::  :: Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fawnella Woccah

Messages : 5
Date d'inscription : 05/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Juin - 20:31

Présentation générale




[justify][b]Nom : Woccah
[b]Prénom(s) : Fawnella
[b]Surnom(s) : Fan, L'aliénée
[b]Age : 14 ?
[b]Race : Humaine
[b]Monde d'origine : Kaal

[b]Côté de la Force : Neutre
[b]Faction : Indépendants
[b]Rang désiré : Rang I, Vagabonde

Caractéristiques et Pouvoirs :



Pouvoirs de rang I :
-Langage des Animaux
-Traduction
-Maîtrise Télékinésique

Pouvoirs de rang II :
-Voile de Force

Points Forts et Faibles :

Débrouillarde/Survivante : Sait survivre dans les pires conditions possibles.

Naturellement camouflée/ Introuvable : C'est elle qui vous tomberas dessus.

Psychologiquement invulnérable : A connu pire...bien pire.

Légère affinité avec la Force : N'en as cependant pas pleinement conscience.

Tireuse d'élite : Ressent sa cible.

Trouble de la personnalité schizoïde/Schizophrénie progressive : A des absences, des réactions inappropriées et des hallucinations passagères brèves mais intenses. Est en conflit perpétuel avec elle-même. A un comportement dérangeant et des mœurs douteuses. Est isolée.

Solitaire/Introvertie : Dans le mauvais sens du terme.

Inadaptée socialement : Dérange, effraie, fascine...

Fragile/Sous-alimentée : Si vous arriviez à l'attraper, vous la plieriez à la force de vos doigts.

Insouciance effarante découlant d'un désintéressement inouï : Lui joueras certainement, un jour prochain, un mauvais tour.

Partagée par l'antinomie de ses traits de caractères : Altruisme insatisfait de par sa répugnance au contact social, décadence vicieuse opérée par sa schizophrénie, regrets pesants et plaisirs coupables.

Déstabilisante/Gangrénée par un mal inconnu : N'est clairement pas digne de confiance mais est indéniablement bienveillante. Agit de manière irrationnelle. Parle très rarement avec autrui de manière confuse et maladroite. A clairement une conscience malsaine.

Introspection perpétuelle : N'a de cesse de se remettre en question. Est embarquée dans une lutte infinie avec son moi. Est trop ouverte à l'égard de son ça. N'a pas recours à son surmoi.

Déshumanisée : N'a rien à voir avec ses semblables.

Sagesse régressive : Sait des choses. Comprend les choses. Paradoxalement est-elle incapable de transmettre et de travailler ce savoir. Faute à un esprit torturé et à des peurs irraisonnées.


Votre équipement

-Fusil à lunette
-Hachette
-Démons intérieurs

Caractère (200 mots minimum)

[DÉBUT-DE-L'ENREGISTREMENT]
"Je suis une entité perdue, un corps meurtris, une abomination. Ne sois pas si dure avec toi. Souvent, je réfléchis intensément, si intensément que j'en perds le contact avec la réalité. Me voilà alors aspirée à travers les failles immatérielles de mon inconscient, là où ma place véritable se révèle constamment à moi. Mais oui, oui, je les hais complétement. Néanmoins, je te hais bien plus encore. Et souvent m'arrive-t-il de passer des journées par delà mon imaginaire, au sein de mon refuge personnel, de mon antre intérieur. Une antre inviolable. Sauf par Moi, bien évidemment. Et aussi par Lui, tu le sais. J'entretiens une vive répugnance à l'égard des autres. Une répugnance innée que je me force à combattre en maintes occasions mais qui, inexorablement, remporte toutes les batailles. Et tu préfère honteusement qu'il en soit ainsi. Parce qu'au fond de moi, j'éprouve un amour sans aucunes bornes à l'égard de tous. Vraiment ? Il m'est difficile de décrire la passion qui m'anime étant donné que cette passion est sans cesse rongée par mon malêtre, par mes gênes idiotes et mes peurs infondées. Ainsi, la barrière est-elle posée. Ainsi suis-je coupée du reste du monde, enfermée, cloîtrée, seule. Avec Eux. Je t'ai sauvée, ne l'oublie pas. Je souffre d'un désir ardent d'altruisme incessamment mis à mal par ma profonde volonté d'isolement. Il n'y a que la solitude qui me soit bénéfique, qui me permette de tenir. Je n'ai pas ambition à me faire des amis comme des ennemis. Tu les tueras tous. Peut-être. Certes, je vis mieux seule mais pourtant, cette volonté d'aider et de fraterniser est en moi. Je le sens. C'est un besoin. Un besoin insatisfait et à jamais refoulé. Pourquoi ? Mais tu as trouvée mieux. Oui. Mais je n'en suis pas sûre. L'on me dit peu fréquentable alors qu'auparavant, l'on m'évitait simplement. Se serait-il passé quelque chose ? Tu l'as tué. Il le fallait. Je n'ai pas compris que c'était lui, vous le savez. Tu as mentie. Je ne me mens pas à moi-même. Je suis d'une honnêteté exemplaire. Idiote. Dérangeante. J'ai toujours été franc dans le moindre de mes rapports. Pas bien difficile. C'est vrai oui, je n'ai pas beaucoup de rapports avec autrui mais j'ai toujours essayer d'être bon avec eux. Moins qu'avec Moi. Si je ne peut pas les éviter, je peut toujours les tuer. Les aider. Mais je les tuerais toujours en premiers. Je les aiderais toujours en premier. C'est pourquoi j'évite le contact. La plupart n'aiment pas me voir. Il n'aiment pas non plus m'entendre. Mais s'il faut que je mange ? Peut-être m'en donnerais-t-il un morceau ? Sans que je les aident. Que je les tuent. Que je les tuent. J'avais des liens forts avec ma famille. Des liens inexistants en apparence mais si puissants en mon for intérieur. Pas pour eux. Seulement pour moi. Eux travaillaient la surface lorsque moi, moi je renforçais le noyau. L'essence de chaque chose s'insufflait en moi et il en allait de même avec les sentiments que je partageais avec eux. Mais je ne les voyais jamais. je préférais fuir. Seule. M'isoler pour me sauver. Ils me furent arrachés par la suite. Me laissant moi et mes regrets. Moi et mes pensées fugitives. Ces dernières aimaient à me rappeler celle que j'avais été pour eux. Tu as survécu grâce à nous. J'ai survécu grâce à Eux. Mais que reste-il de moi ? Tout mais plus encore. Aurais-je tenues de tels propos par le passé ? Certainement pas. Mais nous sommes là pour ça. Mais Ils sont là pour ça. Ils m'ont aidés à interagir avec l'extérieur mais ils ont fait des choses en contre-partie. Je le voulais. Je le voulais. Non. Il faut taire certains faits parce qu'ils ne sont pas prêts. Je fais ce que je me dis et je dis ce que je me fais faire. J'étais très intelligente, très ouverte d'esprit. Tais-toi. Il l'a fait lui aussi. Il était là. Il l'a voulu. Je ne parle jamais. J'ai parlée. Elle a parlée."
[FIN-DE-L'ENREGISTREMENT]

Il est à noter que cet enregistrement, uniquement composée des paroles prononcées par le sujet, s'est étalé sur plusieurs semaines. Le sujet refusant catégoriquement toute discussion en toutes occasions. Lorsqu'elle le faisait, elle ne prononçait pas plus d'une phrase par jour et après cela tombait-elle aussitôt dans un marasme inquiétant ponctués de chuchotements permanents et de vils regards. Son comportement, infiniment changeant, lui valut très vite un surnom peu flatteur. Mais, étant donné l'insouciance inébranlable du sujet, d'infantiles moqueries étaient bien loin de déclencher chez elle la moindre réaction. Nous essayâmes à maintes reprises d'entretenir une discussion saine mais soit le mutisme du sujet mettait fin à l'entreprise, soit le sujet tournait très vite la discussion vers des extrêmes innommables. En conclusion, je dirais que l'enfant a de sérieux problèmes psychiatriques, étonnamment développés pour son âge, et une forte inaptitude au niveau social. Vous pouvez ajoutez à cela une tendance compulsive à s'auto-détruire et un dégoût évident des règles de bienséance, une propension au pessimisme et un acharnement mental d'auto-diffamation, une irrationalité manichéenne consternante et une obsession malsaine pour l'observation acharnée, dérangeante et glauque opérée sur moi-même et sur tant d'autres. Nonobstant ces nombreux défauts, il y a quelque chose de bon en cet individu, quelque chose qui sommeille. Un sentiment bienveillant, une âme innocente. Peut-être étouffée, peut-être camouflée mais pas complétement anéantie.

Description physique/Apparence :

La petite Fan est manifestement dans un état déplorable. Il est ardu d'en faire une description détaillée en quelques instants. C'est ainsi que nous eûmes à endurer de longues et fastidieuses observations afin d'en dresser un portrait un tant soi peu fidèle à ce que nous ressentiment tous en sa présence. Son allure est assurément des plus déstabilisantes, que ce soit de par son apparat, faits d'amoncellements de lambeaux de tissus maladroitement assemblés et fortement odorants, de par sa gestuelle, infiniment étrange lorsqu'elle ne tombe pas dans l'incontestablement dérangeant, et également, bien évidemment, de par son physique en lui-même, rebutant pour diverses raisons, à commencer par la crasse qui la recouvre en quasi-totalité et dont elle n'éprouve aucune gêne. En réalité, le jeune fille semble ne point s'en rendre compte et lorsque l'on évoque le sujet, elle donne l'impression de ne pas même en saisir le concept.

Le visage est facilement reconnaissable, atypique. Seulement faut-il pouvoir le dénicher sous la tignasse indescriptible qui le recouvre. Une montagne capillaire enveloppe l'enfant jusqu'à la taille, pleine de boue et d'autres saletés en tous genres, masquant la couleur naturelle des cheveux, à savoir roux clair. Une fois le visage révélé, chose terriblement difficile à mettre en place, le teint frappe par sa pâleur, sa lividité. Adouci bien heureusement par des traces de sang séché contrastant fortement avec l'aspect cadavérique du sujet. Car le visage est exempt de toute crasse, protégée qu'il est par des mèches de cheveux intrusives qui officient telles des murailles. La trogne serait d'une pureté exemplaire si elle n'était littéralement envahit outrancièrement de taches de rousseur au nombre inénarrable. La bouche est fine et systématiquement en mouvement, lorsqu'elle n'est tout simplement pas camouflée volontairement par la jeune fille, celle-ci souffrant d'un tic incessant qui l'incite à se ronger les lèvres, les muqueuses buccales ainsi que les doigts. Le nez est légèrement retroussé et à peine aplati, très petit globalement. Pour ce qui est des yeux, il fut difficile d'en faire l'observation tant la petite s'efforçais d'éviter le regard. Qui plus est, le sujet n'a de cesse de porter le regard sur tout et n'importe quoi avec une vélocité extrême, ne fixant que très rarement un point précis et nous donnant l'impression constante d'être entourés d'entités immatérielles multiples. Néanmoins, après maints acharnements, nous parvinrent à nos fins. Les yeux sont de couleur ambre et atteint d'hétérochromie, l'œil droit étant affligé d'une tache noire recouvrant partiellement l'iris. Un regard à peine supportable tant Fan s'évertue à le rendre malveillant, en apparence seulement, car la petite n'as certainement aucune intention de ce type-là, pas même à notre égard. Il est également à noter qu'une mince balafre sévit verticalement sur la partie gauche du visage, démarrant sa descente depuis la tempe jusqu'au cou en passant sous l'oreille, et est très nettement en mauvaise voie de rétablissement. D'infimes plaies mineures s'amoncellent également au niveau du menton.  

Le corps est quant à lui décharné et donne parfois l'impression d'être désarticulé par certains aspects. En résulte une fragilité excessive. La taille est inquiétante au vu de l'âge estimé, atteignant difficilement le mètre quarante-cinq pour une masse tout aussi problématique, peut-être trente-cinq kilos. Le sujet est manifestement sous-alimenté. Les mains sont d'un état déplorable, recouverte de fissures, de plaies, rongés et ravagés, la peau y est tannée comme du cuir. Les pieds ne sont pas en reste puisqu'elle y a perdu deux orteils, sur le pied droit, la plaie étant à peine cicatrisé et augurant très certainement des problèmes à venir. Qui plus est, les pieds constituent la seule partie de son corps à ne pas arborer la même teinte puisque la circulation du sang y est souvent compliquée attendu que la petite abuse intensivement de la position dite : du tailleur. Ainsi sont-ils généralement violacés sans pour autant que cela pose de problèmes autre qu'un aspect anormal. Ce que nous priment tout d'abord pour une trace de boue séculaire au niveau du bas-ventre se révéla en réalité être une tache de naissance de grande ampleur.

Sans pour autant tomber dans la morbidité à peine supportable, le constat fait sur Fan est d'une part alarmant et d'autre part particulièrement ardu à accomplir. La stature et la démarche du sujet sont peu propices, pour ne pas dire incompatibles, avec de telles observations. Constamment prostrée sur elle-même, Fan peut passer des journées immobiles sans bouger quoi que ce soit d'autre que sa tête et son regard qu'elle envoient valser en tous sens, de manière quasi-obsessionnelle. Pour rajoutez à l'étrangeté générale de ce regard, la petite semble parfois dormir les yeux ouverts. L'enfant ne se tient jamais droit, ne tient jamais le regard et a plus l'habitude d'être au ras du sol que sur ces deux jambes. Étonnamment, en dépit de son état visuellement préoccupant, Fan se meut avec une agilité extrême et une facilité déconcertante. Qui plus est, l'endurance de la jeune fille est parfaitement incroyable. Néanmoins, comme dit précédemment, le sujet est peu enclin à marcher ou à courir debout plutôt qu'à gambader à quatre pattes. Elle rampe gracieusement, grimpe habilement et utilise un mécanisme de défense primaire lorsque l'on viole son intimité en se roulant sur elle-même, offrant ainsi la sensation de désarticulation évoqué plus haut à tout observateur. Fan s'apparente à un animal et c'est dans le langage qu'elle chuchote inconsciemment et absolument sans discontinuer que cela se remarque le plus. Des murmures quasi-inaudibles d'un ton parfois bestial.

En conclusion, je dirais que la petite Fan est une beauté innocente voilée de monstruosités malsaines.

Historique :

Le passé de Fan est trouble. Mais contrairement à ce que l'on pourrait s'imaginer, en connaissant le mutisme du sujet face aux interactions extérieures, le récit nous fut en grande partie révélé par ce dernier. La petite ne réponds pas aux questions sur son origine, sur ses précédentes actions ou sur quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Ainsi nous fument contraints de pousser nos recherches grâce à d'autres moyens. Avant de nous rendre compte que parmi son incessant flots de paroles susurrées, la petite en venait à évoquer des faits que nous purent corréler avec d'autres sources afin d'en établir la rationalité. Car, lors de ces interactions sociales, Fan émet un discours décousu et parsemé de délires passagers mais lorsqu'elle est en pleine conversation avec elle-même, la sujette semble bien plus rationnelle. Nonobstant toutefois quelques délires facilement repérables et bien moins envahissant comparativement aux  conversations.

La sujette naquit de parents aimants au sein d'une famille soudée et libérée. Entourée par deux sœurs jumelles et un frère, aîné de la descendance, elle eut une enfance paisible et sereine. Déjà, depuis toute petite, elle se distançait régulièrement de cette famille bien qu'il n'y en ait aucune raisons autre que son penchant pour la solitude et l'introversion. Ses parents en furent cependant terriblement affectés, s'imaginant sans peine que leur fille ne leur éprouvait aucun amour, tout comme ses sœurs et son frère ne surent jamais se rapprocher d'elle. Il en allait autrement pour la petite, qui croyait ardemment à son amour pour les siens mais qui n'éprouvait pas le besoin de le leur faire savoir et qui lorsqu'elle s'y essayait, trouvait cela barbant et infiniment difficile. Pour elle, son amour voyageait par delà son âme pour s'entre-mêler avec le leur, et cela suffisait.

Mais Fan n'avait aucune idée de ce qui pouvait arriver, elle pensait pouvoir vivre ainsi pour toujours, loin de tout et de tout le monde, à l'abri. Dans sa tête, son refuge. Alors quand la situation se compliqua, elle ne fut en aucune manière préparée à ce qu'elle devrait vivre par la suite.  To be continued  :'(
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alyvan Chaldren
Rang IV - Sénateur
Messages : 543
Date d'inscription : 17/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Juin - 22:00
Bienvenue officiellement Very Happy

Veux-tu que je change ton pseudo en "Fawnella Woccah", comme c'est le nom de ton personnage? Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iséri Nisa
Rang III - Chevalier Jedi
Messages : 331
Date d'inscription : 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juin - 1:01
Bienvenue drôle de petite humaine ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5
Date d'inscription : 05/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Juin - 16:29
Merci de votre accueil Smile Dites, j'aimerais savoir s'il est nécessaire d'avoir un monde d'origine ? Et si c'est le cas, j'aimerais maintenant savoir s'il existe un vrai wiki sur telle ou telle planète, parce que ceux que j'ai visités, même les anglophones, sont véritablement pauvres en informations. Alors pour coudre une vraie histoire, c'est franchement pas la joie :'(
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alyvan Chaldren
Rang IV - Sénateur
Messages : 543
Date d'inscription : 17/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Juin - 22:44
Techniquement, si ton personnage est né dans un vaisseau par exemple, non, tu n'as pas besoin d'avoir un monde de naissance ... Puisque dans ce cas, en effet, tu n'en as pas Razz

En dehors de ce cas assez précis - mais sans doute pas forcément rare dans la galaxie - il vaut mieux, en effet. Cela nous permet d'éviter plus tard des incohérences, par exemple si quelqu'un veut introduire ce fameux monde d'origine après validation, et qu'in fine, le choix n'est pas très cohérent avec l'univers du forum.

Quant aux wikis, WOOKIEEPEDIA, dans ses pages Legends, est relativement fourni, mais ça dépend des planètes. Sur certaines, il y a peu d'infos, ce qui laisse donc une importante marge de manœuvre pour inventer des choses. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5
Date d'inscription : 05/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Juin - 19:51
Bonjour,

Inexplicablement, il m'est impossible de naviguer sur le site, la seule page que qui ne crash pas est celle-ci. Et pourtant, je persiste, dans le désarroi le plus total. Donc bon, comme je ne peut pas le faire moi-même, étant donné que la seule page qui daigne charger soit celle-ci, je vous conseille de supprimer mon profil pour ne pas qu'il entache votre communauté. C'est dommage mais j'ai cherché et franchement, je vois pas où est le problème. Je veut dire, je suis pas non plus une bille en informatique mais là je capitule Smile Désolé de poster ici, j'ai pas le choix :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alyvan Chaldren
Rang IV - Sénateur
Messages : 543
Date d'inscription : 17/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Juin - 22:33
Oh ... :/

Avant de le faire, on peut peut-être t'aider à résoudre le problème? Après tout, tu as bien réussi à poster avant dans la partie Foire aux questions, c'est donc probablement temporaire. As-tu essayé avec un téléphone portable, tout d'abord, pour vérifier s'il s'agit d'un problème propre à ton ordinateur ou pas? Est-ce que, pour une raison que j'ignore, ton pare-feu ne bloque pas le site?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5
Date d'inscription : 05/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Juin - 15:11
Bonjour,

Il ne s'agit pas de mon pare-feu et je ne possède pas de téléphone pouvant accéder à internet. En fait, le seul moyen que j'ai pour accéder à cette page est de la faire depuis mon historique, cependant, il m'est impossible d'accéder à n'importe quelle autre page par ce moyen, comme par n'importe quel moyen d'ailleurs. J'espérais secrètement qu'il aurait s'agit d'un problème déjà rencontré par le passé mais visiblement non, donc je suis assez perdue. Au cas où, j'ai enregistrée mon truc donc bon, c'était juste pour dire que si ce post pollue, faut pas hésiter.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aliana Kiron
Rang II - Padawan
Messages : 9
Date d'inscription : 04/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Juin - 23:20
Bienvenue à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : L'Aube des Ténèbres ::  :: Présentations-
Sauter vers: