle et il ne restait plus qu’à atteindre le point de rendez-vous. Et s’occuper du cas « Jedi ». Celle-ci était restée discrète lorsqu’il avait fallu prendre le contrôle du vaisseau quant à la raison de sa présence à bord. La pirate avait bien d’autres soucis en tête que de faire connaissance et de connaître les tenants et aboutissants de chaque personne qu’elle croisait. Ce qui pourtant, dans les affaires et en particulier dans ces affaires, est primordial. L’Humaine s’approchait doucement. Elle complimentait la capitaine pirate sur cette manœuvre. Et l‘interrogeait sur la suite.

-Tout d’abord on va à un point de rendez-vous. Il a été établit à l’avance avec mon équipage. Ensuite je vais m’employer à rendre pleinement fonctionnelle ce vaisseau pour mon usage. Jusqu’à présent c’est tout ce que j’ai prévu.

Bien entendu, Xenia le savait, ce n’était pas le sens de la question de la Jedi. C’était plutôt son sort à elle qui était sa préoccupation. Ce qui est compréhensible et c’est une question que la Chiss n’avait pas encore résolue. La tuer n’était pas une solution retenue de sa part. D’autant que l’Humaine s’était montrée réglo tout du long et ce jusqu’à maintenant. La prendre par surprise, la Chiss en avait eu l’occasion et lui avait montré que c’était possible. Cela avait été une mise en garde pour l’obliger à collaborer ensemble jusqu’à atteindre la passerelle. Dorénavant la prendre par surprise était impossible et le nombre, lorsqu’ils auront rejoint le point de rendez-vous, ne sera qu’un maigre avantage. Le mieux était de discuter, de trouver un accord et que chacun reparte de son côté avec ce qu’il veut. D’autant qu’au bout du compte, la Jedi ne demandait pas grand-chose. Bien que sa demande soit malgré tout curieuse. Pourquoi voudrait-elle les plans d’un vaisseau si commun et dont la flotte de la République en possède plusieurs et qui serait possible à son Ordre de se procurer les détails techniques ? Xenia faisait pivoter le fauteuil pour faire face à la Jedi.

-Ton vaisseau est encore sur Klatooïne ? Tu ne me facilites pas les choses. Après ce qui vient de se passer, il est très probable que Rorkha soit en pétard. Il vient de perdre son bien plus un transport armé.  

Ce n’était juste qu’un commentaire de sa part. A aucun instant la Chiss ne souhaitait refermer de portes dans ce qui s’annonçait être une négociation. Pour ce qui est de la faire revenir sur Klatooïne, Xenia avait une idée. Il restait à voir si la Jedi accepterait.

-Tek'. Adressait la Chiss au Chadra Fan assit à côté d’elle. Tu veux bien t’assurer que Bahr-Sharhk reste endormit. Et t’assurer que les systèmes fonctionnent. Après tout, c’est ton boulot.

-Ah… Euh… Le regard de Tekluati allait de la Chiss à l’Humaine pour revenir sur la première. Ah ! Ouais capt’aine !

Quelques instants plus tard le Chadra an s’éloignait après mille précautions il s’était assuré que le Herglic était toujours hors jeu. Vu son état, il allait le rester un bout de temps. Ce n’est qu’une fois que Tek’ avait quitté la passerelle que Xenia retournait son attention sur l’Humaine.

-Bon, reprenons. Tout d’abord, je n’ai pas l’intention de te planter un poignard dans le dos. Comme je te l’ai déjà dit, on va retrouver mon équipage. Ensuite, on retourne chez nous. Pour ce qui est des données techniques, je peux vous les procurer et vous les aurez. Vous les aurez pour l’aide que vous m’avez apportée pour la prise de ce vaisseau et pour avoir bien voulu me garder le Herglic en vie. Maintenant, passons au point le plus délicat. Ton vaisseau sur Klatooïne. Je pourrais te faire revenir sur Klatooïne. Mais se ne sera pas facile. Tu as l’air d’y tenir à ton vaisseau et sans doute davantage à ce qu’il contient. Dans ta situation, plus d’un sans moquerait de ton problème. Je t’aiderais, mais il faudra que tu m’aides en retour.

Plusieurs questions trottaient dans la tête de la Chiss concernant la « Jedi ». Etait-elle réellement Jedi ? Si tel n’était pas le cas, qu’était-elle ? Pourquoi avait-elle besoin des données techniques d’une corvette dont des centaines patrouillaient le long des voies hyperspatiales de la République ? Mais ces questions pesaient bien moins dans la balance face à la colère de Rorkha le Hutt. Etant sûre d’avoir toute l’attention de l’Humaine, la pirate pouvait finalement abattre sa carte.

-Ce que j’attendrais de toi pourrait s’avérer dangereux. Mais j’aimerais qu’une fois de retour sur Klatooïne, tu contactes pour moi Rorkha le Hutt et que tu m’obtiennes une audience auprès de lui sur Nar Shaddaa. Avons-nous un accord ?

Peut importait pour la Chiss comment la « Jedi » présenterait les choses au Hutt. Elle faisait la moitié du travail, celle d’obtenir une audience. C’était à la pirate de faire le reste, de convaincre le Kajidic de ne pas la transformer en passoire fumante. Mais quelque part, inconsciemment, elle arrivait à pouvoir accorder un minimum de confiance en l’Humaine. Une confiance relative certes, mais la « Jedi » ne sous entendait-elle pas que l’accord d’aujourd’hui  pourrait ouvrir à une collaboration future si leur route divergente venait à se croiser à nouveau.

-Vue notre situation à toute les deux, c’est le mieux que je puisse te proposer. Je te laisse réfléchir.

En réalité c’était davantage pour avoir un accord qui passerait bien auprès de son équipage aussi. Voler la corvette n’avait pas suscité l’enthousiasme de tout son équipage. Mais tous avait obéit finalement. Cette étape était accomplie. Il fallait maintenant la conserver, la remettre en état et aussi pour eux tous de garder leur tête. Enerver un Kajidic n’est jamais un plan de carrière.

-Si notre collaboration peut évoluer autant que l’on apprenne à se connaître. Je suis Xenia Lah’saa, capitaine de « L’Etoile Sanglante ». Et toi ? Es-tu réellement une Jedi ? Sans vouloir t’offenser tu n’es pas spécialement l’idée que je m’en fais…

La corvette finissait par sortir de l’hyperespace. Une alarme se mit à retentir sur la passerelle. Xenia faisait pivoter son fauteuil pour voir ce que les senseurs de la corvette avaient bien pu détecter. Alerte, la Chiss se levait et se dirigeait sur une autre console. Ses mains pianotaient sur le clavier devant la console avant de pousser un soupir de soulagement. Finissant par couper l’alerte.  Le Chadra Fan accourait pour revenir sur la passerelle lorsque le son strident de l’alarme fut enfin coupé.

-C’est bon Tek’. C’est notre vaisseau. Ils sont arrivés avant nous. Je te laisse t’occuper de leur arrimage.

-Pas d’soucis cap’taine !

Deux minutes plus tard, le vaisseau de la Chiss était venu s’arrimer à l’une des écoutilles de la corvette. Le temps de pressuriser l’accès, celle-ci s’ouvrait laissant apparaître plusieurs de ses hommes, tous en armes. Plusieurs emmenèrent le Herglic pour qu’il soit placé en cellule, il y en avait plusieurs à bord. Xenia donnait quelques consignes à son second pour qu’il prenne quelques hommes et ainsi prendre le contrôle de la corvette et la conduire sur une station de ravitaillement en leur possession en attendant de la remettre en état et que l’histoire se passe avec le Hutt. Finalement, la capitaine pirate faisait signe à la Jedi de la suivre pour qu’elles poursuivent leur discussion dans un cadre plus agréable que la passerelle d’un vaisseau de combat au milieu de cadavres. Elles se retrouvaient dans une salle à la poupe du vaisseau, arrondie, donnant une vue sur l’espace. L’intérieur du vaisseau jurait avec l’usage qui en était fait aujourd’hui, un yacht Kuati transformé en vaisseau pirate, ce n’est pas commun.

-Alors, tu as pris une décision ? Dit Xenia, revenant avec deux verres et une bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Mai - 14:48
 « Saden. »

Une touche d'honnêteté qui ne ferait pas de mal. Mais le reste était plus préoccupant.

La Sith n'était pas assez experte en Jedi pour pouvoir se faire passer pour une vraie, alors il allait lui falloir se rabattre sur une autre carte : les Jedi Noirs. Mais comment expliquer ce concept à Xenia ? La pirate ne semblait pas particulièrement idiote, mais il était parfois difficile, pour un non-initié, de comprendre les subtilités entre les différents courants et adeptes de la Force. Elle pouvait toujours essayer avec des mots simples, puis abandonner en déclarant que c'était trop compliqué à expliquer ? Peut-être, peut-être pas.

Car pour le moment, elle était quand même légèrement piégée. Elle refusa poliment le verre que lui tendait la bleue, réfléchissant à ce qui venait d'être dit. Elle se sentait flouée, car il lui faudrait prendre des risques inconsidérés auprès des Hutts, tout ça dans l'espoir de récupérer son vaisseau. Ce n'était pas dénué de logique, car les pirates y gagnaient, mais de ce que la jeune femme en savait, cette race n'était pas très sensible à la Force. Au contraire. Ils y étaient très résistants. Alors comment faire pour réussir ? Si, bien sur, elle acceptait de jouer le jeu. Car elle pouvait tout aussi bien profiter de la situation pour trahir et disparaître.

Et elle se ferait une ennemie là où elle pouvait trouver une alliée durable. Ce n'était pas forcément la meilleure des idées, mais si elle n'avait pas le choix... il fallait qu'elle considère tout ça.

 « Laisse-moi le temps d'y penser. »

Elle se détourna légèrement, les bras croisés, plongée dans ses pensées. Obtenir une audience auprès d'un Hutt, pour le compte de la pirate, ce n'était pas forcément le plus difficile... mais c'était risqué. Elle ne pouvait pas user de la Force pour le convaincre s'il refusait. Elle allait devoir trouver un moyen plus conventionnel. Peut-être avec l'appui de Xenia elle-même ? C'était une autre possibilité, à envisager elle aussi. La Sith n'aimait pas l'idée de se retrouver dos au mur comme ça, mais elle ne pouvait pas abandonner son vaisseau comme ça. C'était inconcevable.

Ne serait-ce que pour éviter que quelqu'un ne prenne son vaisseau. Et découvre les données à l'intérieur.

Des gens comme cette femme bleue aux yeux rouges. Des pirates, des contrebandiers, des voleurs. Capable de revendre le vaisseau et ses informations pour une fortune, car il y avait de quoi devenir célèbre et riche pour toute une vie. Surtout si on dévoilait à la République et aux Jedi l'existence des Sith.

Et soudain, elle eut une idée. Elle se retourna, un petit sourire aux lèvres, vers son alliée du moment.

 « C'est d'accord. J'ai une idée pour attirer l'attention de ce Hutt sur toi. Pour lui faire comprendre qu'il a tout intérêt à te recevoir chez lui. »

Elle tendit alors la main et usa de la Force pour s'emparer du verre qui lui, à l'origine, destiné.

 « Et tu as raison : je ne suis pas une Jedi comme les autres. »

Je suis bien plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mai - 23:31


Xenia venait de verser l’alcool, un whisky Corellien, et pas de bonne qualité. Plutôt moyen, mais la Chiss n’avait pas mieux pour l’instant. Mais c’était toujours ça et faisait du bien par où sa passe. Une fois servit, la Chiss le poussait vers le centre de la table qui la séparait de la Jedi, Saden. Juste Saden, l’Humaine ne semblait pas vouloir en dévoiler davantage. Ils n’ont pas des titres à mettre devant leur nom les Jedi ? Ou bien était-ce là aussi une invention d’holo-programmes ? La pirate, lors de son bref passage au temple Jedi de Coruscant lorsqu’elle était âgée de cinq ou six ans, sa mémoire lui jouait des tours sur cette période étrange de sa vie, son départ l’Espace Chiss et sa venue dans celui de la République. Un nouvel acte franchement pas anodin lui rappelait encore une fois ses questions sur ce qu’auraient pu être sa vie si elle avait été prise au temple Jedi. L’Humaine venait d’attirer à elle, en tendant la main, le verre qui lui était offert. Ça, en revanche, faisait très holo-série…

Un geste qui était aussi subtil qu’un coup de pied au derrière. Comme un rappel que la pirate avait choisie le bon camp en s’alliant à elle. La Chiss n’en avait pourtant pas besoin. Elle avait encore en tête la vision de la Jedi qui s’était élancée et avait sabrée les deux hommes qui avait eut, finalement, la malchance de se retrouver devant eux aujourd’hui. La Chiss servait ensuite un second verre. Pour elle cette fois.


-Ne te vexes pas, mais Rorkha sait très bien qui était là et qui n’y était pas. Où du moins qui ne s’est pas faite annoncer. Tu vois ce que je veux dire ? Dit-elle dans un sourire. Il sait déjà que mon vaisseau a quitté Klatooïne à peu près au même moment ou la corvette faisait le saut. Et j’ai Barh-Sharhk comme monnaie d’échange… Comme responsable originel du vol de la corvette. Pour présenter les choses à Rorkha, il suffira de dire que c’est le vol d’un voleur. Rien que ça, un Kajidic trouvera cela intéressant.

C’était plus une espérance qu’une certitude de sa part. Un Hutt est une créature plutôt lunatique. Il peut s’amuser d’une chose pendant un moment et la seconde qui vient, il s’en prendra à vous, juste parce que ça l’amuse. Ou alors il se mettra en tête de vous faire la peau et voudra votre mort, peut importe la dépense. Le groupe que dirige Xenia Lah’saa n’est pas suffisamment important pour faire la guerre à un Kajidic mais dispose d’une capacité de nuisance. En revanche, son groupe facilite le commerce et n’hésite pas à répondre présent lorsqu’il s’agit de piller les voies spatiales de la Zone Franche.    

-Mais je dois avouer que tu as éveillé ma curiosité. Quelle idée as-tu pour attirer son attention sur moi ?

Finalement, Xenia prenait son verre et se laissait aller en arrière, son dos s’enfonçant dans le dossier de la banquette. Goûtant alors au breuvage ambré, bon marché, estampillé Corellia.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 10:57
Saden eut un sourire, en retour de celui de la pirate. Au fond, elle était au moins aussi retorse qu’une Sith, mais sans la retenue dont la jeune femme était capable d’avoir. Il était évident que toute cette histoire pouvait déboucher sur une future collaboration particulièrement profitable pour les Sith ; une chose qui ne manquerait pas de lui valoir le respect et l’estime de ses pairs lorsqu’elle rentrerait leur livrer ces informations. A condition qu’elle les ramène.

Car l’ambiance était peut-être nettement plus détendue d’un coup, elle ne devait pas oublier que tout n’était pas terminé.

« Le Hutt ne sait pas qui je suis ; mais si je dois aller le voir – ou du moins lui parler – pour lui faire comprendre qu’il a tout intérêt à te rencontrer, je tiens à lui faire peur. Ou du moins, à le faire réfléchir. Aussi riche et puissant soit-il, il n’est pas intouchable. Personne ne l’est. »

Elle but une gorgée, l’alcool lui brûlant doucement la gorge. Ce n’était pas mauvais. Il faudrait qu’elle se renseigne sur ce truc, une fois que ce serait terminé. Mais pour le moment, elle allait devoir servir un beau mensonge à Xenia et au Hutt. Et les Sith excellaient dans ce domaine. Surtout que du point de vue ignare du commun de la Galaxie, ce qu’elle allait dire prenait tout son sens.

« Si toutefois il est bel et bien au courant qu’un adepte de la Force s’est trouvé ici, il va falloir lui confirmer. Il est sûrement intelligent, il ne se laissera donc pas duper par la simple mention ou rumeur d’un Jedi présent ici. Mais cette idée de vol d’un voleur sert parfaitement mes intérêts. Vois-tu, je ne suis pas une Jedi au sens strict du terme, mais une Jedi noire. La nuance n’est pas juste une question de couleur ; j’utilise le Côté Obscur pour obtenir ce que je veux. Mon groupe et moi, nous avons besoin des données que je t’ai demandée pour monter un gros coup contre la République. Tapis dans son ombre, on frappera les Jedi, qui ne comprennent pas notre point de vue. »

Elle marqua une petite pause, son regard toujours rivé sur celui de la bleue.

« Bien sûr, il va sans dire que tu ne dois répéter tout cela à personne. Sauf peut-être à un certain Hutt, qui va donc avoir la désagréable surprise de voir que des Jedi dissidents se mêlent de ses affaires, et qu’ils se sont emparés d’un de ses vaisseaux de collection, alors même qu’un gros incapable a lui-même essayé de voler son patron. Et c’est là que tu interviens, Xenia : tu seras celle qui, selon toute vraisemblance, se proposerait de retrouver la trace dudit vaisseau, moyennant un petit salaire honnête. Mais quel dommage ! Jamais tu ne parviendras à retrouver sa trace… »

Elle espérait que la bleue approuverait cette idée, car elle n’en avait pas d’autre. Et surtout, c’était une bonne idée, qui pouvait marcher, et qui avait le mérite de les faire profiter toutes les deux d’une tranquillité bien méritée. Pas de Hutt qui les pourchasserait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 13:42
Xenia écoutait attentivement l’Humaine. Que se soit son idée pour approcher le Hutt. La Chiss en avait une et avait exposé une partie de cette idée à l’instant. Elle gardait juste l’autre partie sous le coude comme contre proposition au cas où. Pour pouvoir présenter sa proposition, la « Jedi » Saden se confiait sur son origine de Jedi. La pirate se demandait s’il s’agissait de l’alcool. Ferait-il déjà effet sur elle ? Ou bien était-ce une envie enfouit au plus profond d’elle-même de pouvoir éprouver de la confiance, d’avoir l’envie, le besoin, de se confier à quelqu’un. Chose qui existe chez ceux qui recèlent plus d’un secret. Très souvent le secret en question n’a pas d’importance, sauf pour celui qui le détient.  

« Jedi Noire »hein ? L’Humaine use du « Côté Obscur » pour parvenir à ses fins ? Voilà des concepts complètement abscons pour la Chiss. Certes, elle aurait pu dans d’autres circonstances devenir une Jedi. Sans doute auraient-elles été ennemies ou alliées là aussi ? Xenia aurait-elle choisie une voie similaire à Saden ? C’est possible. Mais la Chiss n’est pas une Jedi, loin de là, et elle reste complètement éloignée des visions philosophiques et morales de ces gens là. Elle est une pirate, une criminelle qui ne recule devant rien pour parvenir à ses fins. Et tendre la main à des « Jedi maléfiques » pour des questions de business ne la rebute pas. Leurs histoires, leurs différents, ne la regarde pas, sauf si cela peut lui rapporter quelque chose. A condition que cela ne la conduise pas dans une tombe directement.


-Tu sais, je n’y entends rien à vos histoires de Jedi. Mais ne t’en fais pas, je sais garder un secret. Entre amies… Ponctuait-elle avec un sourire malicieux, levant son verre comme pour porter un toast à cette déclaration d’amitié.

-Pour détourner la colère du Hutt, j’ai un coupable tout désigné en cellule actuellement. Le Herglic que tu as épargné, comme je te l’avais demandé. C’est lui qui a volé la corvette. C’est lui qui a détruit le vaisseau Hutt et c’est lui que j’ai volé. Donc, il pourra faire un excellent bouc-émissaire. Pour ça que je le voulais en vie.

Mais il restait la question de comment faire en sorte que Saden puisse aller voir Rorkha. Se serait compliqué car il faudrait tout d’abord qu’elle récupère son vaisseau sur Klatooïne et ensuite qu’elle aille sur Nar Shaddaa. En réalité cela faisait, pour Xenia, mettre son avenir entre les mains d’une inconnue. Ou plutôt d’une nouvelle amie ? Un calcul au résultat plutôt aléatoire. Trop aléatoire à son goût même. Vidant d’une traite son verre, la Chiss semblait chercher une solution dans le whisky bon marché. Et dans un éclair de « génie » elle venait de trouver une solution dans le pur malt.

-Oooh ! Mais j’ai une solution pour atteindre Rorkha ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?! En fait, dans mes cellules, j’ai un employé du Hutt, un humain qui faisait office de serveur durant l’enchère pour le vaisseau. Malheureusement pour lui, il était à côté de moi lorsque j’ai appris via mon oreillette que l’équipe que j’avais envoyée pour prendre la corvette était tombée dans un piège et avait été tuée par des tirs de blasters. Le bruit était tel que j’ai dû enlever cette oreillette et il les a entendus aussi. Je n’avais pas le temps de réfléchir, je l’ai fait embarquer par ceux de mon équipage qui était avec moi. Bref, mon intention après était de m’en débarrasser, un passage par le sas et on en parle plus. Ce qui est dommage, un beau garçon comme lui, il aurait pu me rapporter quelques crédits vendu comme esclave…  Mais apparemment il a beaucoup de chance !

Xenia ricanait doucement, fixant de son regard rougeoyant l’Humaine. Saden est peut être une « Jedi maléfique », mais la Chiss aussi peut s’avérer cruelle. Tout ceci comme étant un message pas le moins du monde subtil sur le fait que Saden n’a pas intérêt de la doubler un de ces jours.

-Du coup, tu n’as pas besoin d’aller voir le Hutt et de te découvrir, ainsi que découvrir ton groupe. Pour ce qui est de ton vaisseau, je te ferais monter dans un transport qui partira sur Klatooïne ou du moins pour l’espace Hutt une fois rentré sur Boonta. Une fois que tu l’auras, tu pourras venir me voir pour les plans du vaisseau.

Prévoyant déjà une attitude suspecte de la part de la Jedi Humaine, la Chiss s’empressait de la « rassurer ».

-Eh oui ! Je préfère te donner les plans une fois que tu auras récupérer toute tes affaires de Klatooïne ! Faudrait pas que tu t’fasses choper et que tu aies sur toi quelque chose qui t’implique dans ce vol de vaisseau ! Bon ! Tu vas venir avec moi. Je vais te donner une cabine jusqu’à ce qu’on arrive sur Boonta.

Délaissant son verre à présent vide, la Chiss se levait de la banquette et enjoignait l’Humaine de la suivre. Sortant de la salle commune, Xenia conduisait Saden à l’une des cabines du vaisseau. Durant le trajet plutôt court, la pirate ne faisait pas de « visite guidée » de son vaisseau. La criminelle de l’espace avait bien d’autres soucis en tête pour ça. Elle pensait déjà à ce qu’elle devrait faire après concernant le vaisseau volé, le Hutt à calmer. Arrivées devant la porte de la dite cabine, pianotant sur la console, Xenia, ouvrait la porte. Dévoilant qu’elle se trouvait être inoccupée, le vaisseau pirate tournant en effectif réduit depuis quelques temps et plus encore avec les pertes de ceux tués sur Klatooïne. Encore un autre problème qu’il allait falloir régler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Juin - 9:33
Saden passa le plus clair de son temps à méditer dans sa cabine, laquelle n'était ni la plus propre ni la plus sécurisée du vaisseau. Les murs étaient sales, le lit dur, et il n'y avait pas de sanitaire privé... mais il s'agissait d'un vaisseau pirate, pas d'un paquebot de luxe ; on ne pouvait pas décemment s'attendre à avoir une cabine flambant neuve, capable de vous époustoufler rien que par ses murs brillants de propreté. Mais il y avait aussi le fait que la jeune femme n'avait pas trop à se plaindre : on lui donnait une cabine, c'était déjà ça. Bien des pirates n'auraient pas été jusqu'à pousser la courtoisie à ce point.

La méditation avait plusieurs utilités, en l'occurrence. Premièrement, elle laissait passer le temps, et laissait ainsi aux pirates et à Xenia leur tranquillité. Elle n'avait pas besoin, ni l'envie, de se mêler plus que de raison, donc elle restait dans sa cabine. Deuxièmement, cela lui permettait de récupérer, physiquement, après les efforts fournis sur Klatooïne. Elle avait beau avoir réussi haut-la-main à affronter ses adversaires, et à démontrer une redoutable capacité à se défendre... elle n'était plus aussi fraîche et dispo qu'avant. Mais bien sur, les pirates n'avaient pas besoin de le savoir, ça.

Et troisièmement, cela l'aidait tout simplement à se focaliser. Son maître, à l'époque, lui avait imposée de pratiquer la méditation pour bien des raisons, notamment celle de laisser la Force la guider. Pour trouver des alternatives, pour résoudre un problème, pour voir des choses hors de portée... c'était bien pratique, et rarement du temps perdu. Même si, actuellement, la Force, de gré ou non, ne lui révélait rien de plus que ce qu'elle savait déjà. Il y avait une atmosphère de danger sur ce vaisseau, et elle ne pouvait pas être certaine que Xenia tienne parole. Dans le pire des cas, elles savaient toutes les deux ce qui arriverait.

Mais il était préférable que personne n'en arrive à cette extrémité.


Que pourrait-elle bien dire, en revenant sur Korriban ? Qu'elle avait traité avec des pirates et dégoté de possibles agents intermédiaires ? Ou au contraire, taire cette information et se contenter de dire qu'elle avait dérobé ces données des mains d'un Hutt ? De toute façon, il faudrait qu'elle confirme avoir maintenu le secret autour des Sith... et une pensée en amenant une autre, elle se promit de vérifier la présence de tout mouchard avant de repartir. Pas question de laisser les scélérats tenter de la doubler aussi bêtement.

Après un temps qui lui parut interminable, elle sortit de son confort relatif, puis alla trouver Xenia. La femme bleue avait, bien sur, des quartiers différents des autres, mais Saden n'y prêta pas attention. Elle se contenta d'aller droit au but, économisant ses mots :

 « Nous arrivons bientôt ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Juil - 12:25
Après avoir laissé l’Humaine, seule, Xenia  se rendait sur la passerelle de son vaisseau. Tout semblait être en ordre, tel qu’elle l’avait laissé la dernière fois. Avoir dû le laisser entre les mains d’un autre, même à son second, lui avait fait mal au ventre. La Chiss n’avait pas fait partie de l’équipage dès le début de sa vie de pirate. Mais y était parvenue par ses qualités. Elle avait appris à le connaître et à s’en occuper avant d’en prendre le commandement lorsque se fut son tour.

-Tek’ n’est pas là ? Demandait-elle à Krell, un Besalisk, plutôt imposant, responsable de l’armement et de beaucoup d’autres choses, qui débordait allègrement du fauteuil sur lequel il est assit.

-Nan, pas vu depuis qu’il vous a rejoint sur la corvette. S’il y a des joujous technos à bord, pour sûr que « le Toké » doit y être encore ! Har har har ! Le Besalisk faisait pivoter le fauteuil pour faire face à la Chiss. En tout cas, bravo ca’ptaine pour avoir choppé ce vaisseau. C’était bien joué. Faudra juste calmer un Hutt maintenant. Et… Ta nouvelle amie toute noire là, elle est où ?

-Je lui ai donné une cabine. Pour qu’elle se repose. Pendant que nous allons rentrer sur Boonta.

-Une cabine ?! Celle où il y a encore la caméra, hein ? Et la corvette ? Elle va rester ici ?

-Oui, Krell, celle où il y a la dernière caméra qui fonctionne. Pour la corvette elle va se rendre à notre station de ravitaillement. Se sera l’occasion à Xerius de faire ses preuves en la dissimulant et la remettant en état. Je préfère qu’elle ne soit pas sur Boonta tant qu’on n’aura pas réglé nos affaires avec Rorkha.

-Euh… T’es sûre de toi, Xenia ? De laisser le commandement de la corvette à Xerius ? Tu sais qu’il lorgne sur un commandement depuis un moment déjà et qu’il est… pressé. Même pour un Hum. Faudra qu’tu songes à l’écarter.

La Chiss soutenait le regard du Besalisk pendant un instant avant de le détourner, lui demandant de faire venir le Chadra Fan Tekluati sur la passerelle. La pirate était parfaitement d’accord avec celui qui fut un protecteur pour elle. Oui, l’Humain commençait à devenir un problème. Il se permettait de prendre trop d’initiatives lors des préparatifs de raids. Et est très désireux d’obtenir un commandement. Progresser est normal, mais pour Xenia cette progression se fait à son détriment. En même temps que la Chiss songeait à son actuel second, depuis son poste, elle allumait une console et choisissait dans les différents programmes, la caméra qui fonctionnait encore dans la chambre de la Jedi Noire.  L’Humaine s’était assise en tailleur et restait parfaitement immobile. Ayant assez d’observer cette silhouette drapée de noire qui ne bougeait pas. L’idée d’utiliser le serviteur Humain du Hutt, que Xenia avait fait embarquer juste avant que les choses ne dégénèrent, lui revenait en tête. Voulant s’assurer qu’elle l’avait bien sous le coude, elle changeait de caméra pour celle des cellules. Seulement voilà, il n’y en avait qu’un, le Herglic nommé Bahr-Sharhk. Elle allait demander au Besalisk où était l’Humain en question lorsqu’il se retournait pour lui annoncer qu’il avait le Chadra Fan en ligne. La Chiss prenait donc la communication.

-Tek’ ? Tu es seul ? Personne ne peut t’entendre ?

-…

-Bon alors il me faut les plans de la corvette.

-…

-Non, sur une holo-carte.

-…

-Quoi ? Elle a été modifiée tant que ça ?!

-…

-Je vois. Non, les plans standards suffiront amplement. Combien de temps pour que tu les télécharges ?

-…

-Alors fait vite et rejoint le vaisseau rapidement, je vais sans doute avoir besoin de tes services. Et pas un mot à qui que se soit !

Sans attendre de réponse, un commentaire et encore moins une protestation de sa part, Xenia coupait la communication. Elle espérait vraiment que Tek’ s’acquitte de sa tâche sans en faire toute une histoire. Le genre de chose dont il était capable. Mais il était tout aussi capable d’efficacité, telle une machine.  Restait à présent l’épineuse question du serviteur Humain, où était-il ?

-Au fait Krell. Il est où l’Hum que l’équipage à ramener de Klatooïne ?

-Ah ! Le p’tit jeune, là ? Mais il t’attend dans ta cabine ! Har !

-Je leur avais dit de le mettre au frais ! Ça ne… Bon tant pis.

-T’inquiète, il était tellement mort de trouille en arrivant qu’il n’a pas dû oser fouiner dans tes affaires ! J’suis sûr qu’il n’a même pas osé s’asseoir ! Har ! Et puis, t’as le droit d’en profiter, va. Je garde la passerelle en attendant Tek’. Har !

-Ouais ! En attendant, tu peux me chercher des vaisseaux en partance de Boonta pour Klatooïne dans les prochaines heures ? Ou même à proximité ? Merci.

Sans attendre la Chiss se levait et quittait la passerelle. Elle se rendait dans sa cabine. Là ou l’attendait l’Humain. La capitaine pirate ouvrait la porte pour le découvrir tout juste assit sur son lit. A son arrivée il tâchait de sourire. Mais il dissimulait mal la peur et le doute qui l’étreignait. Après tout n’avait-elle pas prévue de le tuer tout de suite après le vol de la corvette ? A présent il importait qu’il vive encore un peu, jusqu’à ce qu’il parvienne à Nar Shaddaa et puisse délivrer le message que Xenia souhaitait transmettre à Rorkha le Hutt et provoquer ainsi une entrevue. En attendant, elle pouvait bien profiter de ce joli Humain…

Pendant ce temps là, la vaisseau de la Chiss « L’Etoile Sanglante » avait fait le saut en hyperespace en direction de Boonta. Après s’être détendue avec l’Humain et le rassurer sur son sort tout en lui apprenant le rôle qu’il aurait à jouer, Xenia sortait de sa cabine. Elle n’avait rien de valeur à l’intérieur et laisser l’Humain là ne posait pas de problème. C’est alors qu’elle allait refermer la porte qu’elle sentie une présence derrière elle. Avant même de se retourner la voix de la présence résonnait dans la coursive.

-Oui, Saden, on arrive bientôt.

Dans un claquement caractéristique, la porte e refermait et la Chiss pirate conduisait la Jedi Noire sur la passerelle de son vaisseau. La baie vitrée circulaire semblait s’enfoncer à travers un tube de lumières bleutées. Sur la dite passerelle se trouvait le Besalisk Krell et le Chadra Fan Tekluati.

-Krell ? Tu as déniché un vaisseau pour Klatooïne ?

-Ouais, cap’taine, il partira dans deux heures. On arrivera à la station dans cinq à dix minutes.

-Merci, Krell. Tek’ ? Tu as l’holo-carte ?

-Euh… Ouais. La v’là cap’taine ! Comme vous l’avez demandé.

Xenia la prenait et s’approchait de l’inquiétante Humaine drapée de noire. La tenant entre deux doigts, la main gantée de la Chiss se tendait vers la Jedi Noire pour la lui donner. Quelque part, au fond d’elle-même, Xenia espérait que l’Humaine n’en vienne pas à s’en prendre à eux maintenant qu’elle obtenait ce qu’elle voulait. Si c’était le cas, ils étaient tous morts. Du coin de l’œil elle voyait aussi Tek’ prêt à tenter quelque chose au moindre geste de la Jedi Noire. Lui aussi n’était pas rassuré.

-Chose promise, chose due.

Finalement il n’y eut aucune mauvaise intention de sa part. Ce qui fut accueillit avec soulagement. Comme prévue, le vaisseau était sorti de l’hyperespace au bout d’une dizaine de minutes. La station qu’occupait le groupe de pirates de Xenia, partagée avec d’autres pirates, apparaissait au travers de la baie vitrée. Un peu en dessous se trouvait la fameuse planète Boonta. L’œil aux aguets, les trois membres d’équipage sur la passerelle avait l’œil sur les détecteurs et sur la trajectoire suivie. Le vaisseau finissait par se présenter devant son hangar dédié et à se poser à l’intérieur. C’est ici que ce petit bout de chemin entre la Chiss et l’Humaine prenait fin. Cette dernière devait encore se rendre au hangar 28, là où se trouvait un vaisseau qui comptait se rendre sur Klatooïne. Ne lui resterait plus qu’à convaincre l’équipage de bien vouloir l’embarquer. Mais la pirate savait bien que cette femme étrange était bien capable, malgré tout, de convaincre qui que se soit de l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : L'Aube des Ténèbres ::  :: Bordure Extérieure-
Sauter vers: