::  :: Bordure Extérieure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EVENT I : Les flammes de l'enfer [Mandaloriens, Sith, Indépendants]

avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 224
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Sep - 19:32
EVENT I : Les flammes de l'enfer





Sur Shogun, c’est l’effervescence. En effet, un certain nombre de Mandaloriens ont investi cette planète qui leur a appartenu autrefois, et l’ont fait leur à nouveau. Cependant, ce que certains ignorent, c’est que Mandalore le Belliqueux a développé des projets autrement plus ambitieux que ravager des planètes pauvres de la Bordure, à la frontière avec l’espace mandalorien. Non, il a décidé d’être plus ambitieux, et de viser non pas une, mais deux cibles nettement plus intéressantes, du moins de son point de vue. Grâce à des informations obtenues dans l’Espace Hutt, les mandaloriens savent que l’Ordre Jedi ouvre une enclave sur Mustafar, et que la plupart des haut-dignitaires de Sluis Van ont répondu positivement à l’invitation des Jedi, étant donné la coopération étroite entre leur planète et l’Ordre pour bâtir l’enclave sur Mustafar. C’est là qu’il a été décidé de frapper. Le projet, préparé dans le plus grand secret, a reçu l’appui inattendu d’alliés extérieurs envoyés par le Clan Keldau.

Ce dernier a en effet rencontré le Grand Inquisiteur de l’Empire Sith, qui y a vu une occasion de frapper l’Ordre Jedi et la République, tout en amassant des connaissances. Certains agents sont donc présents, triés sur le volet, pour assister les Mandaloriens, se présentant à ces derniers comme des alliés venus de l’Espace Hutt, indépendants et discrets, ou comme des Jedi renégats désireux de prendre leur revanche. Même si certains entretiennent des doutes à propos de ces étrangers, ils les taisent, car ils ont apporté des renseignements relativement précieux sur les forces en présence. S’ils ne leur ont pas révélé la manière dont ils les ont obtenus, nul doute que ce n’est pas par des moyens très orthodoxes …

Ils n’ont pas tort de le penser, car le Grand Inquisiteur a tout préparé minutieusement avec certains de ses agents, allant jusqu’à profiter de la réclusion de plus en plus prononcée du Sith’Ari dans son palais pour obtenir des informations à partir du réseau de ce dernier. Il a déployé certains de ses agents pour accentuer l’activité volcanique de la zone à l’aide de la sorcellerie sith, très discrètement, et compte emporter le plus d’officiels. Dans le même temps, cela donnera l’occasion aux Mandaloriens de frapper Sluis Van, qui est l’un des plus gros sites de production de la République, et d’affaiblir deux des ennemis mortels des Exilés. Une pierre deux coups, donc.

Les vaisseaux d’assaut sont chargés, et le saut en hyperespace est programmé. Anggra Krahl est à bord du vaisseau amiral mandalorien, ainsi que Saden Jaryl, qui a été placée sous ses ordres. L’Inquisitrice représente officiellement son supérieur, mais aussi et surtout le Sith’Ari officieusement. Autant dire que ses motivations sont plus nébuleuses qu’il n’y paraît à première vue aux mandaloriens présents, dont Davik Harkeef, qui écoute les Alor discuter du plan d’attaquer et observe discrètement les étrangers masqués à l’aura troublante.

Dans un ensemble concerté, la flotte d’attaque arrive au point de rendez-vous, au moment même ou plusieurs vaisseaux mercenaires sortent à leur tour de l’hypersespace. Tous ces équipages ont été contactés dans l’Espace Hutt par un employeur anonyme qui leur a promis une somme très importante sans dévoiler réellement le contenu de la mission. Il a seulement été précisé que le travail en question serait dangereux. Des coordonnées à la Bordure Extérieure sud ont été données, à atteindre pour une date précise … Celle d’aujourd’hui. Et c’est ainsi que Xenia Lah'saa, E'eson Cegi et Kohl Toran débarquent aux abords de Sluis Van aux côtés de l’armada mandalorienne, et qu’un contact leur explique qu’ils ont été payés pour participer à un assaut en règle. L’objectif ? Détruire les installations militaires et civils, faire le plus de dégâts possibles …

C’est alors qu’un autre appel arrive sur leurs fréquences, de détresse cette fois : les autorités de Sluis Van demandent à tout vaisseau dans le secteur de leur porter assistance. Une récompense est offerte, quoique moins importante que le versement qui leur a été promis, à quiconque se joindra aux défenseurs planétaires. Déjà, les boucliers anti-aériens ont été déployés, et plusieurs vaisseaux tentent de quitter précipitamment leurs hangars. Sluis Van ne se rendra pas sans combattre … et les mercenaires ont un choix personnel devant eux. Quant aux Mandaloriens et aux Sith, pas de quartier : leurs ordres ont déjà été donnés.




Indications :

Il n’y a pas d’ordre pour poster, néanmoins, pour que chacun puisse suivre et éviter que des duos enchaînent les réponses à l’intérieur du RP de groupe, nous vous demandons d’attendre que 2 autres personnes aient posté avant de pouvoir produire une nouvelle réponse.
Ex : Vous postez en premier. Vous devez attendre que 2 autres joueurs aient posté leur réponse pour pouvoir poster à nouveau à votre tour.

Il n’y a pas de limite de lignes par post, cependant, pour faciliter la compréhension de tous, nous vous demandons d’indiquer en spoiler à la fin de votre post le résumé bref des actions de votre personnage.

La modération du premier tour aura lieu le 23 septembre.

Nous comptons sur votre fair-play, votre cohérence et votre bienveillance les uns envers les autres. Si certaines actions nous semblent ne pas relever de cette charte pour le bien-être de tous et la bonne tenue du rp, nous pourrons vous envoyer un MP pour demander de réviser une action.

N’oubliez pas que l’essentiel est que nous nous amusions tous à rp ensemble pendant plusieurs semaines !

Bon jeu à tous, et que la Force soit avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E'eson Cegi
Rang III - Mercenaire
Messages : 18
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Sep - 22:46
Aucun boulot ne ressemble aux autres. On pourrait s'attendre à une lassitude croissante pour un mercenaire. Mais non, à chaque fois il y a cet espèce d'appel vers l'inconnu, d'envie devoir ce que ce boulot cache. C'est ce sentiment qui avait poussait la Twi'lek à accepter ce travail pourtant si louche. Ça et une paie bien consistante. Alors E'eson avait accepté un emploi sur lequel elle n'avait aucune information. Maintenant elle se retrouvait avec plus de collègues que jamais à bord d'un vaisseau de transport.
Autant de mercenaires en un seul endroit ne peut vouloir dire qu'une chose : ils avaient besoin de puissance de feu. La mission était dangereuse, pour sur. Cela ressemblait fortement à des préparations pour un acte de guerre. Plus le temps passait, plus un mauvais pressentiment grandissait dans les entrailles de la Twi’lek. Cette mission ne sentait pas bon. Quelque chose allait tourner court. E'eson en était certaine. Jamais elle n'aurait dut accepter ce contrat.

Mais hélas il était trop tard pour changer d'avis. Le vaisseau quittait l’hyperespace et une alarme de déclenchait. Les hommes se pressaient sur le pont. Branle-bas de combat. Chaque mercenaire finit de s’équiper, de se préparer à ce conflit. Les hommes finissaient l'ultime préparatif. E'eson se préparait en même temps. Puis elle suivit les hommes dans le grand hangar. Le capitaine du vaisseau s'y tenait, droit, décidé.

« Bienvenue mercenaires. Préparez-vous, nous serons dans la zone d'ici quelques instants. La mission est simple. Débarquez, rasez, tuez. Souvenez vous d'un truc : vous êtes payés un gros pactole pour ça, alors faites honneur à vos crédits. »

E'eson regarda autour d'elle. Certains semblaient hésiter, mais pour la plupart ceci n’était qu'un job comme un autre. La twi'lek resta muette. Inutile de se retrouver en désaccord avec tous ces gros bras. Doucement la twi'lek s’éclipsa. Il était hors de question qu'elle participe à une telle boucherie. Au contraire… Un message parvint au vaisseau sur le canal de détresse. Un appel de la planète qui promettait une récompense aux mercenaires soutenant les civils.

Pour l'ancienne jedi le choix était vite fait. Elle ne pouvait se résoudre à laisser cela impuni. Elle restera avec les mercenaires le temps de débarquer et de pouvoir se joindre aux défenses planétaires. Peut-être que d'autres mercenaires suivraient son exemple et rejoindraient la défense d'une noble cause comme la protection des civils. Peut-être que d'autres ne voyaient pas l'argent comme une finalité dans ce monde.

Il y avait plus important que les bien matériels. E'eson en était certaine. Les jedi avaient des tords, mais ils avaient raisons, ils voyaient la galaxie dans le bon sens.  Dans son coin la twi'lek finissait ses préparatifs. Elle n'allait pas laisser les civils se faire massacrer sans rien faire. Si elle devait user de ses blasters sur ses anciens camarades, ainsi soit-il. Elle ne pouvait pas se résoudre à laisser un acte aussi odieux arriver. Pas sans faire tout ce qu'elle pouvait pour l’empêcher.

« À chacun de choisir son combat. J'ai fais mon choix il y a longtemps. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 114
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Sep - 11:33
« Je déteste le combat aussi direct. C’est le meilleur moyen de se faire tuer bêtement. »

Saden n’hésitait pas à faire part de son point de vue à la Sith au sang-pur qu’elle avait à côté d’elle. Agenouillée, méditant sur ce qui l’entourait, la jeune femme se souvenait encore trop de ce qu’il s’était passé sur Tund. Elle se rappelait trop bien les affrontements et l’histoire tortueuse qui lui avait fait défaut là-bas. Elle qui préférait frapper dans l’ombre, user de la Force, prévoir, elle avait du se battre de front, et avait bien failli y laisser la vie. Ce qui n’était absolument pas plaisant.

Elle en faisait donc part à Anggra Krahl, même si elle se méfiait aussi d’elle. Les autres silhouettes encapuchonnées, autour d’elles, ne soufflaient mot. Et pourtant, dans la Force, Saden sentait leur excitation grandissante. Ils étaient prêts à en découdre. Ils voulaient du sang, ils voulaient frapper pour enfin avoir quelque chose d’utile à faire ; quelque chose qui n’impliquait pas de se contenter de se battre contre des pirates idiots et des créatures dangereusement stupides. Elle pouvait le comprendre, car elle n’aurait pas aimé être inactive pendant trop longtemps à leur place. Mais elle était patiente, elle.

Et elle ne doutait pas que c’était aussi le cas de la Sith à ses côtés. Etaient-elles les deux seules personnes à bord de cette flotte qui attendait calmement ? A travers la Force, la jeune femme pouvait sentir toute l’excitation des Mandaloriens, à peine dissimulée. Certains étaient presque euphoriques. Quant aux mercenaires… c’était plus difficile, car ils étaient plus loin, mais elle aurait juré que l’appât du gain les rendait tout aussi fous.

Elle grimaça.

Puis se releva, et croisa les bras. Par précaution, les Sith avaient pris soin de se munir de gantelets, de brassards et de jambières, certains même d’une protection de torse, pour les affrontements à venir. Saden espérait ardemment que ça lui serait inutile et qu’elle pourrait combattre de loin, sans avoir à se tailler un passage à coup de sabre-laser. Elle préférait éviter d’avoir à être au cœur de la mêlée.

« Existe-t-il un plan d’assaut précis pour nous, ou est-ce qu’on va devoir se mêler aux Mandaloriens ? »

« M’est avis qu’on va être au centre. Ça me va. » fit un des Sith dans son dos.

« Ou peut-être qu’on va devoir se débrouiller seuls ? Je préférerais. Plutôt que d’être mêlés à ces sauvages… »

« Des sauvages capable de nous tenir tête. » rappela la jeune femme.

Oh oui, elle regrettait déjà d’y être. Mais maintenant qu’elle était là, elle n’avait plus le choix. Et ses camarades non plus.




[HRP]
- Saden demande à Anggra quel est leur plan d’attaque
- Elle cherche à ressentir l’état d’esprit général concernant ce qu’il va se passer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anggra Krahl
Rang IV - Seigneur Sith
Messages : 66
Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Sep - 18:33
Observant les Mandaloriens discuter avec entrain de la bataille annoncée, Anggra ne put s’empêcher de considérer que leurs plus ou moins nouveaux alliés, dénichés par le Grand Inquisiteur, possédaient une force de frappe relativement importante, à ne pas négliger, et un sens moral éminemment élastique. Des quelques conversations qu’elle avait eue avec ces guerriers en armure, elle avait retenu qu’ils avaient beau se parer de concepts enjolivés comme l’honneur et la solidarité, il ne s’agissait rien de moins que de pillards belliqueux déterminés à brûler ou assimiler tout ce qui se dressait sur leur passage. Comme quoi, on en revenait toujours là, peu importe les belles paroles : au chaos. L’Obscurité avait décidément tout pour croître dans cette galaxie. Et nul doute qu’elle se repaîtrait encore des combats à venir.

Une part d’elle-même devait lutter violemment pour ne pas saboter délibérément les efforts du Grand Inquisiteur et donc torpiller les efforts en cours. Elle se moquait éperdumment de conserver la confiance de leurs « alliés », et trouvait l’occasion trop belle pour définitivement creuser la tombe de son supérieur. N’était-ce pas, après, tout, ce que le Sith’Ari désirait ? Elle n’en avait pas la certitude, bien entendu, mais … Elle n’était pas là pour rien. Et le chef de l’Inquisition ne l’aurait certainement pas choisie pour une mission de cet ordre s’il avait eu les mains libres. Son domaine était plutôt celui de l’assassinat, pas de la bataille rangée dans l’espace. Mais elle avait d’autres ordres pour le moment, aussi allait-elle s’y tenir. Enfin, pas d’excès de zèle non plus. Juste de quoi réussir ce pour quoi elle se trouvait aussi loin de chez elle, éloignée de ses expériences et de son domaine, avec quelques troupiers sans intérêt et une poignée d’agents sous la main qu’elle n’avait pas pu sélectionner. La voix de l’une d’entre elle résonna, et tandis qu’elle écoutait deux chefs mandaloriens discuter d’elle ne savait trop quelle figure tactique, elle répondit d’une voix égale, très basse, afin que seule son interlocutrice l’entende :

« Que les autres meurent n’a pas d’importance. L’essentiel est que nous survivions. »

Si toute cette flottille mandalorienne devait se faire décimer, elle ne verserait pas une larme. L’essentiel était ailleurs, et elle allait l’exposer aussi discrètement, du moins lorsqu’elle en aurait l’occasion. Pour le moment, les débats continuaient et comme ce n’était pas du tout sa spécialité, Anggra préférait ne rien dire, restant soigneusement coite dans son coin, son masque soigneusement vissé sur son visage afin de ne rien laisser paraître de son ennui. Distraitement, elle sonda dans la Force les pensées de quelques-uns des hommes présents, en surface, sentant leur excitation et leur envie de … Quoi au juste ? Prouver leur valeur ? Peut-être. Elle sentait de l’orgueil en tout cas, de la fierté. Autant d’émotions mal placées qui lui semblaient être un véritable festin.

« Sortons. »

D’un ton brusque, la Sith fit signe à ses acolytes de la suivre, non sans lancer d’une voix rauque à la cantonnade qu’ils allaient vérifier quelques-unes de leurs affaires. On les laissa passer, et Anggra les guida dans une petite salle attenante. Une fois la vérification standard de confidentialité effectuée, elle expliqua d’une voix posée, après avoir sorti de sa poche un objet qui projeta immédiatement un plan grossier en hologramme.

« Ceci est la base de développement technologique. L’endroit où les ingénieurs républicains élaborent leurs prototypes et surveillent leurs programmes d’échange avec d’autres spécialistes.

C’est cela, que je veux viser. Leurs données technologiques … et celles qu’ils échangent avec les Jedi. »


C’était sa petite touche personnelle à toute cette affaire.

« La plupart d’entre vous resteront en soutien à nos … amis mandaloriens. Mais … Un petit commando va s’introduire à l’intérieur de cette base, et à notre manière.

Jaryl, vous commanderez la force d’infiltration. J’ai récupéré quelques frusques de malfrats divers et variés de l’Espace Hutt. Enfilez-les, et rendez-vous dans le hangar B. Il y a quelques navettes civiles. Mêlez-vous aux quelques trouillards qui vont immanquablement trahir leur contrat et aller porter secours à cette planète. Débrouillez-vous pour vous poser, faussez leur compagnie, et récupérez-moi ces données. On m’a dit que ce genre de mission furtive était à votre portée.

Ne me décevez pas. »


Sur ces bons mots, tout le monde fut autorisé à revenir là où ils se trouvaient précédemment, et alors que les Mandaloriens donnaient le signal de l’attaque, Anggra finit enfin par s’adresser à eux :

« Ouvrez-moi un canal vers les fréquences des mercenaires qui ont été recrutés. Quelques instructions ne leur feront pas de mal. »

De mauvaise grâce, on le lui accorda, et c’est ainsi que la voix de la Sith résonna bientôt à travers les canaux de communication des mercenaires :

« Ceci est un message pour tous ceux engagés dans l’opération d’aujourd’hui depuis la Griffe de Mandalore, notre vaisseau amiral.

Ne vous préoccupez pas des bâtiments ennemis ou des populations. Ciblez les installations défensives et provoquez un maximum de dégâts sur ces dernières. Nous vous couvrons. »


Spoiler:
- Anggra fait sortir les Sith présents pour leur exposer son plan "bonus"

- Elle envoie un message aux mercenaires via les canaux de communication.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 198
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Sep - 0:08
Voilà une bien étrange proposition que celle qui consiste à prendre d’assaut une planète républicaine qui, bien qu’éloignée du centre galactique et dont tout le monde se fout, est bien défendue. Ah c’est vrai, l’annonce le précisait que c’était dangereux. Mais que les creds qui auraient à la clé compenseraient largement cette prise de risque. La promesse d’un tas de creds fait fondre très vite les réticences et la méfiance de plus d’un. Surtout chez des pirates, car le risque d’une mort imminente et violente les environnent tellement qu’au bout d’un moment certains n’y font plus attention. En revanche, Xenia Lah’saa était restée méfiante et réticente à accepter ce contrat. Bien que la récompense lui soit d’une grande aide pour remettre à flot le groupe de pirates dont elle a pris la tête, il manquait des précisions à ce contrat. Une fois les coordonnées déchiffrées, la Chiss prenait connaissance du lieu qui pourrait leur servir de tombe : Sluis Van. Autant dire que ce n’est pas la porte d’à côté.

Cette information avait affirmé le désir de certains membres de son équipage d’y participer, embarquant d’autres qui étaient restés jusque là silencieux dans cette idée. Pourquoi ? Parce que certains d’entre eux avaient été pirates dans d’autres secteurs avant que la Zone Franche ne devienne un terrain de jeu juteux. Les routes commerciales se rendant, ou passant autour, de Sluis Van avait été des cibles de la piraterie. Elles l’étaient toujours d’ailleurs. Et parmi les hommes de la Chiss certains ont eu des camarades tués durant ces raids contre les vaisseaux Sluissi, ou alors ont été pendus suite à leur capture.  

Xenia n’avait plus trop eu le choix à ce moment là que de s’engager dans cette galère. Sinon son autorité pourrait être remise en question et son équipage se dégotterait rapidement un nouveau capitaine. Et pour elle se serait la fin, la fin de tout. N’ayant pas encore terminé les réparations de la corvette d’origine républicaine  volée, la capitaine pirate devait se rabattre sur son propre vaisseau. Dommage, car avec un vaisseau comme la corvette, la puissance de feu était plus grande et il aurait été plus facile de berner les senseurs Sluissi. Au moins, son vaisseau n’est pas connu dans ce coin de l’espace. C’est donc avec une certaine sérénité qu’elle pouvait entamer la route vers Sluis Van.

Pendant la courte période des préparatifs, Xenia et son équipage s’était rendu compte qu’ils n’étaient pas les seuls pirates et mercenaires sur ce coup. Ce mystérieux contrat appâtait tout les marauders de la galaxie à s’y joindre. Et dans les bars et cantina de Boonta jusqu’à Nar Shaddaa, chaque équipage qui se joignait à l’expédition allait de son hypothèse ou commentaire. Opération organisée par les Hutts, car eux seuls étaient assez culottés et friqués pour engager des « têtes de seaux » pour attaquer une planète comme celle-là. Certains, plus « malin », prétendaient savoir que les Hutt s’intéressaient dorénavant au « sud » galactique et voulait s’étendre là-bas et que Sluis Van bloquerait leur avance. Peut être que l’un d’entre eux avait raison, mais cela importait peu à la Chiss. Ce qui lui importait c’est de ce qu’elle et son équipage pourrait en tirer de ce raid.

Assise sur le fauteuil de commandement de son vaisseau, Xenia regardait encore et encore les données qu’elle possédait ou qu’elle avait entrepris de récupérer pendant durant les préparatifs à l’opération. A quoi ressemblait Sluis Van, ses chantiers en orbite, la densité habituelle du trafic aérien et les éléments défensifs que possède la planète. Du moins ceux visibles ceinturant la planète. Raison pour laquelle, la Chiss avait décidé de partir pour arriver plus tôt que prévu, avant les autres. Malheureusement, des soucis de mises à jour des cartes avaient ralenti le voyage en hyperespace. De plus, impossible de coordonner réellement les équipages pirates entre eux puisque chaque capitaine avait sa route « fétiche ».  « L’Etoile Sanglante » sortait de l’hyperespace. Bien sûr, ce vaisseau apparaissait sous un autre nom et un autre code d’identification pour les détecteurs Sluissi. Levant les yeux vers la baie vitrée, Xenia voyait la planète, les immenses docks spatiaux et l’imperturbable trafic aérien. Leur présence ne troublait en rien à l’ordre immuable.


-Cap’taine ! On est légèrement en r’tard. Mais les autres aussi ! Har ! Sinon, les Sluiss’ n’ont pas détecté notre présence. Ou alors ils nous prennent pour un transport de plus… Ah ! Cette raclure de Rosheek est arrivé. Benno arrive aussi.

-Je vois ça Krell. Qu’importe. La plupart d’entre eux feront ce qu’ils ont envie de faire. Il n’y a que les « têtes de seaux » qui agiront de façon coordonnée. A moins de faire preuve de bon sens. Bon, éloignons-nous de nos « amis » et agissons comme des marchands… paniqués… qui vont chercher la protection de la République…


Des ricanements émergèrent d’un peu partout sur la passerelle. Le vaisseau se dirigeant, en changeant par moment de cap craignant qu’il ne soit suivi. Agissant, peut être trop exagérément, comme le font ceux qui sont poursuivis par des pirates ou par qui que se soit. Le but de la manœuvre ? Se retrouver derrière la ligne de feu républicaine si possible. Plusieurs « bip » sonore venaient couvrir les bruits ordinaires de la passerelle. Plusieurs vaisseaux étaient sortis de l’hyperespace, des gros.

-Et v’là les « têtes de seaux » ! Ils sont à l’heure, eux. Ça va cap’taine ! Ils sont à plus de cinq cents klics sur tribord. On n’aura pas trop l’air d’être ensemble.

-Boss ! On reçoit une transmission de Sluis Van, en clair. Ils appellent tous les vaisseaux disponibles pour leur porter assistance. Dois-je répondre ?

-On les ignore ! On continue ! Timonier !  Relève à 30 ! Et continue tout droit en obliquant à 120 sur tribord !  Aux milieux des vaisseaux civils qui se replient !


Le vaisseau pirate s’orientait comme ordonné. Il allait se fondre dans la masse des vaisseaux civils surpris par cette attaque impromptue. Dès que les Mandies attireront sur eux toute l’attention des Sluissi, la Chiss comptait bien en profiter pour immobiliser quelques vaisseaux civils bien juteux au passage et peut être de rapporter un souvenir plus conséquent de ce raid si lui était possible de monter sur les docks spatiaux républicains.

-Les Sluiss’ ont largués leurs chasseurs. Ils se dirigent vers les Mandies.  Et les Mandies, ils veulent qu’on attaque les installations, pas les vaisseaux, ni les civils. Rosheek veut qu’on se joigne à lui pour secouer les stations défensives qui sont à tribord.

-Rhaaa ! Ces foutus connards !  Ok… Va pour attaquer les stations…

*La récompense à intérêt d’être alléchante…* 





HRP :

-Est bien arrivée sur Sluis Van.
-S’apprête à attaquer les défenses des docks spatiaux en compagnie de plusieurs vaisseaux pirates.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Davik Harkeef
Rang III - Ori'ramikad
Messages : 16
Date d'inscription : 03/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 13:17
Davik aurait pu rester immobile pendant très longtemps, mais il n’avait pas l’habitude de ne rien faire. Il avait préféré gambader à droite à gauche, discutant avec les uns, parlant avec les autres, s’informant sur leur façon de voir le combat à venir et sur leurs plans d’attaque. Car si leurs étranges et sombres alliés venus de la Bordure Extérieure avaient leurs propres intérêts, les Mandaloriens avaient les leurs. Et il fallait simplement espérer qu’ils ne rentreraient pas en conflit. Alors Davik, le casque à la main, déambulait et discutait, parlait, encourageait, répondait, et souriait à ceux qu’il croisait. Il n’aimait pas cette idée de s’allier ainsi à des malfrats qui ne répondaient qu’à la loyauté de l’argent.

Et ce sentiment était largement partagé parmi les siens. Aucun Mandalorien n’approuvait pleinement la décision de s’allier à la fois à des mercenaires et à des individus encapuchonnés qui rappelaient les Jedi. Pour Davik, c’était même pire que ça : il n’avait pas la moindre envie de se battre à leurs côtés. Il craignait beaucoup trop un coup de poignard dans le dos.

Il sut qu’il n’était pas le seul quand il entendit deux chefs de clan discuter à voix basse à leur sujet :

« Ils disent être des Jedi rejetés par leur ordre. Foutaises, moi j’dis. Il y a un truc louche là-dessous. »

« C’est pas grave. On va pas se mêler à eux. Mandalore a été très clair sur ce point : ce sont nos alliés, mais pas question de combattre dos à dos. Ils ont leurs objectifs, on a les nôtres. »

Quelques instants plus tard, le guerrier entendit distinctement, comme tout le monde, l’appel au combat lancé par la femme qui commandait leurs mystérieux alliés. Très vite, le message fut rapporté chez les Mandaloriens, qui s’organisèrent en vitesse pour préparer les vaisseaux, pour enfiler les casques et s’armer. Davik fut parmi les premiers à rejoindre les groupes qui allaient se porter à l’assaut. Il aurait bien aimé avoir quelqu’un qu’il connaissait avec lui, mais il était hélas seul au sein d’un groupe. Personne pour parler avec lui, ni personne pour l’épauler au combat. Tant pis ! Il ferait ça, comme d’habitude.

Il se sentit étrangement nerveux, d’un coup. Comme si son instinct lui soufflait que quelque chose de louche et d’imprévu allait se produire. Il essaya d’ignorer cette impression… mais n’y parvint que très moyennement.

Allez, on se concentre. C’pas ta première bataille.




[HRP]
- Davik attends le début des combats, puis rejoint son groupe d’assaut quand le signal est donné
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 224
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Sep - 21:49
L’assaut est donné, dans un fracas silencieux de tirs croisés qui illuminent l’espace autour de Sluis Van d’un kaléidoscope de couleurs diverses. Immédiatement, les Mandaloriens dominent. L’effet de surprise joue à plein. David Harkeef se distingue en abattant plusieurs chasseurs ennemis. La supériorité de l’effort de guerre de ces hommes et femmes nés pour le combat et parfaitement organisés est évidente. Au bout de plusieurs minutes, les sluissis parviennent à infliger quelques pertes à leurs redoutables adversaires, mais ne sont pas en mesure, pour l’instant, d’inverser le cours de la bataille qui fait rage, laissant leurs défenses partiellement à découvert. Evidemment, cette faiblesse de la défense adverse est rapidement exploitée.

Un certain nombre de mercenaires répondent à l’appel d’Anggra Krahl et se positionnent pour attaquer les installations défensives autour des docks, comme Xenia Lah'saa, dont le vaisseau pilonne la batterie défendant l’un des relais nécessaires pour maintenir le bouclier autour de l’endroit. Cette dernière finit par partir en fumée, non sans avoir abattu quelques-uns de ses assaillants. Plusieurs des discrets chasseurs qui les ont aidés font exploser le relais, et parviennent donc à ouvrir une brèche dans les défenses des docks de Sluis Van. Saden Jaryl peut donc se faufiler et accomplir sa mission.

Néanmoins, elle n’est pas la seule à vouloir tenter l’expérience. En effet, E'eson Cegi a pris la résolution de fausser compagnie à ses contacts d’un jour, et s’extrait aussi discrètement que possible de la mêlée, avant de rejoindre les défenseurs. L’accueil est glacial, mais elle parvient à les convaincre de sa bonne foi, et à les galvaniser suffisamment pour qu’ils se regroupent. Beaucoup sont en réalité des ingénieurs ou de simples petites mains qui n’ont guère d’expérience de telles situations. La République, angoissée par les raids à sa frontière nord, a laissé Sluis Van sans protection, ou si peu, et les autorités ont considéré être protégées par l’installation d’un avant-poste Jedi près de leur planète. Certains se lamentent ouvertement sur l’absence d’aide de la part de ses derniers, même si d’autres sont prompts à souligner qu’ils ne peuvent ni tout savoir, ni se téléporter instantanément à leurs côtés. Mais les corps sans vie s’accumulent, et tout coupable est bon à prendre. Au moins la colère les galvanise, et ils répliquent, visant entre autres le vaisseau de Xenia.





Indications :

Il n’y a pas d’ordre pour poster, néanmoins, pour que chacun puisse suivre et éviter que des duos enchaînent les réponses à l’intérieur du RP de groupe, nous vous demandons d’attendre que 2 autres personnes aient posté avant de pouvoir produire une nouvelle réponse.
Ex : Vous postez en premier. Vous devez attendre que 2 autres joueurs aient posté leur réponse pour pouvoir poster à nouveau à votre tour.

Il n’y a pas de limite de lignes par post, cependant, pour faciliter la compréhension de tous, nous vous demandons d’indiquer en spoiler à la fin de votre post le résumé bref des actions de votre personnage.

La modération du premier tour aura lieu le 10 septembre.

Nous comptons sur votre fair-play, votre cohérence et votre bienveillance les uns envers les autres. Si certaines actions nous semblent ne pas relever de cette charte pour le bien-être de tous et la bonne tenue du rp, nous pourrons vous envoyer un MP pour demander de réviser une action.

N’oubliez pas que l’essentiel est que nous nous amusions tous à rp ensemble pendant plusieurs semaines !

Bon jeu à tous, et que la Force soit avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anggra Krahl
Rang IV - Seigneur Sith
Messages : 66
Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Sep - 22:49
Décidément, Anggra ne comprendrait jamais les frissons de joie que pouvaient manifestement provoquer les batailles spatiales. Certes, nul doute que la perspective de tenir dans le creux de sa main le sort de milliers, voir millions de vie, avait de quoi allécher le chaland mais … Enfin, cela n’avait ni le raffinement, ni l’intérêt d’un combat en face à face, dans le sang et la souffrance. Où était le plaisir de se battre, si l’on ne pouvait pas voir la peur corrompre lentement les pensées de son adversaire, puis la terreur se peindre sur son visage, avant d’humer le parfum de sa décrépitude alors qu’il compissait ses vêtements ? Il y avait là un contentement presque animal, alors que les fluides giclaient, et que la Sith pouvait se délecter des émotions de ses opposants : leur colère, leur haine et bien sûr, leur tentative désespérée de ne pas céder face à la peur universelle de la mort approchant … Et puis, tout simplement, dans un duel, elle avait du pouvoir sur les événements. Elle avait la maîtrise de son destin, à l’aune de ses propres capacités, de sa soigneuse planification, de son intellect, alors que dans un de ces cercueils volants, comme elle les appelait par dérision, tout amiral, aussi doué soit-il, n’avait que des possibilités limitées d’influer sur le cours des événements. Bien sûr, il y avait des tactiques, des stratégies … Mais enfin, les impondérables étaient bien plus grands. Le plus formidable génie militaire ne pouvait rien contre une technologie défaillante, après tout. Ou peut-être, tout simplement, que la sang-pure était définitivement hermétique à ce genre de bataille et que rien ne viendrait la faire changer d’avis.

Pourtant, autour d’elle, les commandants mandaloriens paraissaient au comble de l’euphorie. Du moins, c’est ce qu’elle percevait à travers la Force, et aussi au son de leurs voix excitées. A vrai dire, étant donné qu’elle n’avait pas grand-chose d’autre à faire que de les écouter en regardant l’espace se zébrer de traits lumineux de diverses couleurs – encore un inconvénient ! Mais comment donc faisaient-ils pour ne pas mourir d’ennuis, tous ces officiers … Bref, elle se contentait donc d’écouter leur langue barbare, utilisant la Force pour comprendre sa structure grammaticale basique ainsi que leur vocabulaire courant. Cela ne lui prit que quelques minutes, et elle en savait désormais suffisamment pour suivre leurs borborygmes. Comme elle l’avait senti, les mandaloriens échangeaient entre eux sur la facilité de cette attaque. Manifestement, les sluissis étaient débordés par l’effet de surprise, et la discipline de ces guerriers faisait le reste. Bon, d’accord, ils parlaient aussi d’elle ne savait quel niveau de générateur, de … Un quoi ? Ah oui, cette technologie étrange que les autres races semblaient avoir développées pour protéger leurs vaisseaux, et qu’elle comptait bien voler aux sluissis … Entre autres choses. Et aussi de … Oh, ce n’était pas la peine, elle n’y comprenait rien ! Pour la énième fois, Anggra grommela dans sa barbe quelques insultes peu amènes en sithese à propos de son supérieur et de cette maudite mission. Lui, elle aurait sa peau. Et elle s’en ferait un tapis pour son laboratoire alchimique.

D’autres communications lui vinrent, et elle manqua laisser échapper un soupir de bien-être à l’idée d’avoir enfin quelque chose à faire. Manifestement, la clique de mercenaires et consort avait ouvert une brèche dans les défenses des docks. Apparemment, tous avaient suivi ses ordres, avec plus ou moins d’enthousiasme certes, mais tout de même. Restait donc à les cornaquer encore un peu pour qu’ils ne s’éparpillent pas tous partout. Curieusement, la sith se sentait plus à l’aise à l’idée de travailler avec eux, tout simplement parce qu’ils ne lui étaient pas aussi inconnus que les mandaloriens. Des mercenaires, pirates, contrebandiers, enfin toute la faune illégale de la galaxie, elle avait pu la côtoyer dans ses missions d’infiltration et de récupération au sein de l’espace hutt, et si elle n’en avait pas que des bons souvenirs, au moins, elle avait une assez bonne idée de la manière dont ils fonctionnaient. Tout pour l’appât du gain, sauf quelques irréductibles qui s’étaient trompés de professions et avaient des sortes de … remords ? C’était le terme non ? Enfin, des imbéciles, donc. Les mêmes qui allaient aider les sluissis, au final. Elle se décida à se mettre au travail, enregistrant deux messages distincts, avant de demander aux officiers de communication de les envoyer sur certaines fréquences.

« Ici la Griffe de Mandalore. Félicitations pour votre travail, un doublement de vos primes est envisagé. Mais la bataille n’est pas finie, et avant d’avoir du butin … Il faut s’assurer qu’il ne s’échappe pas. »

A cet instant, le message changeait suivant l’interlocuteur. Aux mercenaires, il arrivait ainsi :

« Continuez à laminer les défenses des docks et à ouvrir des brèches, des renforts arrivent. »

Aux pirates :

« Concentrez-vous sur les renforts adversaires. Pulvérisez-les. »

Les communications se fermèrent, et elle ouvrit une nouvelle fréquence, à destination des siens cette fois :

« Jaryl, si vous ne l’avez pas déjà fait, profitez de la brèche. Et faites-moi un rapport de votre situation dès que possible.
Les autres, quelles pertes ? »


Une fois les informations obtenues, Anggra put enfin arrêter d’émettre, et se retourna donc vers l’ensemble du pont, où les officiers mandaloriens discutaient des tactiques à suivre. Et tout cela n’avançait pas beaucoup, puisque deux Alors se disputaient vivement sur la conduite à suivre. Au bout d’un moment, n’y tenant plus, la Sith finit par approcher, son masque toujours solidement en place pour cacher son visage et elle finit par siffler de sa voix acide :

« Vous avez l’avantage. Continuez à les pilonner et commencez à détacher des petits commandos pour épauler les auxiliaires et anéantir les défenses des docks. »

Bon, son intervention ne servit qu’à les énerver un peu plus au départ, mais tout le monde se calma rapidement et finalement, l’on convint de s’en tenir à cela. Et la Griffe de Mandalore de guider tous les autres bâtiments vers la victoire espérée … et vers la fin de ce calvaire pour Anggra, qui rongeait décidément son frein.

Spoiler:
Anggra utilise Traduction pour comprendre les communications mandaloriennes.
Elle donne de nouveaux ordres aux mercenaires / pirates puis aux Sith.
Elle discute avec les officiers mandaloriens de la stratégie à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 198
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 23:42
Le vide spatial était illuminé par les rayons lasers qui fendaient le ciel noir comme de l’encre de Sluis Van. C’est le spectacle de lumière, sans le son, qui se déroulait sous les yeux de Xenia Lah’saa. Sans le son, si ce n’est celui du vaisseau dans lequel elle se trouve. La passerelle tremblait légèrement à chaque tir rageur des canons lasers de son yacht de classe Starscape modifié, « L’Etoile Sanglante ». Ses rayons écarlates se dirigeaient sur une station défensive des docks spatiaux de la planète. D’autres vaisseaux pirates faisaient de même avec cette même station ou avec d’autres qui se trouvaient à proximité. C’était les ordres. Ils provenaient des Mandies qui étaient venus en nombre pour attaquer les cales sèches républicaines du secteur. Ils voulaient les docks, paralyser les Reps, sans doute, dans ce coin de la galaxie. Pour des gens comme la pirate, se joindre à eux, pouvait se résumer à mettre la main sur un butin plutôt juteux. Surtout si vous vous comportez de façon « honorable » comme ils disent. Même si l’honneur chez eux est à géométrie variable et bien considéré comme si vous portez l’un de ces fichus casques. Casques qui leur affligent ce sobriquet de « tête de seau ».

La Chiss gardait un œil sur l’écran holographique qui montrait la position actuelle de tous les vaisseaux détectés par les senseurs du sien. A ses côtés il y avait plusieurs vaisseaux pirates. Les vaisseaux Mandies n’avaient que peut d’intérêt pour elle, ainsi que les vaisseaux de combats Sluissis qui étaient partis les affronter. Ceux là ne l’inquiétaient pas plus que ça pour le moment. Non, elle gardait un œil sur les vaisseaux civils qui tentaient de s’éloigner de la zone des combats. Surtout les gros transporteurs pleins à craquer en marchandises diverses pour l’entretien des vaisseaux en cale sèche. Pièces détachées et cellules d’énergie que les pirates ont cruellement besoin.

Sur les ondes partagées entre les pirates et les Mandies, ces derniers semblaient s’impatienter. Ils encourageaient, exhortaient à attaquer. C’est pourtant ce qu’ils faisaient, mais ils étaient pressés. Ou du moins qu’ils voulaient agir rapidement. Ils avaient déjà largués leurs vaisseaux d’assauts. Mais les petits vaisseaux restaient encore hors de portée à cause des stations défensives qui ont orientés leur artillerie sur les vaisseaux Mandaloriens. Au bout du compte, les tirs pirates avaient fait tomber les boucliers de protections d’un petit groupe de stations défensives. A ce moment là, les rayons lasers perforèrent les plaques de blindages en duracier, brûlant hommes et machines, les réduisant au silence. Certains tirs provoquant des explosions internes qui les disloquaient. Une autre avait eu son stabilisateur orbital qui avait lâché et la petite station commençait à sombrer, attirée par la gravité de Sluis Van.

Satisfaite, Xenia branchait sonc asque audio sur la fréquence ouverte de communication entre les vaisseaux pirates et les Mandaloriens. A ses yeux, hors de question de laisser le soin à une autre crapule, comme Rosheek ayant fait venir plusieurs vaisseaux avec lui, de se mettre en avant auprès des Mandies comme étant un leader pirate. Xenia Lah’saa n’a pas l’envie de laisser le soin à un autre de lui donner des ordres. Les « Têtes de Seaux » le font, soit, mais ils ont les armes et visiblement les creds. Puisqu’un message de félicitations leur était adressé, promettant une prime doublée.

*Toujours ça de pris, tiens.*

-Voilà, les Mandies, vous pouvez faire avancer vos navettes d’assauts !...


La capitaine pirate n’eut pas l’occasion de développer davantage une idée pour les actions des pirates pour le reste de l’assaut et devenir ainsi une voix et un cerveau parmi eux. Des tirs provenaient sur leur flanc bâbord. « L’Etoile Sanglante » tremblait, secoué par des tirs que le bouclier encaissait pour le moment. Ceux-ci ayant été faits à longue distance. Ces tirs manquaient de précision et de puissance à force de tirer avec une cadence élevée, vidant ainsi trop rapidement leur batterie énergétique.

-Bosco ! Dégage nous de la ligne de tir ! Hurlait-elle à son second Besalisk.

Il n’était pas nécessaire de le dire deux fois. La voix rauque de Krell résonnait partout sur la passerelle. Le timonier faisait pivoter le vaisseau avec doigté avant d’accélérer pour sortir de la zone de tir des canons défensifs des docks, laissant derrière eux les autres équipages pirates. A partir de maintenant chacun allait se débrouiller comme il l’entendait. Maintenant que l’effet de surprise ne jouait plus en leur faveur, les équipages de pirates allaient se disperser et attaquer de manière désordonnée. Bien peu oserait fuir maintenant, surtout s’ils veulent percer dans le business au sein d’une zone spatiale entre les mains des Mandies.    

Très vite un nouvel ordre arrivait sur leur communication. Un ordre qui ne laissait peu de marge de manœuvre pour ceux souhaitant tirer leur révérence ou d’agir comme bon leur semble. Les Sluissis semblaient avoir reçu des renforts. En jetant un œil sur l’écran tactique holographique, Xenia pouvait se rendre compte que c’était bien le cas. Et par rapport à ces vaisseaux de tous types qui fonçaient droit sur eux, le vaisseau de la Chiss exposait son ventre et même son arrière s’il continuait ainsi. Et les ordres pour les vaisseaux pirates étaient de s’en prendre aux renforts… La pirate sait très bien que leur sort n’a que peu d’intérêt aux yeux des « Têtes de Seaux ». Mais là, elle avait bien l’impression de n’être que de la chair à canon.

Pourtant, plusieurs vaisseaux pirates répondaient favorablement à l’ordre étrange donné depuis le vaisseau amiral des Mandaloriens. Et les vaisseaux de ses collègues faisaient volte-face et attaquaient de manière désordonnée. Il n’y avait aucune formation particulière, aucune tactique d’ensemble. C’était comme regarder des prédateurs, d’ordinaire solitaires, coopérer par la force des choses. Et chaque capitaine avait sa tactique et l’appliquait.

-Timonier ! On se retourne ! Cap à 300 ! Barre à moins 10 !  

-Reçu cap’taine ! Cap à 300 et barre à moins 10 !

-Boss ! On est à bâbord de Rosheek. Il veut qu’on l’appui cont’e les vaisseaux qui nous font face. Benno  s’ra sur son tribord.

Les vaisseaux en question sont un assemblement hétéroclite de vaisseaux de combats de tailles et de rôles divers sur un champ de bataille. Deux vaisseaux légers de type corvette formaient la ligne. Un troisième engin équipé de lanceurs de missiles était sur l’arrière, le tout formant comme un triangle inversé. Les flancs sont gardés par une sorte de canonnière et une sorte de transport armé. Les trois de vaisseaux de Rosheek ne pouvaient faire autrement que de prendre la ligne de front. C’est ce que Xenia voyait sur son écran holographique. Benno, pour sa part, allait attaquer de flanc avec ses deux vaisseaux. « L’Etoile Sanglante » allait se joindre à la curée en prenant pour cible le vaisseau sur l’arrière.

-Krell ! Le lance-missile ! Pointe le vaisseau à l’arrière !  

-On n’a pas de missile assez puissant pour faire tomber son bouclier !

-Je sais, un missile à filet Conor !

Il est vrai que l’équipage de la Chiss ne disposait pas d’un armement pléthorique. Les filets Conor, ou équivalent, sont peu utile pour des batailles à grandes échelles. Il faut être à courte portée pour s’en servir correctement. De plus lorsque les vaisseaux militaires ont des canons lasers défensifs pour intercepter les missiles. La cible de Xenia misait sa puissance de feu sur ses lanceurs de missiles, pas sur des lasers. Et il faut le dire, elle misait sur la surprise. Il n’avait fallu que quelques instants pour installer le missile dans son lanceur, de verrouiller la cible et de faire feu. Et une poignée de secondes plus tard le missile était lancé. Le yacht de classe Starscape modifié avalait la distance qui le séparait de sa cible. Encore quelques secondes supplémentaires et le filet venait s’enrouler autour du vaisseau et griller ses systèmes électroniques.

-On l’a eu capt’aine ! Exultait un des artilleurs présent sur la passerelle.  

-Très bien. Canonniers ! Feu à volonté ! Détruisez-le !

Un ordre inhabituel. Car se faisant, le filet serait perdu. Mais aujourd’hui, la victoire serait leur. Et cette victoire leur vaudra des tas de missiles pour remplacer cette perte. Par cet ordre, Xenia condamnait à mort plusieurs dizaines, voir une centaine d’hommes d’équipage à mort. C’était les ordres. Et puis, ils n’avaient pas le choix. Les vaisseaux militaires disposent bien entendu de générateurs auxiliaires pour prendre le relais en cas de coupures et de problèmes divers sur leurs systèmes. Les effets du filet ne dureront qu’un temps avant que le courant ne revienne sur le vaisseau républicain. Les canons lasers du vaisseau pirate lâchèrent plusieurs salves qui vinrent lacérer la coque, puis se répandre dans les entrailles du vaisseau jusqu’à toucher une soute à munitions, faisant exploser prématurément des missiles. Une série d’explosions secouaient sa coque meurtrie avant qu’une autre plus importante ne scinde la corvette en deux.

-Excellent… Un sourire venait étirer les lèvres de Xenia.


Spoiler:
HRP :
-A attaqué et détruit une station défensive des docks pour permettre aux Mandaloriens et Sith de les aborder.
-Suit les ordres et attaque les renforts Sluissis et vient de détruire un vaisseau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 114
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Sep - 13:23
L’atterrissage fut bien plus brutal que la jeune femme ne l’aurait voulu. Vêtue avec des vêtements sales et décrépits, elle avait du essayer de s’infiltrer tant bien que mal dans un groupe de réfugiés… avec des agents déguisés eux aussi. Le problème, c’était qu’une fois le spatioport presque atteint, les tirs des Mandaloriens et des mercenaires, mêlés à ceux des Républicains, éclataient dans tous les sens et touchaient parfois les mauvaises cibles. Ce qui expliquait pourquoi, en un instant, l’infiltration avait complètement viré au sang, et que Saden fut la seule survivante d’une navette endommagée qui s’écrasa dans un hangar, au milieu de d’autres civils.

Le visage en sang, et le nez probablement en partie cassé, la Sith s’échappa dès qu’elle le put et essaya de retrouver son chemin à travers une station qu’elle ne connaissait pas. Elle avait toutefois pris soin, avant de s’éclipser, qu’il n’y avait personne possédant un signe Sith dans l’épave de la navette.

Elle attendit d’être un minimum à l’abri avant de contacter Anggra et les autres Sith.

« Jaryl à Krahl. Je suis à l’intérieur, mais… argh. L’arrivée a été plus difficile que prévue. Mais je suis tranquille pour le moment. Je me dirige vers le lieu où sont gardées les données. »

Très vite, la jeune femme put constater que non seulement elle était perdue, mais surtout, l’atmosphère autour d’elle était à l’inquiétude, voir à la panique. Partout, on murmurait qu’il n’y avait aucun espoir de s’en sortir vivant, que les Jedi ne viendraient jamais, et que la République allait sombrer, ou qu’elle les avait abandonnés. Sluis Van allait tomber, ça, c’était certain. Mais ses habitants, et surtout ceux présents là dans les spatiodocks, perdaient espoir avant même que le combat ne débute vraiment. Car pour le moment, aussi violent soit l’assaut, il ne faisait que commencer.

Les Mandaloriens ne feraient qu’une bouchée de cet endroit, c’était certain. Mais pour le moment, Saden s’infiltrait, à la recherche des sections sécurisées où la République entassait ses prototypes et les données qui intéressaient les Sith. Ne pouvant compter que sur elle-même, elle se cacha dans les ombres, faisant attention à ne pas se faire repérer tout en se dirigeant le plus vite possible vers l’endroit. Enfin, elle arriva à l’entrée, et réalisa bien vite qu’il allait lui être difficile de pénétrer là-dedans : il y avait une sécurité sur la porte.

« L’entrée principale est sécurisée, et ça serait risqué de découper un passage dedans. Existe-t-il une autre voie, où est-ce que je tente quand même ? »

Communiquer ainsi était tout aussi risqué. Mais Saden était seule, légèrement blessée, et si la mission devait réussir, alors les autres Sith devaient également y mettre du leur.




[HRP]
- Saden parvient à atteindre les spatiodocks, mais est la seule rescapée de sa navette
- Elle s’infiltre jusqu’à trouver l’entrée des stockages de prototypes et des données, et demande l’aide d’Anggra
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E'eson Cegi
Rang III - Mercenaire
Messages : 18
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Sep - 21:33

A la première occasion. Et E'eson ne se fit pas prier. Sans plus d'attente elle quitta sa cabine, équipée. Elle avait d'anciens camarades de missions autour, mais cette bande de mercenaire n'avaient rien d'amis. Il n'y avait aucune chance qu'elle laisse passer quelque chose d'aussi mauvais. A bord de la navette elle reste calme. L'ordre a été donné, le silence est pesant au milieu du vaisseau.

La mission leur faisait cet effet là ? Non, bien sur que non. Juste la peur d'être pulvérisé par les défenses de Sluis Van. Tant pis, c'était un risque à courir pour la Twi'Lek. Il est hors de question de rester les mains croisées pendant qu'un tel malheur arrive. Et par tous les poils du saint wookie, que glande la république ? Et les Jedi ? Il y a le feu ici ! Enfin bon. Il fallait se résoudre à l'évidence : le combat qu'elle rejoignait était perdu d'avance.

Il vaut toujours mieux un bon combat perdu d'avance qu'un mauvais combat gagné d'avance. Les yeux fermés, elle laissait la navette la guider. La Twi'Lek faisait le vide. Sa respiration calme jurait avec le stress des autres habitants de la navette. Au travers de la force elle ressentait la population sur la station. Il y avait des groupes de population répartis à plusieurs endroits. Des soldats ? Elle y croyait peu. Ces enfoirés n'hésitaient pas à attaquer les civils.

Puis bientôt l'appareil se posa, tous les hommes en arme se levèrent, suivis par la Twi'Lek. Les tirs de blaster étaient omni-présent. Tandis que les mercenaires se jetaient à l'assaut, suivant les ordres à la recherche de leur argent, la mercenaire se lança dans une autre direction, se laissant guidée par ce qu'elle avait ressentie un peu plus tôt elle s'éloigna rapidement des plus grands axes, afin d'emprunter un chemin plus tortueux.

Elle quitta la zone de bataille pour retrouver une concentration d'individus. Elle passa par un couloir d'entretien, puis descendit d'une parois endommagée pour se retrouver proche d'une foule apeurée. Les quelques personnes avec des armes se tournèrent vers elle, prêts à tirer. Ils tremblaient, ils n'étaient ni soldats, ni mercenaires, ni habitués à la violence. E'eson leva les bras en signe de rédition face aux hommes à peine prêt à combattre.

« Calmez-vous, je ne vous veux aucun mal ! »
« Vous êtes avec eux ? »
« Non. »
« C'est une mercenaire ? »
« Oui. »
« On devrait lui tirer dessus ! »
« Non. »
« Qu'attendez-vous ? »
« Attendez ! Encore un peu, je n'ai rien à voir avec les sauvages qui attaquent la station ! Je suis venu ici pour vous aider ! »
« On est pas con hein ! »
« Ouais ! La république va venir ! »
« Et les jedi ! »
« Les jedi... On peut pas vraiment compter sur eux, croyez-moi j'en sais quelque chose. Aujourd'hui et maintenant vous ne pouvez compter que sur vous même. Je suis bonne combattante, mais pour autant je ne pourrais pas protéger chacun et chacune ici ! Vous avez des armes, même si vous ne savez pas trop vous en servir, le principe est simple. Même moi j'ai pu l'apprendre, vous le pointez dans la direction que vous aimez pas puis vous tirez. »
« Mercenaires ! »

E'eson réagit rapidement, elle mit un genou à terre et dégaina son fusil, tandis que les premiers tirs fusaient. Elle prit sa respiration, visa, puis tira. Un premier mercenaire tomba au sol. Les civils ne savaient trop que faire. Elle tira à nouveau, l'assaillant se cacha derrière un abri de fortune pour éviter de subir le même sort que son défunt camarade d'arme. E'eson resta fixe quelques instants, puis agacée, reprit la parole.

« Par tous les poils d'un bothan ! Bougez-vous le cul ! Je suis pas baby-sitter ! Je viens vous aider, pas vous sauver, pour ça prenez une arme et défendez-vous ! »

Agacée, mais compréhensive. Ces civils n'étaient pas prêt pour ce combat. A vrai dire, E'eson non plus. Des mandaloriens ? Des jedis rénégats ? Pouvait-elle seulement vraiment faire une différence dans ce conflit ? Avant toute chose, elle devait réunir les civils. Tandis qu'ils prenaient le relais contre le mercenaire survivant elle se redressa. Un politicien, ou quelque chose comme ça, servait de chef.

« Vous savez où se trouve les autres ? »
« Plus ou moins on... »
« Rassemblez déjà les votre, évitons d'en perdre en route, essayer d'établir des communications avec les autres survivants, il nous faut, tant que possible, une vue d'ensemble de ce merdier. »
« Euh vous êtes sur que... »
« Papi, tu sais te servir d'un fusil ? »
« Pas vraiment j... »
« Alors laisse moi gérer le combat et fait en sorte que personne ne devienne fou ok ? »
« … On peut toujours essayer. »

E'eson hocha la tête d'un air autoritaire puis se tourna vers la zone de combat en devenir. Essayer. Il allait falloir faire plus maintenant. Il n'y plus d'essai possible, maintenant c'était ou ne pas faire.

Spoiler:

-E'eson réunit les civils et les organise pour tenir une position.
-Elle demande à contacter d'autres groupes pour savoir à peu près comment ça se passe dans la station.
-Par tous les poils du père bantha baston!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Davik Harkeef
Rang III - Ori'ramikad
Messages : 16
Date d'inscription : 03/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Sep - 11:48
 « Station numéro 14 détruite, on passe à la suivante ! »

 « Chasseurs ennemis autour du Griffe du Désert. Les mercenaires rapportent qu'il y a des bombardiers qui visent ses moteurs. »

 « Je m'en occupe. » annonça Davik.

Il avait pensé qu'il ferait parti des groupes d'assaut, ceux qui se battraient dans les spatiodocks pour s'emparer du butin et parvenir à prendre position le plus vite possible autour des défenses de Sluis Van. Mais non, on l'avait envoyé aux commandes d'un chasseur, et il faisait parti d'une petite escadrille chargée de faire la chasse aux maigres défenseurs sluissis qui sortaient des docks. Pour lui, c'était un peu idiot d'en arriver là... mais qu'importe. Il se contenterait de cette gloire éphémère.

Comme promis, il s'approcha rapidement des vaisseaux ennemis, et les prenant par surprise, il en détruisit deux lors de sa première passe. Si ça ne tenait qu'à lui, il aurait probablement laissé ces mercenaires se débrouiller seuls ; ils n'étaient pas dignes de combattre aux côtés des Mandaloriens. Mais son peuple avait besoin d'un coup de main, et il n'y avait rien de plus facile à obtenir qu'une vaste bande de pirates et de hors-la-loi qui n'écoutaient que l'appel de l'argent. Le risque, c'était qu'ils se retournent contre eux... comme certains ont failli le faire. Ou l'ont fait. Il s'en fichait pas mal, car il avait de toute façon quelque chose de bien plus préoccupant pour le moment.

Nouvelle passe, appuyée par les défenses du vaisseau mercenaire et par d'autres chasseurs ; la menace ennemie anéantie, Davik pivota et repartit en direction d'une des défenses. Aussi redoutables puissent-elles être en grand nombre, elles ne faisaient pas le poids face à l'alliance envoyée contre la planète. La victoire était assurée, autant par la supériorité numérique que parce la force brute et par l'effet de surprise. Pas de Jedi en vue, pas de Républicains avec une flotte massive. C'était un raid, violent et rapide, mais qui enverrait un message fort : personne n'était à l'abri de Mandalore.

 « Attention. Bâtiment ennemi en approche. Ils sont en train de le faire décoller. A tous les chasseurs et bombardiers : attaquez la cible pendant qu'elle est vulnérable. Vaisseaux capitaux : pilonnez les défenses pour laisser passer nos petits. »

Davik vit le vaisseau partir des spatiodocks, manœuvrant pour se retourner et éviter d'exposer ses moteurs aux attaques des Mandaloriens. Davik, imitant des centaines d'appareils, se dirigea à pleine vitesse vers le nouvel arrivant.

 « Chasseurs et bombardiers : attention. L'ennemi est une corvette de classe Koros. Ce n'est pas le pire qu'on puisse affronter, mais ça reste plus gros que vous. Ne vous écrasez pas contre sa coque. »

Un vaisseau pirate eut la bonne idée de vouloir faire écran ; il se rapprochait de la corvette républicaine, laissant les chasseurs alliés passer dans son dos pour éviter les tirs de l'ennemi. Davik fit de même, plongeant « sous » le vaisseau ami pour arriver à portée de celui des sluissis. Et il se mit à tirer, visant les moteurs.





Spoiler:

- Davik parvient à éliminer plusieurs chasseurs et bombardiers ennemis
- Une corvette de classe Koros arrive, et Davik imite les autres chasseurs en passant à l'attaque par-dessous le vaisseau
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 198
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Oct - 0:06
La contre attaque organisée sur le pouce et faite uniquement par des pirates avait portée ses fruits. Mais pas autant qu’il aurait été possible si les vaisseaux étaient fait pour la guerre que pour la piraterie. C'est-à-dire des vaisseaux qui misent sur la manœuvre et un armement puissant sur des cibles mal protégées ou simplement prise par surprise. D’autant que les vaisseaux pirates sont très souvent des vaisseaux civils détournés de leur usage ordinaire. C’était le cas pour « L’Etoile Sanglante ». Même si sa capitaine avait plutôt bien manœuvré pour profiter d’une faiblesse dans le dispositif d’attaque des Sluissis.  

Les vaisseaux Sluissis étaient toujours en train d’affronter avec ceux des pirates. Xenia observait leurs manœuvres sur la carte holographique. Son vaisseau leur présentait ses arrières. Mais eux aussi et leur armement ne s’orientait pas sur l’arrière. Jusqu’à ce que l’un d’eux ne se mette à pivoter, son commandant comprenant alors qu’ils étaient tournés. La Chiss avait deux solutions. Soit de continuer à avancer, s’éloigner d’eux mais se mettre à portée effective des canons défensifs des docks. Ou alors pivoter pour faire face à cette nouvelle menace, même si c’est risqué et que la perte d’un vaisseau pour un équipage pirate, c’est la fin de tout. Malheureusement, la pirate n’avait pas trop le choix et donnait l’ordre de pivoter et de soutenir cette crapule de Rosheek qui allait bien perdre un vaisseau dans l’affaire. Xenia l’espérait.

-Cap au 240 ! Maintiens la barre à moins 10 !

-Reçu, cap’taine !

Le vaisseau commençait à pivoter, oscillant par moment de haut en bas. Le timonier veillait à le garder sur le bon axe. Par delà la verrière du vaisseau, ceux de la passerelle pouvaient voir leur prochaine cible. Une sorte de transport armé, dont l’artillerie était positionnée sur ses flancs. Xenia, les yeux rivés sur le vaisseau, ne regardait plus son écran tactique. Il y eut une secousse, puis une autre. Une fois s’élevait de quelque part sur la passerelle sans qu’elle ne puisse l’identifier.

-Une corvette de classe Koros vient de décoller des docks ! Elle nous attaque ! Par bâbord !

-Alors cap au 330 ! Plus vite !

La cadence de tir des canons de la corvette était régulière mais encore imprécise à cette distance. Sans doute que l’équipage n’avait pas de réelle expérience du combat ou alors un entraînement déficient. Mais les boucliers avaient été entamés. Subir cette cadence de tir trop longtemps risquait de le voir s’effondrer temporairement ou totalement et ensuite les dégâts risquaient de devenir trop importants. Et si la Chiss et son équipage était écarté maintenant, ils se verraient privés de récompense. Ou en tout cas, ils passeraient en dernier pour leur part du butin. Mais heureusement, ils ne seraient pas seuls à affronter ce vaisseau. Durant la manœuvre, une nuée de petits appareils arrivait sur sa poupe. Des chasseurs et bombardiers Mandaloriens qui allaient apporter leur puissance de feu à celle de son vaisseau. Les tirs de la corvette devenaient de plus en plus erratiques. L’arrivée inopinée des chasseurs rendait leur attaque privée de soutien, quelque peu suicidaire.

- Feu à volonté !

Puis, la Chiss s’adressait sur la fréquence tactique partagée entre eux et les vaisseaux Mandaloriens. Ignorant alors si les « Têtes de Seaux » à bord de ces appareils allaient accepter d’œuvrer avec elle.

-Appareils Mandies ! Ici « L’Etoile Sanglante ». Que vos bombardiers concentrent leurs tirs avec mon vaisseau. Les chasseurs, ne restez pas dans la zone de tir et prenez pour cible leurs canons et leurs moteurs !


Spoiler:
HRP :
-Attaque la corvette de classe Koros qui vient de décoller des docks.
-Coordonne son attaque avec les chasseurs Mandaloriens emmenés par Davik.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anggra Krahl
Rang IV - Seigneur Sith
Messages : 66
Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Oct - 18:10
« Rapport ? »

« Les défenses anti-aériennes en elles-mêmes ont été bien entamées, mais les civils sur place semblent commencer à s’organiser. Enfin, à essayer de sauver ce qui pourrait l’être. »

Anggra écoutait le rapport tactique d’elle ne savait trop quel officier, aide de camp ou autre clampin mandalorien qui exposait à ses supérieurs l’avancée des opérations, avec néanmoins assez de délicatesse pour ne pas oublier qu’une personne autour de la table ne parlait pas leur langue, ou du moins, n’était pas vraiment censée la comprendre. En soi, la sith préférait garder ses connaissances toutes neuves secrètes : mieux valait être sous-estimée, et cela pourrait toujours servir plus tard. Autant ne pas dévoiler ses cartes alors qu’il n’y en avait pas encore besoin, non ? Pour une maîtresse de l’ombre, rien ne valait davantage que la discrétion. Et elle en était là de ses élucubrations silencieuses quand son communicateur bipa dans sa poche, l’informant que quelqu’un cherchait à la contacter, sans doute Jaryl. Aussi se fit-elle excuser auprès de ses collègues temporaires, sans problème d’ailleurs : de l’avis général, mieux valait être entres spécialistes et entre soi pour discuter de la stratégie à adopter pour la suite, ou pérorer sur quel clan avait le plus apporté à ce raid et méritait donc les félicitations de Mandalore le Belliqueux.

Une fois que la Sith se fut assurée d’être dans un environnement sécurisé, elle rouvrit la communication avec son envoyée momentanée et écouta son rapport. Bon, cela avait mis un peu plus de temps que prévu, et Anggra déduisait de l’euphémisme employé par l’humaine que l’arrivée avait été un peu plus complexe que prévu. Les risques du métier ! Même si elle espérait ne pas avoir à remplacer toute cette chair fraîche gentiment prêtée par l’Académie et le Sith’Ari : c’est que cela faisait un peu désordre, de perdre des membres de l’Ordre pour aider des alliés dont leur dirigeant ne voulait pas vraiment. Ou pas ? Par moment, les désirs du vieux Sith étaient pour le moins nébuleux, y compris pour la Dame de Nfolgai. Enfin, aussi pour elle, plutôt : elle n’avait qu’une implication modérée dans les luttes politiques autour de la direction de l’Empire, et se contentant de consolider son pouvoir sur sa planète et de se tenir suffisamment informée pour sentir le sens du vent, et pas suffisamment pour être considérée comme un élément annexe de la puissance obscure. Peut-être que dans quelques temps … Mais enfin, elle n’en était pas là. D’abord, il lui fallait s’assurer que cette maudite mission soit bien remplie, et de surcroît, qu’elle puisse paraître sur Korriban avec autre chose en main qu’un maigre succès militaire dont tout le monde se moquait – du moins, chez les Sith, parce qu’elle imaginait avec amusement la réaction de la République et des Jedi. Quoique, ce qu’il resterait de leurs têtes pensantes. Ceci, néanmoins, était encore une autre histoire.

« Vous devriez trouver sur le côté gauche, en contournant le bâtiment, la trappe qui permet l’expulsion des particules de déchets compostés et recyclés. Je ne vous garantis pas un grand confort olfactif si vous parvenez à l’ouvrir et encore moins l’aspect sans danger d’entrer par là … mais je doute fortement que ce soit très bien gardé ou qu’il y ait une sécurité, sans compter que si elle se déclenche, vous avez plus de chance de faire croire à un dysfonctionnement par là que par l’entrée principale. Vu la situation à l’extérieur, en tout cas …

Et si vous n’y arrivez pas … Passez par l’entrée. »

Au pire, elle tenterait de créer une diversion comme elle le pourrait. Cette conversation terminée, Anggra retourna au cercle de discussion du commandement, pour capter des bribes de la fin du rapport, qui parlait de l’appareillage d’une corvette et de la coordination plutôt effective et relativement surprenante entre les différentes parties prenantes de cet assaut.

« Emportons la décision maintenant. »

L’un des mandaloriens présents avait parlé, et tous acquiescèrent, Anggra la première. Il était temps que cette bataille se termine, car plus le temps s’écoulerait, et plus ils prenaient le risque de voir la République être mise au courant de cette attaque et tenter de s’organiser pour répliquer. Or, si sa dispersion au nord avait permis de dégager sérieusement cette aire afin de préparer l’attaque, il était possible qu’il y ait quelques petites réserves ça et là, ou que des planètes de la Bordure finisse par en avoir vent et n’envoient quelques-uns des vaisseaux de leurs flottes planétaires.

« Brouillez au maximum leurs communications. Ils ne doivent pas se coordonner correctement. »

Ni envoyer trop de signaux de détresse. Mais ça … C’était moins facile à éviter.

Spoiler:
- Anggra donne des instructions à Saden.
- Les mandaloriens décident de mettre toutes leurs forces dans la balance pour emporter la décision.
- Anggra propose de brouiller les communications internes des sluissis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 224
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Oct - 23:44
Le combat autour des chantiers navals de Sluis Van ne cesse de s’intensifier, les mandaloriens confortant leur effet de surprise en perçant les défenses sluissies, aidés par l’agglomérat de mercenaires, pirates et chasseurs de primes restés loyal à leur employeur. Plusieurs docks sont déjà sévèrement endommagés et les défenses orbitales, pour celle ayant pu être mise en service à temps, sont saturées par l’assaut généralisé lancé par les guerriers des différents clans, lesquels débarquent précédés d’un feu salvateur. Acculés et ne voyant désespérément aucune échappatoire se profiler, les sluissis jouent leurs dernières cartes en libérant quelques navires de guerre encore arrimés aux docks sans leur complément en équipage ou même en munitions.
Avec les mandaloriens littéralement aux portes des docks sous les ordres d’Anggra Krahl, cette décision se révéla très vite catastrophique : une frégate flambant neuve fut pulvérisée par les vaisseaux de guerre mandaloriens avant même qu’elle n’ait pu quitter son ancrage. Une corvette, plus chanceuse, parvînt à se libérer de son emplacement pour engager le combat, prenant pour cible le navire le plus proche. En l’occurrence celui de Xenia Lah'saa ! Néanmoins, l’équipage paniqué de la corvette ne parvînt pas à profiter de leur avantage en termes de puissance de feu et leurs tirs ne se montrèrent guère précis et disparates.
La pirate ne leur laissa pas la moindre chance. Son équipage, expérimenté, fit mouche à chaque coup, faisant vaciller les déflecteurs du navire sluissi, offrant ainsi une splendide brèche à l’aile de chasse mandalorienne menée par David Harkeef, laquelle profita du profil du yatch de Xenia Lah'saa pour se glisser au-dessus de la corvette et la frapper à mort. L’appareil sluissi fit une embardée avant de devenir inerte et vînt se fracasser contre le chantier naval dans une violente et fulgurante explosion.

L’ensemble de cette aile du chantier naval trembla sous le choc, terrifiant les civils et désorganisant les miliciens qui tentaient tant bien que mal de tenir le fort et repousser les groupes d’assauts des mandaloriens. Le discours d’E'eson Cegi, qui aurait pu suffire à galvaniser sa troupe dans d’autres circonstances, resta lettre morte malgré la bonne volonté de la troupe qui l’entourait et les premiers hommes ne tardèrent pas à prendre la fuite alors que parmi les civils les rumeurs continuaient de s’aggraver. Les Mandaloriens seraient-ils venu pour tous les exterminer ?

Saden Jaryl, de son côté, semblait avoir plus de chance. Elle ne se trouvait pas dans l’aile frappé par la corvette et son déguisement de fortune semblait suffire à la rendre incognito parmi les civils apeurés. Mieux encore, les informations d’Anggra Krahl étaient exactes et elle trouva rapidement la trappe que lui avait indiqué la sith. Le couloir sembla à première vue désert et l’humaine força l’étroite porte. Hélas, ce fut à ce moment précis qu’une patrouille de plusieurs miliciens en arme se présenta dans le corridor, la prenant sur le fait, et pointant leurs armes sur elle !


« Halte-là ! Que faites-vous ici ? Et que comptiez vous faire en passant par-là ? »

« Qui êtes-vous ? »


Alors que tout semble perdu pour les sluissis, une bonne nouvelle semble néanmoins leur parvenir. Aux confins de système, au-delà de la flotte mandalorienne, plusieurs navires de guerre de la République ont fait leur entrée et se dirigent vers eux. Pour les mandaloriens, c’est une mauvaise nouvelle. Les vaisseaux en question sont arrivés groupés, ce qui souligne une forme d’organisation, mais ceux-ci sont encore à bonne distance. Néanmoins, ils pourraient vite gêner leurs opérations.




Indications :

Il n’y a pas d’ordre pour poster, néanmoins, pour que chacun puisse suivre et éviter que des duos enchaînent les réponses à l’intérieur du RP de groupe, nous vous demandons d’attendre que 2 autres personnes aient posté avant de pouvoir produire une nouvelle réponse.
Ex : Vous postez en premier. Vous devez attendre que 2 autres joueurs aient posté leur réponse pour pouvoir poster à nouveau à votre tour.

Il n’y a pas de limite de lignes par post, cependant, pour faciliter la compréhension de tous, nous vous demandons d’indiquer en spoiler à la fin de votre post le résumé bref des actions de votre personnage.

La modération du dernier tour aura lieu le 3 Novembre.

Nous comptons sur votre fair-play, votre cohérence et votre bienveillance les uns envers les autres. Si certaines actions nous semblent ne pas relever de cette charte pour le bien-être de tous et la bonne tenue du rp, nous pourrons vous envoyer un MP pour demander de réviser une action.

N’oubliez pas que l’essentiel est que nous nous amusions tous à rp ensemble pendant plusieurs semaines !

Bon jeu à tous, et que la Force soit avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 114
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Oct - 11:36
Et merde.

Saden renifla bruyamment, essuyant un peu de sang d’un revers de manche. La douleur commençait à être franchement dérangeante et désagréable, et le sang qui gouttait sur le sol et sur ses vêtements allait finir par laisser une traînée distincte, telle une piste à suivre. Mais le plus urgent, là, actuellement, c’était de savoir quoi faire. Si elle était assez habile, elle pouvait s’infiltrer et gagner quelques secondes… avant de devoir être finalement prise au piège et peut-être devoir se battre pour s’échapper. Elle était seule, n’ayant personne pour l’aider. Maudissant sa malchance, elle envisagea l’autre option, l’espace d’une seconde.

Mais seulement, si elle cessait d’entrer et se tournait vers les autres, il y aurait un plus gros problème. Jamais les autorités ne la laisseraient entrer de leur plein gré ici ; elle avait l’air d’une réfugiée masquant son visage, pour qu’on ne voit pas les très nombreux tatouages. Et si elle essayait de se débarrasser, violemment et rapidement, elle augmentait considérablement ses chances de faire tout foirer. Non, il allait falloir ruser.

Elle savait comment faire, mais pouvait-elle l’appliquer à un groupe tout entier ? La tâche n’était pas impossible, simplement difficile. Il fallait soit parvenir à tous les manipuler d’un coup, soit réussir à faire passer le bon message au sein de l’esprit dominant – le chef de leur groupe, en l’occurrence. Elle l’identifia assez vite, c’était le premier qui venait de lui parler. Elle plissa les yeux, analysant la scène et leur groupe : ils étaient quatre, mal armés mais suffisamment pour la neutraliser si besoin. Oh, elle ne doutait pas de sa victoire en cas de combat, mais le temps qu’elle y parvienne, l’alerte serait donnée. Ils avaient l’air pressés, irrités. L’urgence de la situation leur échappait.

Il n’en faudrait donc pas énormément pour espérer parvenir au bon résultat. C’était ça la clé : réussir à leur faire comprendre qu’il y avait largement plus urgent, et qu’il valait mieux ne pas trop prêter attention à ce qu’il se passait ici. Saden, avec un sourire masque par ses vêtements, bougea les doigts de la main droite dans la direction des miliciens :

« Il y a plus urgent ailleurs, inutile de s’occuper de ce qu’il se passe ici. »

Insufflant dans ses paroles l’effet de la Persuasion de Force, la jeune femme se prépara à entrer par effraction par l’issue peu fréquentable mais surtout peu agréable du conduit à déchets. Elle avait les doigts tendus, prêts à pénétrer là où elle serait à l’abri. Si les miliciens réagissaient négativement, elle pourrait entrer en quelques secondes, leur échappant. Après, ce serait la course… mais elle était prête à prendre le risque.

Il le fallait. Car elle n’avait pas l’intention de rester sur cette satanée station, ni de se faire attraper par des soldats de la République… ou encore moins par des Jedi.



Spoiler:

- Saden se tient prête à entrer par le conduit à déchets quand les miliciens arrivent
- Elle tente d’utiliser la Persuasion de Force pour qu’ils l’oublient et la laissent tranquille
- S’ils réagissent mal, elle se tient prête à entrer quand même, en vitesse, pour leur échapper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anggra Krahl
Rang IV - Seigneur Sith
Messages : 66
Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Oct - 15:37
Peut-être que finalement, Anggra commençait à comprendre l’enthousiasme de ses compagnons en armure pour la bataille spatiale. Enfin, elle continuait à penser que quelques assassinats ciblés et un assaut discret et annihilateur avait beaucoup plus d’intérêt, mais il fallait admettre que voir l’ennemi être pulvérisé par des vaisseaux dans une danse en suspension mortelle avait une forme de charme qu’elle ne pouvait nier davantage. Cependant, plus que le spectacle, ce qui la rendait soudainement moins renfermée se trouvaient être les remous dans la Force que provoquaient tant de morts au même moment. Cela … Elle en frissonnait de satisfaction. Même dans l’espace, y compris depuis le vaisseau amiral de la flotte mandalorienne, elle parvenait à ressentir les inflexions dans le flux de l’entité mystique, et son instinct la poussait presque à prendre elle-même un chasseur pour se rapprocher au plus près de la tuerie et pouvoir espérer se gorger de cette violence brute, de ce chaos réformateur, de tous ces changements si … distrayants. Et puis, l’odeur du désespoir … Ah, même si loin, et sans avoir besoin de recourir à sa sensibilité, elle était en mesure de l’imaginer, si prégnante, si délicieuse … Qu’y avait-il de plus formidable en cette galaxie ? L’étreinte amoureuse n’atteindrait jamais un dixième de l’excitation ressentie en tenant une vie au creux de sa main … Alors que dire de plusieurs milliers ? Fols étaient ceux qui pensaient que l’amour ou l’espoir étaient les plus puissantes énergies à exister. Ils n’avaient connu la colère, la victoire … Ils n’avaient jamais brisé leurs chaînes.

Un instant, son regard affamé se posa sur l’un des amiraux mandaloriens présents – ou assimilés, puisqu’elle n’arrivait toujours pas à savoir le titre exact pour cette fonction, même si elle avait compris que ceux qui se trouvaient dans la pièce étaient pour la plupart des Alor, des chefs de clans, en résumé, ce qu’elle assimilait plus ou moins à des chefs de lignée au sein de l’Empire, en moins familial évidemment. Elle ignorait tant de choses sur leurs alliés, et sur le monde en général. Les Sith avaient cru dans leur isolement, mais à présent, elle envisageait aussi à quel point ils étaient … non, pas faibles. Juste … décalés. Cette collaboration, à laquelle elle n’avait longtemps vu aucun avantage pour des risques d’éventer le secret de leur existence décuplé, prenait une tournure nettement plus intéressante dans son esprit. A leurs côtés, elle pourrait apprendre, décortiquer ce qu’étaient devenus la République et les Jedi. Et cet apprentissage commençait par voir cette planète flamber, afin que la République connaisse ce à quoi elle avait exposé ses ancêtres en refusant leur main tendue, en se rangeant du côtés des mous et des traîtres, des peureux et des exterminateurs ! Or, dans le regard de ce mandalorien face à elle, elle lut la même soif de sang, la même … Non, ce n’était pas exactement ce qu’elle ressentait. Mais qu’importe, cela s’en rapprochait suffisamment pour qu’elle se sente prise d’un léger respect pour ces fiers guerriers, bien qu’ils ne puissent égaler le raffinement de sa propre espèce. D’un geste, malgré leur technologie supérieure, elle pensait aisément pouvoir tous les tuer, en comprimant leur cœur pendant quelques fatales secondes. Ils pouvaient se recouvrir de toutes les couches de protection qu’ils voulaient : la Force n’en avait que faire, l’ignorant si aisément. Heureusement pour eux que les Jedi étaient si stupides, à ne pas utiliser le plein potentiel de la Force, sinon … leurs raids n’auraient pas connu le même succès. Encore que … Vu leur volonté ridicule de se tenir toujours à l’écart de tout ce qui était d’intérêt, allez savoir. Cependant, elle préférait s’être assurée qu’ils ne puissent intervenir. Le mépris sain et normal envers les inférieurs ne devait jamais s’abaisser au dédain, car sous-estimer ses adversaires était la première étape d’une chute douloureuse. Elle en avait déjà fait l’amère expérience.

Seule ombre à ce tableau idyllique et sanglant : Jaryl ne lui répondait plus. Son communicateur restait désormais mort à son côté, ce qui l’agaçait fortement. Etait-elle morte ? En danger ? Voulait-elle la … Non, c’eut été idiot. A un autre moment, la sith au sang-pur n’aurait pas manqué de vitupérer, néanmoins, l’avancée décisive des opérations l’en empêchait, car elle avait une solution toute trouvée. Au pire, cela ne ferait que récompenser les pirates … et en tuer quelques-uns afin de lui offrir de menues économies. Au mieux, elle ferait d’une pierre trois coups, et non deux seulement.

« Des renforts républicains ! »

Le cri de l’officier tactique ne manqua pas de sortir tout le monde de l’euphorie. Immédiatement, les mandaloriens redevinrent sérieux, ainsi qu’Anggra. Cette dernière s’intéressa rapidement au rapport de la situation transmis ainsi qu’à l’image offerte, pour constater que plusieurs bâtiments de guerre sortaient en effet d’hyperespace, et groupés en plus, ce qui soulignait qu’ils venaient vraisemblablement du même endroit, ou alors qu’une coordination avait eu lieu. Voilà qui ne les arrangeait pas … enfin, pas tout à fait. L’essentiel était accompli, de toute manière. Mandalore le Belliqueux avait prouvé qu’il était capable de frapper n’importe où la République, il avait mis à mal des chantiers stratégiques … Seuls ses propres objectifs demeuraient encore à accomplir, en dehors de cette aide circonstancielle accordée aux guerriers en armure.

« Ne pourraient-on pas laisser quartier libre aux pirates pour agir à leur convenance sur les docks, et nous retourner contre ces renforts ? De toute manière, l’essentiel est accompli : les chantiers de Sluis Van flambent. Une cible plus honorable vous attend. »

Et avec le lâcher des pirates, elle focaliserait l’attention des derniers défenseurs tandis que la peur s’infiltrerait donnant plus de mou à Saden si cette dernière en avait besoin compte tenu d’une situation ardue. Accessoirement, plus elle mettrait à mal les républicains, plus elle sèmerait le chaos, donc plus le Sith’Ari serait heureux. Exciter des instincts guerriers n’était pas le plus dur à faire, surtout quand ils étaient chauffés à blanc par les victoires.

« Nassez-moi ces nouveaux arrivants et commencez à pilonner via nos plus importants bâtiments. Mais si quelques-uns de ces vaisseaux veulent faire demi-tour, ne les en empêchez pas. Toute la République entendra parler de Mandalore le Belliqueux et de nos clans ! Et vous, contactez donc les pirates ... »

Ainsi fut fait, Anggra lâchant sur les fréquences des pirates les mots sonnant l'hallali :

« Brûlez tout. Pas de quartier. »

Spoiler:
Les Mandaloriens nassent les vaisseaux républicains nouvellement arrivés et leurs vaisseaux les plus importants se mettent à pilonner.

Anggra ordonne aux pirates de laisser libre court à leurs instincts sur les docks, espérant allumer un contre-feu pour soulager Saden et détourner l'attention des défenseurs du bâtiment infiltré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 198
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Oct - 17:50
Les lasers écarlates échangés entre « L’Etoile Sanglante » et la corvette Sluissi de classe Koros se mélangeaient au point qu’il était devenu difficile d’identifier qui était à l’origine des tirs. Ceux-ci finissaient par s’écraser sur les boucliers des vaisseaux ciblés ou alors sur la coque lorsque ceux-ci cédaient par surcharge d’énergie. Des coupures qui commençaient à être de plus en plus fréquentes au goût de la Chiss. La dernière salve avait quasiment fait mouche avec ses batteries. Le bouclier en avait supporté une partie avant de lâcher pendant quelques secondes et qu’un tir ne passe pendant ce court laps de temps. Les tirs avaient causés de nombreux chocs qui avaient durement secoué l’équipage. En particulier ceux se trouvant la passerelle. Xenia, assise sur le fauteuil de commandement, avait été secouée à chaque impact sérieux qui avait fait flanché le bouclier et davantage sur le dernier touchant la coque, faisant cracher en plus des gerbes d’étincelles depuis un panneau électrique qui s’était ouvert à proximité de l’une des consoles permettant de contrôler l’artillerie.

Le laser avait foré une partie du blindage sur l’aile tribord du vaisseau. Heureusement que les écoutilles étaient fermées et que personne ne s’y trouvait à ce moment là. Cela pouvait juste être gênant en cas de problème sur les canons lasers se trouvant à l’extrémité du « bras » tribord du vaisseau. Et c’était apparemment malheureusement le cas. La tourelle jumelée latérale située sur le bras tribord n’offrait plus qu’une cadence de tir erratique. Des dégâts mineurs mais qui nécessiteront des réparations malgré tout !

-Situation ! Remettez-moi ce bouclier en place ! Et maintenez-le !

-Les canons latéraux tribord sont pratiquement HS ! Un câble d’alim’ a été coupé !

-Merde ! Tek’ ! Tek’ !!! Hurlait-elle dans le système comm. Rends-toi à l’aile tribord ! Réparer les canons ! Grouille !

Si le feu nourrit entre les deux vaisseaux continuaient ainsi, ils risquaient de s’anéantir mutuellement. Mais heureusement, et la Chiss ne s’en préoccupait guère maintenant que son vaisseau était endommagé, une aile de chasseurs et bombardiers Mandaloriens passaient à proximité du vaisseau pirate et soutenaient son attaque. Et leur frappe fut plus efficace puisque leurs armes frappaient un bouclier affaiblie et leurs lasers et missiles venaient lacérer et perforer le blindage en duracier de la corvette républicaine. Ces dégâts causèrent de nombreux incendies suivis d’explosions. Secouée par plusieurs secousses internes, le vaisseau Sluissi se mit à dériver et terminer finalement sa brève, héroïque et vaine course contre les chantiers spatiaux.

Personne n’y avait fait attention. Mais sur la carte holographique sur leur bâbord, de nouveaux vaisseaux venaient de sortir de l’hyperespace. Ils étaient encore loin à quelques milliers de klicks. Il n’y avait eu aucune alarme, celle-ci ayant été coupée puisque dans une bataille spatiale la concentration de vaisseaux pouvait rendre très vite inaudible à tout ordre sur la passerelle si l’alarme de proximité ne cessait de sonner. Détournant les yeux de la baie vitrée pour la carte holographique, la pirate voyait les empruntes holographiques des vaisseaux républicains. L’image sautait et il était impossible pour elle de savoir à quel genre de vaisseau ils avaient à faire. A croire que les dégâts s’étaient étendus aux senseurs de « L’Etoile Sanglante ».

-Tek’ ! Teeeek’ !!! Ouais ! Je sais ! T’auras aussi les senseurs à réparer ! Je ne vois rien !

Une nouvelle communication entrante sur l’interface tactique interrompait celle entre la Chiss le Chadra Fan. Elle provenait du vaisseau de commandement Mandalorien. Les Mandies semblaient vouloir donner la permission aux pirates pour s’en prendre directement aux docks. Tandis que les « Têtes de Seaux » allaient s’en prendre aux renforts des républicains, maintenant que les défenses des docks étaient réduites au silence. Enfin une bonne nouvelle !

-Timonier ! Cap sur les docks ! On aborde !

Une certaine forme de joie et de soulagement étreignait l’équipage présent sur la passerelle. Profitant de ce regain de motivation, Xenia organisait ses équipes d’assauts des docks ainsi que la surveillance de son vaisseau durant le raid. L’emplacement choisi était celui d’un vaisseau absent durant l’attaque et qui se trouvait pas trop loin d’une station de contrôle des docks. Une première équipe aura pour rôle de prendre pied sur les docks. Comme les chantiers spatiaux étaient en proie à la panique, il n’y avait personne. Avec son équipage, moins ceux restés à bord pour la protection du vaisseau, la Chiss débarquait sur les docks. C’était calme. Il n’y avait aucun bruit, si ce n’est leurs pas qui se répercutaient et le souffle encore brûlant des moteurs du vaisseau. Les Sluissis ? Absents. Sauf ceux qui gisent sur le sol. Certains étaient armés, d’autres non. Les faits de la première équipe sans nul doute.

-Allons-y les gars ! Vous savez pourquoi on est là ! Et… Je ne veux pas de témoins !

Les différentes équipes s’élançaient à l’intérieur des docks. La cible était les pièces détachées, les rares vaisseaux de transports ou de combats encore amarrés aux docks. Avançant à travers les coursives, les sens en alerte, Xenia cherchait à atteindre une station de contrôle. De là, elle pourrait prendre connaissance des stocks, des vaisseaux les plus intéressants, et de préférence avant ses concurrents. A différents croisements ses équipes se dispersaient pour contrôler davantage pans des docks. Au détour d’un couloir, le groupe de la Chiss tombait sur un groupe de dockers Sluissis, Hums et d’autres espèces en fuite. Blasters en mains, les pirates ouvraient le feu, abattant aussi bien ceux qui allaient droit sur eux que ceux faisant demi-tour. Tout ceci n’avait duré qu’un instant. La fumée des décharges de blaster, l’odeur d’ozone et de chair brûlée planaient encore dans l’air. Son sixième sens, qui n’était qu’une manifestation discrète de la Force, détectait une sorte de présence. Quelque chose d’étrange.

-Euh, Xenia, c’est pas par là qu’on doit aller ?

-Si. Pour toi, Krell. Moi je vais aller par là.

-Ouais bah t’sais quoi ? T’vas pas partir sans ça !

Le Besalisk est une armurerie ambulante. Sur lui, on trouvera toujours une arme ou deux à emprunter. Ce qui ne l’empêchera pas d’en avoir toujours une ou deux en réserve, en plus de ce qu’il tiendra entre ses quatre mains. Et là, il tendait n fusil blaster à canon court et crosse repliable à la Chiss. Une arme ridiculement petite pour lui et qui tenait lieu de « simple blaster » pour lui.

-Merci…

-Oh ! T’fais pas d’bile. C’est juste que j’y tiens à ce flingue ! Har !

Xenia attrapait le fusil et s’éloignait. Il n’y avait sans doute rien au bout de ce couloir, à part une écoutille entrouverte. Une fumée menaçante en émergeait. La Chiss prenait et enfilait le masque respiratoire qui recouvrait en grande partie son visage et protégeait ses yeux de la fumée qu’elle avait pris avant de partir. La réserve d’oxygène était largement suffisante. S’engouffrant par l’écoutille, elle percevait des voix et la drôle sensation de présence familière. Au détour de la coursive, les voix devenaient bien plus audibles. Se risquant à y jeter un œil, la pirate voyait quatre hommes et une personne drapée de noir, se donnant beaucoup de mal à dissimuler son visage.

*J’ai bien fait de venir ici, tiens !*

Craignant qu’ils ne la découvrent et ne prennent l’avantage, par instinct, Xenia sortait de sa cachette l’arme plaquée contre son épaule droite, à demi courbée, et tirant plusieurs décharges sur les dockers. En priorité sur ceux qui avaient un blaster ou assimilé dans les mains. Le tout n’avait duré qu’un bref instant, quelques battements de cœur au plus. La silhouette en noir n’avait pas bougé. Faut dire qu’elle était mal en point. Qu’importe. Ramenant son arme à hauteur de sa hanche droite, la Chiss souriait alors que son doigt se recroquevillait davantage sur la détente, s’apprêtant à éliminer un cinquième témoin, ignorant alors qu’il s’agissait de Saden Jaryl…



Spoiler:
HRP :
-Détruire la corvette de classe Koros avec les chasseurs Mandaloriens emmenés par Davik.
-Aborde les docks de Sluis Van pour les piller.
-Rencontre « par hasard » Saden au détour d’un couloir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E'eson Cegi
Rang III - Mercenaire
Messages : 18
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Oct - 23:02
Les paysans alternent entre espoir et désillusion. Et puis merde, la Twi'Lek n'était pas faite pour la politique. De toute manière ils n'avaient pas le choix, s'ils voulaient survivre ils devaient accepter de suivre. Malgré elle E'eson voulait se forcer à se dire qu'ils choisissaient là de vivre ou mourir. Mais hélas, ce n'était rien de plus qu'un ultime mensonge. Cette barbarie à laquelle elle faisait face ne pouvait pas rester ainsi, il en était hors de question.

La peur régnait dans l'assistance. La twi'lek ne savait trop comment réagir, elle ne voulait en aucun cas laisser ces innocents décéder, mais elle ne pouvait pas sauver tout le monde ici. Les espoirs des civils étaient fou, compter seulement sur la république ou les jedi. La mercenaire soupira. Impossible de leur faire entendre raison. Ils continuaient à fuir, réflexe normal s'il en est. Et pourtant si stupide, se faire massacrer ainsi n'était en rien plus glorieux.

« Que l'on prenne le tir dans le dos ou le ventre, le résultat est le même. Fuyez donc, on verra si certains ont les couilles de protéger leurs frères et sœurs. »

Par la barbe du saint rodien, que faire pour que ces fous acceptent la vérité ? E'eson ne pouvait sauver tout le monde, mais elle avait déjà essayé. N'était-ce pas là quelque chose de bien ? La mercenaire grimaça. Elle voulait en faire plus mais n'avait pour cela aucune piste. Brièvement elle se posa contre le mur le plus proche, il n'allait pas falloir longtemps avant que d'autres mercenaire, moins bienveillant, ne viennent.

Et elle ne pouvait, n'arrivait pas à abandonner tout ces gens. Le dilemme était pourtant là, elle ne pouvait gagner ce combat et ne souhaitait pas mourir. Mais elle ne pouvait pas abandonner si aisément ces gens là, quelqu'un devait se battre pour les faibles. Une lutte vaine, stupide et dangereuse, certes. Mais c'était la sienne. Sans plus réfléchir elle se lança derrière le groupe de civils, pour rejoindre celui qui était à la tête de la bande.

« Vous savez où sont les hangars ? »
« Euh.. Oui ? »
« Il y a encore des vaisseaux ? »
« J'en sais rien... »
« Ca vaut le coup d'essayer, je vais vous faire sortir de là. »

« Et... Et les autres ? »

« … Que la force soit avec eux. »

L'homme baissa un instant les yeux, avant d'accepter. Il changea de direction, au fond la twi'lek espérait sincèrement trouver d'autres civils à évacuer sur la route. A la place d'une telle rencontre le signal de l'alarme incessant. De tout son cœur la twi'lek priait pour trouver un groupe. Mais le destin en avait décidait autrement. Un homme en arme, sans uniforme apparut devant eux. La twi'lek fronça les sourcils. L'homme la regarda bizarrement.

« E'eson ? »

Elle leva son blaster et le pointa en direction de la tête de l'homme, puis s'arrêta devant lui, tandis que le hangar semblait proche aux dires du civil. Le mercenaire face à la twi'lek ne bougeait pas plus.

« Pose ton arme Akkan, tourne toi et dégage. »
« Tu fous quoi là ? »
« Je fais un choix. »
« Un croix sur la paie oui. »
« Je ne me bats pas pour l'argent. »
« Pourquoi alors ? »
« Pour une cause qui mérite qu'on se batte pour elle. Pose ton arme et dégage. Dernier sommation. »

« … Tu fais une grosse connerie. »

E'eson posa le canon du blaster sur le front du mercenaire. Celui-ci lâcha son arme, puis se tourna lentement. Un instant la twi'lek relâcha sa garde et l'homme envoya son bras dans la main de la twi'lek, avant de se jeter sur elle. Tombant à la renverse elle hurla aux civils observant.

« Barrez-vous ! Trouvez un vaisseau et barrez-vous ! »

Le mercenaire frappa droit dans la mâchoire la twi'lek. E'eson se relâcha, lourdement sonné par le coup. L'homme se leva et sortit un communicateur, cherchant à entrer en contact avec le commandement. Difficilement E'eson détacha son second blaster et tira dans le dos de l'homme qui s'effondra dans un cri. Lorsque la mercenaire parvint à se relever, elle récupéra ses armes et tituba doucement jusqu'au hangar, avec pour objectif de quitter cette base avec les civils. Si elle pouvait déjà en sauver quelques un...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Davik Harkeef
Rang III - Ori'ramikad
Messages : 16
Date d'inscription : 03/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Nov - 10:47
 « A tous les chasseurs : la destruction du vaisseau ennemi est un franc succès ; mais une flotte républicaine est en approche depuis nos arrières. Equipes d'abordage, c'est maintenant ou jamais ! »

Davik effectua une manœuvre pour redresser son chasseur et le remettre dans l'axe et éviter ainsi de s'écraser sur les immenses structures spatiales de Sluis Van. Une bonne part des défenses planétaires ne tiraient plus, maintenant qu'elles étaient détruites ou prises d'assaut. Pour un peu, on aurait pu croire que la victoire était à portée de main. Eternel optimiste, le guerrier aurait bien voulu y croire. Mais la présence d'une flotte ennemie, qui avait réagi plutôt vite, n'était pas sans l'inquiéter.

 « Chasseurs et bombardiers : la moitié des escadrilles doivent revenir vers la flotte. L'autre moitié, terminez de harceler les défenses ! Transmission des directives aux leaders. Les Républicains seront là d'un moment à l'autre, il faut se tenir prêt à tout. »

Davik faisait parti d'une escadrille qui devait retourner vers la flotte ; opérant donc un virage, il entraîna dans son sillage un bon nombre d'appareils qui s'élancèrent à pleine vitesse. Les Mandaloriens étaient bien conscients, malgré la facilité apparente de leur attaque, qu'il faudrait plus qu'un coup de chance pour que la République les coince ici. Mais un adversaire rusé pouvait laisser l'ennemi prendre confiance et le frapper là où il s'y attendait le moins ! Par conséquent, se préparer à toute éventualité était la chose la plus sensée à faire.

Le guerrier remarqua également qu'un certain nombre d'appareils pirates, gros et moins gros, s'élançaient eux aussi vers les Républicains plutôt que vers les spatiodocks. Avaient-ils un sursaut d'honneur et de bravoure, ou cherchez-t-ils à se faire bien voir de leurs employeurs ? L'un comme l'autre n'était pas impossible, mais il était plus probable que tout cela soit motivé par l'appât du gain. Des appareils ennemis à la dérive constituaient des proies de choix, prometteuses en matériel et équipement intéressant pour des criminels aussi retors et qui comptaient autant sur la récupération d'épaves. Les Mandaloriens, eux, n'avaient pas besoin de ça.

Ils étaient bien assez capables de se battre contre n'importe quel ennemi sans avoir à effectuer ainsi des raids pirates. Ce qui amenait Davik à s'interroger sur le bien-fondé de l'attaque, et sur son but premier : était-ce pour tester une réaction de la République ? Une diversion destinée à tromper quelqu'un ? Une simple provocation ? Ou était-ce finalement un simple raid, tels des pirates affamés, qui rabaisserait à ce point l'honneur de son peuple ?

Quoi qu'il en soit, un autre combat approchait, avec la flotte républicaine. Et celui-là, s'il devait avoir lieu, serait d'autant plus âpre que le simulacre d'affrontement qu'il venait de se dérouler autour des spatiodocks.




[spoiler]
- Davik effectut une manœuvre pour retourner vers la flotte mandalorienne, avec la moitié des chasseurs
- Ils se préparent tous au combat à venir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 224
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Nov - 19:22
CONCLUSION DE L'EVENT I : Les Flammes de l'enfer

Les cadavres s’amoncèlent dans les couloirs et les hangars des chantiers navals de Sluis Van au fur et à mesure que les pirates s’emparent des installations. Les miliciens ne sont clairement pas de taille face à ces mercenaires sans foi ni loi, prêt à tout pour obtenir leur paye, et les civils sont abattus sans ménagement. Ceux qui se rendent ne sont pas épargnés et sauvagement exécutés. Les couloirs sont de plus en plus déserts alors que les convois de réfugiés fuyant les combats s’intensifient entre les chantiers et la planète elle-même. Nombreux sont ceux qui préfèrent prendre le risque de s’embarquer dans un vaisseau sans défense qui sera immédiatement prit pour cible dès qu’il quittera le hangar plutôt que de chercher à se cacher des bourreaux prêts à tous les massacrer jusqu’aux derniers.

La résistance pratiquement anéantie, les combats se font désormais bien plus sporadiques. Xenia Lah'saa et Saden Jaryl ne rencontrent presque aucune résistance sur leur chemin. La Sith et la Pirate ont un objectif commun, mais qui par chance pour elles n’entre pas en conflit. L’une cherche des technologies à dérober et l’autre des denrées et du matériel à piller. Avec tout ce que les miliciens et les civils ont abandonné derrière eux, elles tombent rapidement sur une véritable mine d’or. Elles prennent tout ce qui leur est possible, et ce sans perdre de temps. Du temps, justement, elles en ont, grâce à l’initiative prise par Anggra Krahl et David Harkeef de s’en prendre immédiatement à la petite flottille républicaine qui a fait irruption dans le système.

Les quelques vaisseaux républicains ne sont guère de taille contre une armada mandalorienne qui n’a subi que trop peu de dommages dans son attaque initiale. S’attendant sans doute à voir les Clans partirent à leur arrivée, les républicains se retrouvent rapidement forcés d’adopter une posture défensive qui, contre toute attente, se révèle bien plus efficace qu’espéré. Ils parviennent en effet à abattre plusieurs bâtiments de ligne, surprenant ainsi les commandants mandaloriens qui, néanmoins, parviennent à prendre l’avantage malgré des pertes plus importantes que prévues. Les républicains, eux, sont contraints de prendre la fuite et de se replier en dehors du système.

Ce répit a permis à Saden Jaryl, Xenia Lah’saa et toutes les autres forces assaillantes d’accomplir leurs objectifs et de se replier vers leurs vaisseaux alors que les Alor et Anggra Krahl sonnent l’ordre du départ. Mais ils ne sont pas les seuls à parvenir quitter les chantiers indemnes. L’intervention républicaine a offert une diversion suffisante pour permettre à de nombreux vaisseaux civils de quitter les docks, avec parmis eux E'eson Cegi. La Twi’lek, malgré l’échec, a tout de même réussi à entasser de nombreux civils à bord de son vaisseau. C’est également elle qui parvient à coordonner le départ des derniers vaisseaux qui quittent les hangars en flamme. Nul doute que les Sluissis sauront se souvenir de ses actes une fois les mandaloriens partis...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : L'Aube des Ténèbres ::  :: Bordure Extérieure-
Sauter vers: