::  :: Bordure Extérieure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Dents de Vjun (Pv Fable)

avatar
Lianna Tsi'a Cyan
Rang IV - Maitre Jedi
Messages : 506
Date d'inscription : 22/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Juil - 13:45


« - Tsion Bid bibip viiis  doubidou bip dibip ! »

C.Y.Bot ? Que veut il ?

CLONK !

J’ai mal au crâne…  C’est quoi ce vacarme ?

CLONK !

Mon corps me fait mal…

CLONK ! CLONK !

Et ce bruit métallique…. Qu’est qui cogne comme ça ? Je suis inconsciente…

« - Twilliloulili visss doubidou tsiiiin ! »

Oh… C.Y.Bot ? Tu me casses les oreilles là. Laisse moi… mais je connais mon droïde. Il se passe quelque chose… Un frisson glacial parcoure ma colonne vertébrale. Le bruit sourd change soudain.

VRRRRRRRRSSSSSSSSSS ! CLONK !

On découpe quelque chose ? Un juron Twi’lek me vient à l’esprit. Je dois me réveiller…. Je ne sais pas ce que c’est que ce bruit, mais il n’augure rien de bon…

« - Mmmmh… »

CRAAAAACK ! CLUNK !

Je ressens des présences autour de moi. Elles sont hostiles. J’ouvre les yeux. Je distingue les  lueurs rouges de viseurs et de matériel de vision nocturne. Ce sont des silhouettes armées ? Je roule sur le côté juste à temps pour esquiver.

Thudd ! Thudd !

Je me redresse sur mes pieds et je bondis en arrière, effectuant un saut acrobatique stupéfiant qui déstabilise mes adversaires. Ceux-ci tirent dans le vide.

Thudd ! Thudd ! Thudd ! Thudd !

Raté ! Je tends vivement les mains devant moi.  Quatre silhouettes sombres s’envolent soudain, comme balayée par une tornade et s’écrasent violemment contre les parois métalliques derrière elles. Le choc est terrible. Je n’ai pas retenu mon pouvoir.

« - C’est fini ? On fait une pause et on discute ? »

J’y suis allée un peu fort, je le crains : Les quatre silhouettes gisent inanimées sur le sol. Je reprends mon souffle, tentant de rassembler mes esprits. Que s’est il passé ? J’ai mal au crâne. J’ai été assommée. Je touche délicatement ma tempe douloureuse et je regarde mes doigts : pas de sang, heureusement.

« - Twillili dub ! Bidip dou di tsion siiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! »

Le cri de C.Y.Bot résonne dans mon crâne. J’arrache les écouteurs posés sur mes oreilles et je réponds d’une voix fâchée :

« - Je t’ai entendu, tas de boulon. Ne cris plus comme ça, tu va me percer les tympans. »

« - Tidou bididou clik lililou. »

Il y a eu une explosion ? Le train magnétique a déraillé ? Je maudis ma lenteur d’esprit. J’ai encore trop mal au crâne pour comprendre ce que me dit mon droïde Et si j’avais un traumatisme crânien ?

« - Attends. Reste où tu es si ta position est sure. Laisse moi récupérer : j’ai pris un coup sur la tête. J’ai besoin de deux minutes. Tout va bien. J’ai été attaqué mais mes agresseurs sont neutralisés. »

Sans attendre les protestations inévitable de C.Y.Bot, je m’assoie en tailleur sur le sol et je me concentre. Je visualise mon crâne, comme une sphère reliée à un réseau de filaments représentant mes terminaisons nerveuses. Mon crâne est soutenu par ma colonne vertébrale. Je sens la force qui traverse mon corps. Même dans un lieu aussi hostile que Vjun, la force est là, présente et prête à venir en aide à celle qui sait la maîtriser. D’une série de pensées précises, je stoppe la douleur, pas totalement, mais juste assez pour qu’elle ne soit qu’un rappel de ne pas dépasser certaines limites corporelles. Je concentre mes pensées sur une fêlure légère au niveau de l’os occipital. Une vive douleur me strie le crâne avant de se dissiper. Voilà… La guérison est en route. A moi de ne pas faire de bêtises à présent.

Je me souviens… Je suis dans un énorme train magnétique qui parcoure la surface de la planète. Pour autant que je sache, il existe depuis au moins plusieurs siècles et c’est un miracle qu’il fonctionne encore. Seulement, quelque chose nous a attaqué. Et d’après C.Y.Bot, nous avons déraillé. S’il ne venait de me le soutenir, j’aurais du mal à y croire : le train magnétique fait bien deux kilomètres de long sur cent mètres de large et une trentaine de haut. C’est plus un vaisseau parcourant un rail magnétique qu’un véritable train. Comment une telle masse a-t-elle pu dérailler ?

« - C.YBot ? Qui a fait ça ? Ils ont attaqué le rail, c’est ça ? »

C’est la seule explication. Pourquoi attaquer ce vieux vestige qui fonctionnait encore tout seul malgré la rouille et les avaries ? Je ne sais pas ce que transporte exactement cet engin. Je voulais le découvrir. C’est pour cela que je suis montée à bord.

Pas de réponse ? Soit C.Y.Bot boude, soit il se cache… Je me rappelle que nous ne sommes pas seuls. Je me remets sur pieds. Ma douleur a disparue et je me sens plus fringante. Je sors mon sabre laser et je m’approche de mes agresseurs. J’allume mon sabre et sa lumière verte éclaire soudain les quatre silhouettes. Des mercenaires… Ou ils en ont l’air… Je frissonne malgré moi : je ressens une présence obscure chez ces mercenaires.

Je tends la main vers l’homme le plus proche. J’y suis allée fort tout à l’heure et il est certainement commotionné. Je ressens quelque chose d’étrange sur lui. Doucement, je retire son casque et je suis soudain saisie d’horreur en découvrant son visage : Ses orbites sont vides, rongée par une sorte de parasite. Je distingue de fines pattes osseuses recouvertes de chitine qui s’échappent des cavités béantes que je découvre là où se trouvaient les yeux.

« - Un parasite… »

Soudain, une petite créature insectoïde jaillit des orbites, toute griffe dehors, émettant un sifflement strident !

« - Chiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssss ! »

J’interpose mon sabre et je tranche le parasite en deux. D’autres sifflements retentissent tout autour de moi. Un corps se redresse mais des deux autres s’échappent deux autres parasites.

« - Chiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiissssssssssssss ! Chiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssss ! »

Les deux insectes bondissent vers moi. Je les intercepte avec mon sabre et je bondis en avant vers le corps qui s’est redressé et lève son fusil blaster vers moi. Je frappe d’estoc, traversant le crâne où s’est réfugié le dernier parasite. Je tue net le dernier parasite et le corps inanimé s’effondre.

« - C.Y.Bot ? Tu es là ? C.Y.Bot ? »

Que se passe t’il ? Pourquoi ne répond il pas ? Je crois que mon idée de m’infiltrer sur ce train antique n’était pas très judicieuse. Je n’ai pas vu le moindre Mandalorien, juste ces mercenaires parasités qui m’ont attaquée. Je ne sais toujours pas ce que cherchent les commandos sur cette planète sinistrée. Normalement C.Y.Bot devait être à l’abri dans ma navette… Seulement si quelqu’un a attaqué le train pour le faire dérailler…

« - Did bidou dililou dip ! Tsiooooun ! »

Je grimace. Mon mal de crâne me rend irritable. Je suis contente de savoir que mon droïde est toujours là mais il semble perturbé.

« - Quoi ? Tu as vu un fantôme ? »

Je presse sur le bouton de mon communicateur. Une image Holo apparaît devant mes yeux.


C’est une mandalorienne, visiblement. Qui est elle ?

« - Dzin, tion bidiplilidip ! »

C.Y.Bot la connaît ? Je sais qu’il a eu un passé plutôt chargé avent que je ne le trouve dans une décharge mais je ne m’y serais pas attendu.

« - Dezinn twililidip ctik dioup ! »

Je secoue la tête…

« - Comment ça tu as été capturé ? »

Par qui ? La mandalorienne ou quelqu’un d’autre ? Soudain, sans que je m’y attende, je ressens quelque chose d’étrange… Une image s’impose dans ma tête. C’est celle d’un être que je ne connais pas et qui tient une arme assez archaïque dans ses mains. Il est habillé d’une tenue rapiécée. Son « visage » est recouvert d’un masque de chitine blanc… Un kaleesh, je crois, si j’en juge par son apparence. Il me regarde un instant, avant de hocher la tête... l’image se dissipe aussi soudainement qu’elle est venue…

Spoiler:

« - Je vais venir te chercher C.Y.bot. »

En essayant de ne pas tomber dans un piège…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fable Varrik
Rang III - Ori'ramikad
Messages : 15
Date d'inscription : 31/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Juil - 17:29
Fable étira ses grandes jambes en réprimant un bâillement. Machinalement elle jeta un regard sur le côté, le reste de la troupe allait et venait, certains nettoyait leurs armes, d'autres faisaient passer le temps en se remémorant des histoires de combat. Elle était la seule non combattante et l'attitude des autres à son égard n'avait rien de fameux, mais cela elle avait l'habitude. Plongée dans ses réflexions elle tentait de comprendre en quoi cette fichue planète, balayée par les pluies acides, pouvait bien intéresser les hautes pontes du clan Varrik qui l'avait envoyé là. Thédas n'était pas présent quand cet ordre de mission lui était tombé dessus, sinon nul doute que le vieux briscard aurait été de la partie.Elle allait devoir composer seule. Le copilote lui fit signe de venir. Le débarquement était prévu pour bientôt. Elle passa devant les officiers sans les voir, se dirigeant vers les modules qui l'expulserait d'ici une bonne trentaine de minutes. Cinq ou six Verds lui emboîtèrent le pas. Les informations étaient précises, le plan réglé. Ils savaient ce qu'ils étaient venus chercher. Fable prit une grande inspiration et mentalement elle demanda la protection de Kad Ha'rangir pour que tout se passe bien.

Rien ne se passe jamais bien. Sa poitrine la brûlait atrocement, elle tentait de retenir le souffle saccadé qui s'échappait de ses lèvres. Son casque était posé au sol, son arme comprimée dans sa main elle c'était glissée dans une crevasse. Collée à la parois elle tentait de remettre un peu d'ordre dans ces pensées. Bordel mais qu'est ce qui avait mal tourné à ce point ?

L'arrivée su Vjun avait été un peu violente. Secoués dans leur capsule la petite équipe c'était crashée aux coordonnées indiqués, rapidement, sous la pluie d'acide, ils c'étaient extrait de leur capsule pour trouver abri sous une sorte de tunnel naturel qui parcourait les paysages ravagés de cette planète merdique. Trouver un moyen de rejoindre leur objectif était la priorité, encore fallait il se retrouver. L'un des Verds sortie un holo, le clan Varrik avait chèrement payé pour ces informations, tout comme pour mettre au point cette expédition, mais Mandalore en avait décidé ainsi. Et ainsi le voulait Mandalore.

« Gar serim ! »

Le Verd pointa du doigt une longue ligne qui parcourait l'ensemble de la planète, sans doute une voie de transport. Située à quelques heures de marches seulement, Fable aurait volontiers aimé que ces fichues coordonnées les fassent atterrir plus près. Elle poussa un soupir.

« Nar dralshy'a ! »

Le petit groupe se mit en branle, longeant les parois pour éviter au maximum les effets toxiques de la pluie qui continuait toujours de tomber. Ils progressaient vite, ne croisant personne. Pourtant les espions mandaloriens leur avait affirmé la présence potentiel de jedis, cette simple informations avait suffi à motiver les jeunes recrues, ils étaient des ennemis redoutables et disons...appréciés. Croiser le fer avec eux et en sortir vivant assurait au guerrier une bonne renommée dans le groupe. Thédas lui avait déjà raconté quelques batailles où sa lance avait rencontré le sabre de l'un deux. A dire vrai Fable n'en avais jamais vu de prés, se contentant de rester en arrière, mais elle était intriguée par leurs capacités. Finalement la longue silhouette du train se détacha à l'horizon. Ils avaient fourni la plus gros des efforts...et puis....et puis quelque chose dans l'air, un bruit, un souffle, un mouvement, une ombre...

« Ke'mot »

« Me'bana? »

« K'uur »

Fable scrutait les alentours. Elle ne saurait dire ce qui pouvait bien venir la déranger, une impression de malaise, le sentiment d'être observé. Par qui ? Par quoi ? La faune de cette planète était inexistante, la population l'avait complètement laissée tombée. Personne n'avait jamais remis les pieds, sauf peut être quelques fous en quête de sensations et des fuyards. Le silence était oppressant, derrière elle les Verds tentaient eux aussi l'oreille, attentifs à leur chef d'équipe. Une ombre, à droite.

« Ke'sush !»

Le tir l'atteignit en pleine tête. La silhouette tomba au sol dans un bruit mat. Pas de cris, pas de tentatives de sauver sa peau. Fable glissa en contrebas, se rapprochant de l'ennemi silencieux. La tenue de mercenaire lui fit hausser le sourcil, ses sources n'avaient jamais parlé d'autres ennemis que les jedis...avaient ils assurés leurs arrière en faisant équipe avec ce genre de déchets humains ? Elle fit craquer les os de ses doigts tandis que ses camarades la rejoignaient. L'un d'eux souleva le casque et stoppa son geste quand le visage émacié et sans orbite leur fit face.

« Me'ven ? »

Quelque chose bougea, à droite, à gauche, partout. Ces trucs se rapprochaient. Fable tira le jeune Verd par le coude, l'obligeant à se relever avant de courir en direction de la ligne de train. Pas la peine d'être un génie pour comprendre qu'ils se faisaient encercler. Bordel ! Elle aurait dut les sentir, elle aurait dut les voir, qui sait depuis combien de temps ces choses les suivaient ?

Le reste...tout le reste...tout était noir. Elle c'était écroulée sous l'effort, ses poumons happant l'air, les Verds l'avaient traîné par les bras, dissimulé dans cette crevasse. Ils avaient dut continuer, car la mission était plus importante. Fable c'était attendue à mourir ici. Elle avait vu ces espèces de choses poursuivre ses camarades, entendu les tirs de blaster au loin. Et puis quelque chose de plus noir était passé au dessus d'elle. Grognant, suintant. Elle avait fermé les yeux en priant. Mais rien. Le bruit c'était peu à peu éloigné. Sa respiration c'était petit à petit calmée. Lentement elle sortie de sa cachette. Pas la moindre trace de quelque chose vivants ou non. Ramassant son casque elle profita de quelques secondes de fraîcheur et décolla une longue mèche de cheveux plaquée sur son front par la sueur. Elle n'avait pas le temps de se mettre à la recherche des jeunes. En espérant qu'ils soient encore en vie elle continua sa route. La balise de détresse était introuvable, les Verds avaient dut la prendre avec eux. Elle contourna la crête, continuer droit dans la direction qu'avaient prise la horde aurait été une très mauvaise idée. Avec un claquement de langue elle décida de continuer à longer les rails sans s'en approcher. Avec un peu de chance elle bénéficierais d'une vue dégagée. Elle arriva sur une sorte de plateau. Un rapide coup d'oeil la rassura, la silhouette du château n'était pas très éloignée. Elle se distinguait dans le fond maussade. Par contre pour le train....En prenant de la hauteur elle compris rapidement que prendre un train n'aurait pas servi à grand chose, si ce n'est à se faire exploser. Les rails avaient sacrément morflées et le train gisait en contrebas. Un coup de ces drôle de mercenaires ?

« Biouuuuubip »

Elle sursauta, pointant son blaster sur..un droïde. Un putain de droïde qui c'était approché d'elle dans son dos.

« Mais qu'est ce que tu fais là toi ? »

La carcasse métallique se trémoussa et émettant des bruits stridents.

« Ferme là où je te dépiaute je suis pas d'humeur...Reste ici...tu va m'être utile finalement»

« Ziouuuuuuu »

C'était étrange mais elle avait vaguement l'impression de connaître cette boite de conserve, impossible cependant de se souvenir...Elle se pencha vers lui, inspectant ses circuits tandis que le droïde essayait tant bien que mal de se sortir de ses griffes. Elle lui asséna un coup de pied qui le fit tomber sur le côté.

« J'ai dis ne bouge pas... »

Elle le traîna maladroitement vers un abri, elle avait besoin de prendre quelques instants pour faire le point.Assise à l'abri elle laissa ses pensées vagabonder, la situation n'était pas brillante. Perdue au milieu de rien, laissée derrière par son groupe et impossible de trouver leur trace sur cette surface acide constamment lavée par les pluies. Ils avaient dut continuer mais comment le savoir ? Si ça se trouve ils étaient crevés dans un coin. Impossible de le savoir. Les grésillements qui provenaient de son communicateur lui indiquait que les communications n'étaient pas de mises. Tant pis. Le droïde se tenait dans un coin, n'essayant même pas de se sauver. Elle lui jetait de temps en temps un regard en biais, cette drôle d'impression de déjà vu lui trottait dans la tête. Impossible de se souvenir précisément. Elle n'avait que la seule solution de continuer d'avancer. Dans le meilleur des cas elle tomberait sur ses camarades, dans le pire...Non, à quoi bon envisager le pire scénario possible. Les Verds étaient certes jeunes, mais bien entraînés. Capable de s'en sortir. A elle maintenant de continuer. La mission devait réussir, Mandalore ne saurait tolérer l’échec. Récupérer les données du château de Vjun était primordiale.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : L'Aube des Ténèbres ::  :: Bordure Extérieure-
Sauter vers: