::  :: Contexte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Intrigue générale

Echo de Force
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 233
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Mar - 19:34
INTRIGUE

« Regarde esclave, comme le côté obscur transforme la galaxie … Regarde comme ils se déchirent parce que je l’ai voulu. »

Décharné, dévoré par l’ombre qu’il manipule depuis des décennies, le Jen’Ari, autoproclamé Seigneur noir des Sith se cale sur son trône moiré, dardant ses prunelles jaunâtres sur la twi’lek recroquevillée à ses pieds. En ricanant, il songe à cette République qu’il exècre et qui ignore l’existence de son royaume, caché dans les confins de la Bordure Extérieure depuis des siècles … Depuis que les Jedi et leurs alliés républicains ont vaincu ceux qui ne réclamaient que la connaissance de savoirs jugés interdits … Mais ces exilés ont trouvé une terre d’accueil, propagé leur enseignement et bientôt, unis sous sa bannière, ils se vengeront. Déjà, la République vacille, déchirée par ses conflits internes : Coruscant, sa planète capitale si opulente mais soumise aux pressions des grands industriels et Alsakan, sa rivale aristocratique et anti-corporations, se disputent son leadership dans une lutte déjà millénaire, arbitrée par l’ombrageuse Corellia, cette planète dont la réputation de farouche indépendance n’est plus à faire. La République menace de s’embraser à nouveau. Quoi de plus commode qu’un assassinat pour mettre le feu aux poudres. Le Seigneur noir ricane.

« Ils ne savent même pas que nous sommes déjà en leur sein… Comme la vipère qui diffuse son poison. »

Il a tout organisé. Et personne n’a soupçonné le serviteur arkanien du Sénateur de Coruscant d’avoir empoisonné pendant des mois son maître, encore moins de lui avoir donné la dose fatale au moment de son dîner avec le Sénateur de Camaas, allié traditionnel d’Alsakan. Les politiciens sont veules. Un rien les excite. Voilà qu’ils crient au meurtre, au règlement de compte. La Rotonde s’anime, les insultes fusent, les fractures se font plus béantes que jamais. Et au milieu de ce jeu de massacre, les planètes de la Bordure pleurent l’inanité de leurs alliés, qui ne font rien pour stopper les raids mandaloriens qui les visent. En effet Mandalore le Belliqueux, premier humain à obtenir la tête du rude peuple que forment les anciens Taungs et leurs recrues venues de toute la galaxie, a décidé d’unifier son peuple en lançant une nouvelle Croisade. Alsakan a déjà aidé ces planètes … Mais mise en accusation, elle ne peut rien, et la Bordure s’enflamme, sous les rires redoublés du Seigneur Noir. Tout s’enchaîne parfaitement.

« Pauvres Jedi … Ils me feraient presque pitié. »

Sommés de prendre parti par les uns et de ne pas s’en mêler par les autres, éparpillés dans la galaxie, l’Ordre tergiverse. En apparence, ils veillent et croissent. La preuve, ils se sont réunis pour l’ouverture d’un nouveau Praexium, un avant-Poste sur Mustafar. Mais certains sentent que la Force est de plus en plus perturbée. L’obscurité avance et ils ne comprennent pas d’où viennent ces vents si froids. S’ils savaient …

« Silence ! »

Un cliquetis de chaîne interrompt sa rêverie. Une main blanchâtre s’avance et se serre brusquement. L’esclave étouffe, supplie, s’arrête. La mort a fait son œuvre. Il est vieux et fatigué, oui. Mais il est encore puissant. Et que tous ceux qui, autour de lui, convoitent son trône se ne fassent aucune illusion : il vivra… Il vivra, et il les tuera tous, comme il l’a toujours fait. . Le côté obscur n’aime ni la pitié, ni les faibles. La galaxie s’apprête à le découvrir, à moins que certains n’allument la flamme de l’espoir.

Que la Force soit avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : L'Aube des Ténèbres ::  :: Contexte-
Sauter vers: