::  :: Bordure Médiane Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au prix de la prime [PV : Xenia]

avatar
E'eson Cegi
Rang III - Mercenaire
Messages : 16
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Aoû - 21:07
« Alors, c'est quoi ton histoire à toi ? »
« Pas tes affaires. »

Les rires et l'ambiance festive du bar avaient couverts la brève discussion entre la twi'lek et son compagnon du jour. L'homme, grommelant repartit. Il connaissait la mercenaire depuis quelques temps, loin d'être le plus désagréable des camarades il avait néanmoins la mauvaise habitude de parler trop de tout et rien. Si on se connaît on bosse mieux ensemble qu'il disait. Quel ahuri. Il n'a aucun besoin de savoir quoi que se soit.

Dernier jour au bar avant le départ. La veille E'eson a signé pour un contrat ordinaire, une escorte de navire marchand. Rien de bien incroyable. Rien de nouveau, rien de bien dangereux. Un petit marchand paranoiaque. Il engage souvent des mercenaires, mais personne n'attaque jamais son transporteur, car le risque n'en vaut pas la chandelle il paraît. En même temps, 4 gardes armés cette fois, pour le peu qu'il transporte, c'est cher payé.

Enfin, c'est un salaire facile. Si ce n'est qu'il faut supporter les autres mercenaires. Sans action ils se mettent à raconter toujours plus de conneries, ce qui ne manque pas d'agacer la Twi'Lek. Hélas, après une récente blessure à la jambe, une mission calme serait fortement appréciée par la mercenaire. D'un trait E'eson vida son verre, puis abandonna son camarade de boisson après un doigt d'honneur.

Le lendemain la petite équipe se retrouvait sur la plateforme depuis laquelle le transporteur devait partir. Un vieux coucou modifié depuis des années par un propriétaire amoureux. Un transport de classe Dionad. Transporteur lourd, rarement plein, avec une tourelle quad-laser. Au pied du bâtiment, son équipage. Le capitaine et une vingtaine de personnes, certains ont déjà vu des combats. Mais la plupart son totalement incapable de tenir une arme du bon côté.

Le Bachibouzouk, ce transporteur peu gracieux, décolla quelques heures après. Hormis E'eson tout le groupe de mercenaire connaissait l'équipage et l'appareil, pour eux c'était un peu la mission facile des vacances. Leur présence était plus là pour rassurer une équipage frileux que pour garantir une réelle sécurité à ce rafiot. Et puis, au pire, une tourelle quad-laser était utilisable. Peu d'armement, mais suffisamment pour venir à bout des pirates les moins attentifs.

Sans poser de question, E'eson rejoignit une cabine qui lui était attitré. Dedans elle s'installa, puis se jeta sur le lit. Soupirant, la twi'lek détacha son arme. Quelques jours à tirer. Et puis la paie. Au final, ce serait une pause, un moment calme au milieu de sa carrière anarchique. En plus, pour une fois, elle ne travaillait pas pour énervé un seigneur du crime, ni pour un. Le propriétaire n'était qu'un marchand peu honnête et complètement paranoïaque.

« Hey ! E'eson ? Tu viens ? On fait un Pazaak ! »


La twi'lek hésita. Ils étaient partis depuis quelques jours maintenant et elle avait passé la majorité de son temps enfermée, à ne pas faire grand chose. A méditer, lorsqu'elle était certaine que personne ne pouvait la voir ou s'en douter. Personne ici ne connaissait sa sensibilité à la force et elle voulait éviter que qui que ce soit ne le voit. Après son hésitation elle haussa les épaules, puis sortit de sa cabine.

« Ok. Allons voir ce que vous valez les petits. »

Elle s'installa à la table avec le reste du groupe de mercenaires. Dans le cockpit du vaisseau, le capitaine s'inquiétait, sans-doute pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Aoû - 22:39
Xenia Lah’saa est une pirate. Une pirate qui s’est faite un peu trop remarqué à son goût ces derniers temps après avoir joué un sale tour à Rorkha le Hutt. L’affaire restait encore en suspend. La Chiss ignorait encore si le Hutt n’allait pas se décider un jour de tirer un trait sur tout ça. Soit il effaçait son ardoise ou alors lui offrir une coupe gratis au niveau du cou. La première solution était de loin celle qu’elle préférait le plus. Mais hélas pour elle, elle se trouvait dans l’incapacité de décider à sa place. Cela dit, si le silence du Hutt faisait office de réponse parce qu’il l’avait oublié et était passé à autre chose, cela lui convenait également.  En attendant, fallait bien manger.

La capitaine pirate avait prise la décision de prendre son navire, un yacht de classe Satrscape modifié, quelques hommes d’équipages sur qui elle estime pouvoir compter. Suffisamment pour manœuvrer l’engin et aborder un autre vaisseau. La Chiss allait s’en servit pour marauder sur une route commerciale passant par l’Espace Hutt. Sa cible allait être les vaisseaux isolés, pas les convois. Sauf si ceux-ci  étaient peu protégés ou composés de vaisseaux trop différents pour qu’ils agissent de concert. Et pour ça, les équipages de civils sont et restent les meilleures proies. Après, Xenia, n’était pas la seule capitaine pirate à exercer dans cette région de la galaxie. Du coup, la plupart des vaisseaux civils voyageaient en groupe. A part les idiots ou les paranoïaques, voir les deux, voyageaient seuls.

Xenia était penchée sur la carte holographique de la zone quadrillée par des sondes envoyées par son « maître-technicien » à bord, le Chadra Fan Tekluati. Ce dernier était debout sur une chaise, lui aussi penché sur la carte. Le fidèle Krell, l’imposant Besalisk, était lui aussi penché sur la carte. Chacun allait de son commentaire sur les différents convois détectés par les sondes.


-Là, y en a cinq. Ici ils sont au moins dix, peut être douze. Là ils sont sept.

-Le convoi des cinq serait une belle prise.

-Oui, capt’aine, leurs vaisseaux sont des petits transporteurs. Le seul problème est que la route est très fréquentée. Par contre, il y a des cibles plus petites.


De nouveaux points lumineux apparaissaient sur la carte. La plupart de ces points représentaient des vaisseaux qui avaient à peine la taille d’une navette ou d’un petit transporteur. Dans de très rare cas le transporteur était de taille plus conséquente. L’un d’entre eux allait passer à portée du vaisseau pirate d’ici quelques minutes. Il s’agissait d’un transport de classe Dionad. Ces vaisseaux sont courants et possédant une capacité de fret plutôt importante. Cela faisait près de trois jours que l’équipage trépignait d’impatience qu’une proie se présente et que leur capitaine donne la chasse.

-Celui là ! Le point lumineux clignotait davantage une fois sélectionné. Le… « Bashibouzouk ». Il n’est pas trop loin de nous, et trop loin des artères fréquentées. Et d’après nos yeux sur Nar Shaddaa… Voyons voir…

Xenia prenait la copie du listing de fret qui provenait des plusieurs astroports de Nar Shaddaa. Faisant défiler les données sur l’écran de son datapad. Avant de finalement tomber sur le vaisseau en question et sa cargaison. Personne ne l’attaquait jamais celui-là. Ce n’était pas la première fois que la Chiss dédaignait l’attaquer pour une autre proie. Sauf que cette fois, il était difficile de trouver mieux, surtout quand on sait ce qu’il emporte.  

-Voilà, il n’est pas remplit à ras-bord, mais ce qu’il emporte sera largement suffisant pour nous.

-Très bien, cap’taine, va pour le « Bashibouzouk ».


Et il n’en fallait pas plus pour que l’excitation de l’équipage à l’idée de partir en chasse ne se fasse sentir. Il y avait une certaine effervescence sur la passerelle alors que l’équipage était malgré tout réduit. Assise sur son fauteuil, la Chiss avait le regard perdu sur le vide spatial, plongée dans ses songes jusqu’à ce qu’une voix à côté d’elle ne l’informe que les canons sont près. Ainsi que le lanceur de filet. La pirate hochait la tête à cette affirmation. Xenia voulait la cargaison et donc il fallait éviter de trop endommager le vaisseau. De plus elle voulait le récupérer pour le réemployer par la suite. Peut être l’équipage aussi d’ailleurs, s’ils osaient vouloir être autre chose que des routiers de l’espace sans avenir.

Sur la carte holographique le vaisseau avait été montré à l’arrêt. Il se préparait à faire de nouveau un saut hyperspatial qui le conduirait là ou « L’Etoile Sanglante » allait l’attendre. Connaissant bien cette route hyperspatiale, la Chiss savait où elle pouvait tendre des embuscades. En cela elle avait été aidée par le Chadra Fan Tekluati et ses « jouets » pour cartographier les différentes routes spatiales passant à portée de sa sphère d’influence aux alentours de Boonta.

Le vaisseau pirate venait d’arriver sur zone et son équipage avait baissé au minimum les émissions d’énergies  de celui-ci pour éviter le plus possible d’être repéré par les senseurs de leur proie. Il était prévu que le vaisseau-cible sorte de l’hyperespace dans les deux minutes. En réalité quatre minutes plus tard il en émergeait. C’est avec soulagement que Xenia voyait le vaisseau apparaître ce vaisseau sur ses senseurs. L’équipage rallumait les systèmes, les moteurs, l’armement et le vaisseau commençait à se mouvoir pour se diriger vers sa cible, réduisant au fil des secondes la distance, qui se mesuraient en centaines de klicks, séparant les deux vaisseaux. Le regard de la Chiss restait rivé à l’écran, sa tension était palpable, s’apprêtant à donner l’ordre d’attaque.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E'eson Cegi
Rang III - Mercenaire
Messages : 16
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Sep - 11:44

« 19 ! »
« 18... »
« Merde 21. »
« E'eson ? »
« 17. »

Les mercenaires venait de finir une première partie. Rien de bien compliqué dans ce jeu, la Twi'Lek avait toujours cru être douée à ce jeu, voilà qu'elle se trouvait troisième. Se renfonçant dans son siège elle rumina un instant, jusqu'à ce que l'un des mercenaires ne se lance, proposant une revanche. Nonchalamment elle accepta, les autres suivirent sous peu. Après tout, ils n'avaient pas mieux à faire. Alors la seconde partie vint, puis la troisième. E'eson finit par en remporter une, non sans mal.

A l'avant du vaisseau le capitaine s'inquiétait.Depuis leur sortie d'hyperespace, quelque chose clochait. Un vaisseau. Rien de bien alarmant pour une route commercial, pourtant le maître de bord était inquiet. Paranoïaque, il est vrai. Mais tout de même, quelque chose ne tournait pas rond. En scrutant l'écran des senseurs il devenait sur que l'autre appareil avait adopter une trajectoire d’interception.

« Myk, fonce à la tourelle. Den, lance l'alarme, je suis sur que c'est des pirates ! »
« Capitaine, sans vouloir vous offenser la dernière fois aussi et... »
« Lance cette putain d'alarme ! Tu te foutras de ma gueule quand ce sera terminé si j'ai tord ok ? »
« J'ai déjà hâte. »

Un petit rire moqueur s'éleva à l'avant à destination du capitaine, sans réelle motivation les hommes s’exécutèrent. L'alarme retentit. Chose surprenante, si le reste du rafiot est en piteux état, l'alarme elle fonctionne parfaitement, sans-doute car le capitaine apporte un soin tout particulier à cet outil qu'il apprécie tant. Tandis que les mercenaires étaient au beau milieu de leur quatrième partie, l'un des membres d'équipage passa à côté, puis l'alarme retentit.

« Eh ! Myk ! C'est quoi encore ? »

« Des pirates, enfin le capitaine le pense. »
« Toujours taré hein ? »
« Il veut tout le monde au pied de guerre. »
« C'est ça ouais, on a pas encore finit notre partie donc tant pis pour lui. »

E'eson restait silencieuse, bizarrement, elle avait un mauvais pressentiment. Elle se leva puis balaya le jeu de la main, sous l'air désabusé des autres mercenaires, tous persuadaient qu'ils auraient réussis à gagner cette manche. Un grand bruit de désarroi provint de chacun d'entre eux tandis que la Twi'lek plantait son regard sur ses compagnons du jour.

« Aller au boulot les gars, parano ou pas, le capitaine est celui qui nous paie. »

« Mouais... Tu dis ça parce que tu sais bien que j'aurai gagné. »
« Dans tes rêves branquignole. »

Enfin, si. Son jeu n'était vraiment pas terrible, donc elle n'aurait sans-doute pas réussi à remporter cette manche. Mais ça, elle le gardait pour elle. Le dénommé Myk reprit son chemin jusqu'à la tourelle arrière du bâtiment, elle n'avait jamais servi en réalité, donc elle faisait plus peur qu'autre chose en réalité. Personne n'était certain qu'elle fonctionnerait correctement, ni même qu'elle fonctionnerait tout cours.

« Je rejoins le capitaine, vous ? »
« Je vais aller voir à la tourelle, voir si il y a toujours des gizka qui se baladent là-bas ou si on peut compter sur elle. »
« Ok, Ramiq et moi, on va vérifier les accès. Par contre, dès que c'est fini, je te jure on reprend cette partie et je vous explose tous. »
« C'est ça, compte dessus. »

Chacun quitta la salle dans laquelle ils jouaient. E'eson arriva rapidement au poste de pilotage.Le capitaine aboyait quelques ordres, bizarrement il avait beaucoup plus d'assurance là que lors de manœuvres d'amarrage, la peur donne des ailes non ? Finalement il s'approcha de l'écran de communication et tenta, comme il pouvait, d'ouvrir les communications.

« Appareil non identifié, ici le Capitaine Aboq du Bachibouzouk, vous vous dirigez droit vers nous, veuillez changer de trajectoire, nous sommes armés et n'hésiteront pas à riposter si nécessaire ! »


La Twi'Lek resta calmement à écouter l'homme parler. Riposter, avec un quad-laser. Si c'était vraiment des pirates il valait mieux espérait qu'ils aient peur de la tourelle moisie qui ornait fièrement l'arrière de l'appareil. Par mesure de précaution la Twi'Lek vérifia ses holster, pour y trouver, heureuse, ses armes. Le fusil était resté dans la cabine, mais qu'importe, il ne serait pas utile aujourd'hui. Ni les Blaster il fallait espérait.

A l'arrière Myk était devant un spectacle quelque peu décevant. La vieile tourelle improvisait refusait de tourner et son alimentation était bancale. Le mercenaire le rejoignit peu après, tentant tant bien que mal de trouver une solution au merdier qui entourait cette vieille tourelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Sep - 0:27
Le yacht de classe Starscape réduisait les klicks, se rapprochant à grande vitesse du transport de classe Dionad. Ce dernier l’avait finalement détecté. Le transport spatial commençait à virer de bord. Tel un poisson bien gras qui cherche à échapper à un requin Fixaran qui ne lâchera pas aussi facilement sa proie. Tentative totalement vaine. Mais au moins cela avait le mérite d’arracher un sourire carnassier à la Chiss. Plusieurs vaisseaux ne cherchaient pas à fuir lorsqu’elle les traquait. Surtout ceux mal armés ou sans armes. D’autres, rarement, tentait la fuite comme celui là. Plus rarement, d’autres vaisseaux tentaient le combat.  

Près de trois cents klicks séparaient encore les deux vaisseaux. A partir de là, les senseurs du vaisseau pirate détectaient une source de d’énergie qui venait de s’activer à bord du vaisseau de transport. Son armement pensait la capitaine pirate. Il fuyait mais comptait bien se battre si elle persistait à le poursuivre. Son artillerie consistait en un seul et unique quad-laser monté sur une tourelle. Un armement plutôt faible en la circonstance. Mais un armement suffisant pour dissuader le tout venant, des pirates débutants, facilement impressionnable et rechignant à se battre. Malheureusement pour eux, l’équipage de « L’Etoile Sanglante » n’était pas du genre à être impressionné par si peu.


Un bip sonore résonnait à travers la passerelle du vaisseau. C’était celui indiquant une communication entrante. Xenia regardait de quoi il s’agissait tout en gardant un œil sur l’écran montrant les manœuvres engagées par les deux vaisseaux. Le transport semblait poursuivre sa route, il ondulait en cherchant à s’éloigner et de ne pas se faire verrouiller sur ses arrières. Il y avait deux points de sauts en hyperespace pour qu’il puisse continuer sa route malgré tout. Agissait-il ainsi en espérant leurrer ses poursuivants. Voulait-il gagner du temps pour espérer atteindre l’un de ces deux points de sauts ?

-Dois-je répondre, cap’taine ? Demandait le pilote qui était assis devant la Chiss.

-Non, qu’ils continuent d’user de leur salive, de perdre du temps, d’espérer. On arrive à portée. Krell ! Prépare-toi à tirer ! A deux cents klicks !

-Ok, cap’taine !


Le vaisseau pirate poursuivait sa course, avalant les klicks par dizaines à chaque secondes. Soucieuse, la pirate attendait l’instant où le vaisseau adverse finira par s’exposer une fois de trop en tentant de se soustraire à l’arc de tir de son vaisseau. Environ deux cents klicks était la distance séparant les deux engins. Le moment était venu d’ouvrir le feu.

-Krell ! Feu !

Un battement de cœur plus tard le tir eu lieu Un seul. Il s’agissait long et fin missile noir comme la nuit. Pendant un bref instant la Chiss le suivait du regard grâce aux flammes qui sortaient de son propulseur. L’engin se déplaçait vite, bien plus vite que le yacht modifié pouvait parcourir. Bien plus que le moteur de celui-ci ne pourrait jamais supporter. Bientôt il n’était plus possible de le suivre à l’œil nu. La progression du projectile pouvait se suivre sur un écran tactique. L’engin finissait par piquer, évitant ainsi tout tir de riposte de la part de la cible, pour remonter sous le vaisseau de transport. Arrivé à trois cents mètres, la tête du missile se détachait, libérant ainsi sa charge, un filet Conor. Celui-ci se déployait telle une fleur pour prendre la forme d’une immense machoire formée de mailles d’aciers de trois cents mètres d’envergure. Dans quelques secondes celui-ci allait s’enrouler autour du vaisseau. Et lorsque se sera le cas, une importante impulsion électrique grillera les circuits du vaisseau actifs à ce moment là. Ceux qui auront les yeux ouvert ou les mains posées sur une console ou la paroi en ressentiront les effets et seront dans l’incapacité d’agir pendant un moment. Le temps pour eux d’être abordé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E'eson Cegi
Rang III - Mercenaire
Messages : 16
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Sep - 12:15

Aucune réponse. Les mots du capitaine restèrent inutiles. E'eson ne bougeait pas, pour le coup il avait probablement raison. Des pirates. Putain, c'est pas de chance quand même. Le maître de bord se leva, à mi-chemin entre la panique et la colère. Il ne savait pas vraiment comment réagir, à chaque fois sa paranoïa le pensait à le croire, mais jamais il n'avait connu un tel baptême du feu. A côté de lui la mercenaire restait calme, ce qui ne manquait pas de lui taper sur les nerfs.

« Tout sur les propulseurs, sortez-nous de ce merdier ! »
« On arrivera jamais à les distancer. »
« Essayer quand même putain ! »
« Calmez-vous. »
« Se calmer ? Mais vous êtes folle en prime ! On a des pirates au cul. »
« Réfléchissez un instant, ils en ont après la cargaison, ce qu'il veut dire qu'ils ne vous pas risquer de détruire votre précieux appareil. »
« Mais une fois à bord rien ne les empêchera de... »

« Vous avez embauchés quatre mercenaires pour ça, alors dès qu'ils seront à bord, vous irez vous asseoir et vous admirerez le spectacle ok ? »

Même si la panique ne s'évacuait pas vraiment l'officier tentait tant bien que mal de garder les idées clair. Le pilote poussait au maximum ses réacteurs, sans réel succès. Le navire pirate était plus rapide et la tourelle ne tirait pas. A l'arrière le mercenaire et le membre d'équipage s'attelaient à une tâche difficile, le vieil armement refusait toujours de démarrer, pour leur plus grand malheur. L'alarme retentit encore, plus intensément tandis qu'un message parcourait le vaisseau.

« Missile ennemi en approche. »
« Merde ! Vous voyez ! Pas nous détruire, mon cul ! »

E'eson grimaça. Il était évident que le vaisseau n'allait pas s'échapper, maintenant il fallait trouver la solution au problème pirate une fois qu'ils débarqueraient. La twi'lek quitta précipitamment le cockpit, laissant derrière elle un capitaine espérant toujours sortir de là.

« Et putain ! Pourquoi cette foutue tourelle ne tire pas ! »

Si les pirates voulaient s'emparer du vaisseau, ils avaient deux points clés à contrôler. La salle des machines et le cockpit. Avec la baie de cargo, ça faisait trop zones à défendre. A quatre mercenaires. Il y avait déjà plus d'une dizaine d'homme avec le capitaine, ils pourraient se défendre un peu, si besoin est. La salle des machines n'était pas loin de la tourelle, un mercenaire était sur place. La twi'lek agrippa son communicateur et contacta les deux autres.

« On va se faire aborder. Je vais dans la zone de cargo. Can, tu t'occupes de la salle des machines. Ramiq, Ebs, un au cockpit, un avec moi. »
« C'est toi qui commande maintenant ? »
« Quoi, tu veux laisser le capitaine décider ? »
« De toute façon on a pas vraiment mieux à faire, ok j'arrive. »

Tandis qu'un mercenaire en arme venait défendre le cockpit de l'appareil, un sur la salle des machines deux se retrouvaient au milieu de la cargaison. Les biens divers étaient étalés sur des étagères un peu partout, la zone n'était pas pleine mais il y avait déjà de quoi se cacher. Un bruit, puis les lumières qui s'éteigne, un flash et la Twi'Lek s'effondre. Puis plus rien, le calme. Dans les vapes entre deux caisses E'eson peine à maintenir conscience. Sacré choc, c'était quoi ça encore ?

Vaguement elle ressent un choc. Ils abordent. Doucement la Twi'Lek s'en remet, elle ignore ce qui était arrivé, ni si les autres ont subits le même sort, bien que cela soit fortement probable à la vue de ce qui lui était arrivé. Allongée, sonnée, elle ferme les yeux, souffle doucement et se calme. Inutile de paniquer, elle était plutôt bien cachée, malgré elle. Et avec un peu de chance la baie à cargo ne sera pas le premier endroit qu'ils fouilleront. Saloperie de pirate.

Tandis que le contrôle de son corps lui revient doucement elle entendit Ebs se relevait, le Corellien était plus solide qu'elle, pourtant elle doutait fortement qu'il ait retrouvé le plein contrôle de son corps. Il grommela quelques mots, dégaina son blaster et se dirigea vers la porte. La twi'lek préférait s'assurer que son corps soit opérationnel avec de faire quoi que ce soit d'autres. Dans tous les cas, les pirates à bord, ils devaient être prudents et attentifs. Au moins cette journée ne serait pas ennuyante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Sep - 23:25
Le missile avait fait son œuvre. Libérant un filet qui est venu s’enrouler autour de la coque du vaisseau-proie. Une fois cela fait, les mailles du filet avaient déclenchées une impulsion électrique qui avait surchargé les circuits du transport. C’était chose faite et le vaisseau à piller était à présent qu’une coquille en duracier en train de dériver lentement dans l’espace. Ça, c’était le plus facile. A présent il fallait l’approcher, s’arrimer à lui et entrer à son bord. Une fois à son bord, il faudra sans nul doute se battre pour en prendre possession. C’est l’instant que redoutaient les équipages pris au piège. Pour la Chiss c’était le meilleur moment, le côté trépidant de l’action qui rendait la chasse intéressante après des heures voir des jours d’attentes.

Xenia pilotait la manœuvre d’approche. Elle aurait très bien pu laisser le soin au pilote de le faire, mais elle souhaitait le faire elle-même, montrer qu’elle avait toujours le doigté, le savoir-faire. De plus le pilote était nouveau, disons que quelques mois à bord de ce vaisseau. Ce vaisseau qui était celui de la Chiss. Il paraissait donc normal qu’elle y tienne comme à la prunelle de ses yeux. La pirate se montrait prudente dans son approche, s’apprêtant à esquiver la moindre tentative de riposte de la part de sa proie. Mais aucune ne venait. Tant mieux.


-Aller vous préparer les gars. On aborde bientôt !

Le vaisseau s’approchait, tournant un peu autour du transporteur pour venir se placer le long de sa coque. L’arrimage se fit avec autant de doigté qu’il était possible avec deux engins de cette taille. La forme particulière de « L’Etoile Ecarlate », un yacht de classe Starscape, celui-ci venait se placer perpendiculairement au transport pour que les deux couloirs en forme de croissants viennent se coller aux écoutilles de flancs du « Bashibouzouk ».  Ainsi les pirates pourront prendre d’assaut le vaisseau par deux endroits à la fois. Les secousses furent, malgré tout, importantes.

-Equipe une et deux, rendez compte.

-Equipe une, parée.

-Equipe deux, parée.


Via l’oreillette-com, la Chiss recevait les transmissions des deux équipes d’abordages. Celles-ci allaient commencer le forage des écoutilles en duracier du transport pour ensuite se répandre à l’intérieur du vaisseau en prenant possession des points névralgiques.  Depuis la passerelle de son vaisseau, Xenia entendait les cutters à fusion et autre laser de forage, outils industriels détournés de leur tâche primaire, en action.

-Ici équipe deux, écoutille ouverte. On entre. Direction la passerelle.

-Equipe une, écoutille ouverte. On entre. Direction les quartiers d’équipage.


L’abordage avait commencé depuis moins d’une minute. Laissant un binôme à bord pour le surveiller, la Chiss avait pris le soin de verrouiller son propre vaisseau. Un abordage mal maîtrisé pouvait vite s’avérer confus. Xenia montait à bord du « Bashibouzouk » avec  deux autres de ses hommes, dont son fidèle Krell. Une fois à son bord une odeur de renfermé, couplée à une forte sensation de chaleur, venait heurter la pirate. Puis, s’enfonçant vers la passerelle, une odeur d’ozone et de chair carbonisée venaient titiller ses narines.

-Equipes ? Rendez-compte !

-Equipe deux. On sécurise le quartier de l’équipage.

-Equipe une. On a pris la passerelle. Vous devriez venir, cap’taine.


La passerelle était donc prise. Un bon début. Les corps de quelques membres d’équipage jonchaient le sol. Le regard de la Chiss s’attardait  sur eux et leurs armes. A chaque corps, elle craignait de voir l’un de ses hommes être tué. Par chance aucun d’entre eux ne l’était. Enjambant un corps criblé de tirs, la pirate voyait le corps carbonisé d’un homme les mains encore agrippées à la paroi du vaisseau. Sans doute à cause du filet Conor. Sur la passerelle, les membres de l’équipage étaient alignés contre la paroi, tenus en respect par les hommes de l’équipe une. Le chef de l’équipe se tenait sur le côté avec un cadavre en armure à ses pieds. En voyant la Chiss arriver et obtenir son attention, il désignait du doigt le cadavre en en question.

-Un mercenaire. Un extra à l’équipage. C’est du moins ce que prétend leur capitaine.

Et il n’en fallait pas plus pour que Xenia tourne son attention sur cet Hum qui commandait ce vaisseau. Avant de commencer à l’interroger par une pluie de coups, car il refusait de parler de son plein gré, elle ordonnait à l’équipe deux de revenir au niveau de la coursive permettant de rejoindre « L’Etoile Sanglante ». Ces mercenaires allaient compliquer les choses. La pirate souhaitait en savoir le plus possible avant de leur donner la chasse.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E'eson Cegi
Rang III - Mercenaire
Messages : 16
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 22:58
Le corps de la twi'lek tremblait encore du précédent choc. Lorsque finalement elle se releva elle pu entendre au loin des tirs de blaster. Son sang ne fit qu'un tour, qui avait perdu ce combat ? Allié ou ennemi ? Non pas qu'elle s’inquiétait pour les branques qui lui servaient de camarades, mais simplement pour sa vie. Les pirates ne sont pas réputés pour leur amabilité. Dans tous les cas la combattante qu'était E'eson ne comptait pas se laisser faire si facilement.

Adossée contre un conteneur la mercenaire respirait rapidement. Pourritures, elle n'allait pas donner sa vie si facilement, pour sur. Ils apprendraient à craindre une twi'lek en furie. Non, elle ne voulait pas user de la force. Mais si elle n'avait pas le choix il était évident qu'elle ne pouvait se laisser tuer si aisément. Doucement elle dégaina ses armes, calmant les vestiges de douleurs provenant de cet étrange choc survenu un moment auparavant.

Pendant un instant elle hésita à demander des nouvelles à ses camarades, mais s'y résigna. Inutile qu'une conversation ne vienne indiquer leur présence. Dans cette situation la discrétion était leur meilleur atout. Alors E'eson avait tout intérêt à profiter de cela pour elle. Rester dans une planque pouvait être un bon plan, mais il y avait le risque qu'ils soient trop nombreux en même temps. Si elle pouvait en surprendre quelques un et baisser leur nombre, c’était toujours cela de prit.

A pas de chat la twi'lek rejoignit la sortie de la salle et se glissa, après une brève inspection, hors de la salle chargée de marchandises. Cela fait elle dégaina un blaster et commença et arpenter les couloirs, a la recherche d'un plan plus élaboré. Son odyssée lui fit rapidement comprendre que le transporteur dans lequel elle voyageait était immobilisé par une quelconque technologie. Génial, en plus ils ne pouvaient pas fuir.

Longeant le mur la twi'lek rejoignit un des bords du vaisseau, simplement pour y entendre des pirates discuter. Apparemment leur capitaine avait demandé à ce que les hommes se réunissent ici. Si seulement elle avait un quelconque explosif sur elle. Mais non. Elle pouvait toujours faire des dégâts en tirant au blasters s'ils ne s'y attendaient pas. Mais les chances de gagner une telle confrontation étaient bien trop faibles pour être tellement intéressantes.

Cachée dans son coin la twi'lek préférait attendre, voir ce qu'ils comptaient faire, comment et ainsi préparer son plan d'action. Retrouver ses camarades pourraient être un bon plan dès qu'elle n'aurait plus rien à faire ici. Mais pour le moment, elle voulait connaître son ennemi. Blottie dans un coin elle portait prêt de sa tête son arme laser. Si combat il y avait, elle espérait pouvoir tirer la première.

« Hey ! Il y a encore quelqu’un ? »

Son visage de figea tandis que son communicateur émettait ce son. Dans un réflexe peu contrôlé elle fit glisser le communicateur au soin jusqu’à une paroi plus loin, puis se colla plus que jamais au mur, pistolet vers l'endroit où elle avait envoyer le petit appareil. Celui-ci continuait d’émettre la voix paniquée d'un autre mercenaire à la recherche de soutien. Quel ahuri.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xenia Lah'saa
Rang III - Capitaine de vaisseau
Messages : 128
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Sep - 20:12
Xenia commençait à avoir mal aux mains à force de frapper l’Hum, capitaine du « Bashibouzouk ». Le sang venait rendre ses mains poisseuses et elles en venaient à glisser sur le visage mal rasé du capitaine. Le poignet de la Chiss lui faisait mal. Cessant pendant quelques instants, l’Humain tombait au sol, toussant et crachant du sang sur le point de son vaisseau. Entre deux quintes de toux, tout en prenant plein les oreilles des cris de Xenia qui lui intimait l’ordre de lui répondre. Il finissait néanmoins par parler, du moins par articuler des sons inintelligibles avant de donner de vraies informations. Les mercenaires étaient quatre, moins celui qui était étendu raide mort à quelques mètres d’eux.

-Quatre ? Quatre ! Tu vois, ce n’était pas compliqué !

S’essuyant les mains avec un chiffon à la propreté douteuse, son regard glissait du capitaine Hum à son équipage, fixant le visage de chacun d’entre eux pendant quelques secondes. La plupart détournait les yeux ou baissait la tête. Aucun n’avait envie d’attirer son attention.

-Bon ! Ils sont plus que trois ! Ils doivent être au niveau de la salle des machines ou des soutes de fret.

-Ok Xenia ! Je vais prendre trois gars avec moi et les chercher un à un.

-Ok d’accord et…


Un grésillement devenait audible par moment. Celui-ci devenait persistant et une voix plutôt faible d’abord était audible. Elle provenait du corps du mercenaire. La Chiss s’avançait et se penchait sur le cadavre pour lui arracher son oreillette de l’oreille. Pour entendre davantage. La voix était paniquée, le mercenaire appelait à l’aide. Ce qui arrachait des ricanements de la part de Xenia et Krell.

-Ici équipe deux. On a un contact. Je veux dire, on entend un message radio interne. Un appel à l’aide.

-Equipe deux. Je l’entends aussi. Ne bougez pas. Restez où vous êtes et restez en alerte. Il doit y avoir un mercenaire devant vous.

-Xenia. Le mercenaire paniqué, il est dans la salle des machines. Il doit être plongé dans le noir et peut être coincé. Je vais le chopper ?

-Ouais, vas-y, et fait gaffe. Il y en a un devant l’équipe deux et un autre ailleurs. Passe par la coursive centrale. Cela te permettra de ratisser la zone de fret, des fois que l’un d’eux se serait planqué là.

Le Besalisk sortait ses armes. L’imposant alien possédant quatre bras, il était une véritable armurerie ambulante. Suivit de trois autres pirates bien armés, le groupe allait se diriger vers la poupe du transport de classe Dionad. La plupart des systèmes du vaisseau avait lâchés. Seuls les systèmes de secours, c'est-à-dire la gravité, la lumière et la distribution d’oxygène fonctionnait. En inspectant la passerelle avec plus d’attention, Xenia remarquait la présence d’un système de communication interne au vaisseau. Système qui permet de s’adresser à toute personne se trouvant à bord. Et comme l’indiquait la console, il s’agissait d’un système peu gourmand en énergie et fort utile en cas de panne pour coordonner les actions depuis la passerelle. La Chiss se saisissait du combiné.

-Mercenaires !... La voix de la Chiss se répercutait dans tout le vaisseau. Le vaisseau est à nous !... Déposez vos armes et approchez ! Aucun mal ne vous sera fait !... Rendez-vous ! Est-ce que cette cargaison, ce vaisseau, la prime de votre employeur, vaut le prix de votre vie ?...

Xenia n’était pas certaine que cela suffirait à les faire sortir des profondeurs du transport. Le paniqué peut être. Ou tout simplement un qui n’a pas spécialement l’envie de crever sur ce rafiot. En revanche, instiller le doute pouvait s’avérer bénéfique pour les pirates en attendant qu’ils ratissent tout le vaisseau de la proue à la poupe. Pour cela, il allait falloir s’occuper de l’équipage apeuré.

-Vous deux, prenez l’équipage de ce vaisseau par tranche de cinq. Amenez-les à bord et en cellule. Une fois qu’ils seront tous à bord et au frais, on pourra s’occuper de ces mercenaires.    

-Mercenaires !…  Je vous laisse cinq minutes pour vous décider !...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
E'eson Cegi
Rang III - Mercenaire
Messages : 16
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Sep - 22:02

E'eson régulait son souffle comme elle pouvait, les mercenaires avaient l'habitude des situations difficiles. Pour autant perdre leur vie n’était pas vraiment un plaisir. Peut-être pour certains tarés à la recherche de la gloire ou de l’adrénaline du combat. E'eson était loin de ceux-là, sa vie, elle y tenait. Tandis que le petit objet continuait d’émettre elle hésitait. Aucun liste n’était encore venu le chercher. Pourquoi ? Savaient-ils qu'elle était là ? Ou bien autre chose ?

Le doute restait fort en elle. Au bout du fil, son compagnon d’armes semblait totalement désemparé. E'eson ne savait comment réagir. Tandis qu'elle hésitait, le temps passer et le danger se rapprochait. Les pirates avaient le nombre, de plus il est fort probable qu'aucun d'entre eux ne soit un débutant. Impossible d'attendre et d’espérer. E'eson devait bouger, agir, prendre l'initiative, d'une manière ou d'une autre.

Tandis qu'elle se préparait à bouger une voix retentit. Sans-doute la dirigeante des pirates. Elle proposait d'épargner les mercenaires s'ils acceptaient de se rendre et de laisser leur boulot tomber. Pas qu'E'eson tenait particulièrement à son employeur, mais il restait la question clef : et après ? Ils allaient juste les laisser partir comme ça ? Peu probable. La twi'lek refusait de parier sa vie là-dedans. Mieux valait éviter de tenter le coup, elle avait toujours une chance.

Si la capitaine avait réussi à communiquer ainsi c'est qu'ils contrôlaient le cockpit. Donc deux points restant, la cargo et la salle des machines. Can était paniqué, dans cette dernière. Quel ahuri. Mais au moins cela donnait un ébauche de plan à la twi'lek. Blasters prêt, elle prit rapidement une décision. D'un pas assuré elle quitta son couvert, ignorant les quelques pirates qui venaient de la remarquer. Elle était fine, agile et rapide. De plus elle connaissait bien le tas de ferraille sur lequel ils naviguaient.

Ou tout du moins mieux que eux. Elle tourna à droite, s'engouffrant dans un corridor technique. Puis elle passa une trappe pour se retrouver vers l'un des couloirs principaux, prit à gauche vers une salle de stockage, puis passa par un autre conduit. Tout cela pour se retrouver dans un conduit d'entretien menant vers la soute. Calmement elle quitta l'endroit, pour atterrir délicatement sur une caisse de cargo. Elle fit quelques pas, puis un bruit l'attira.

La porte venait de s'ouvrir. Et des hommes rentraient. Des pirates. Quatre, dont un qui semblait plutôt imposant. Génial. Entre les bruits de pas et les grincements du vaisseau, la twi'lek réagit tardivement. Quelque chose lui attrapa la jambe. Elle se dégagea, dégaina un blaster et le pointa vers l'origine du mouvement, pour y trouver un camarade.

« Ebs ? »
« Calme, je viens de te voir rentrer. Tiens, de ce que je sais tu sais bien t'en servir. »

Le mercenaire nautolan tendit à la Twi'Lek un fusil, pas le sien, mais un fusil tout de même. Si la lunette n'était pas à la hauteur de l'arme qu'E'eson aimait avoir en général, au moins était-elle là. Sans plus attendre la twi'lek empoigna le fusil. Nul doute que la brève altercation avait attirée l'attention. Sans plus d'attente elle se mit en position, allongée sur son perchoir. Au moins avait-elle pour elle la hauteur. Au premier pirate qu'elle vit, elle appuya sur la détente. Un laser rouge jaillit de l'arme, fonçant à pleine vitesse sur le hors-la-loi.

De son côté son camarade reculait discrètement, blaster à la main, cherchant à prendre position dans l'angle mort de ses adversaires, pour pouvoir attaquer discrètement et efficacement. Tandis que la Twi'Lek ouvrait le feu, elle ironisa.

« Je crois que c'est une réponse simple à comprendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : L'Aube des Ténèbres ::  :: Bordure Médiane-
Sauter vers: