::  :: Bordure Extérieure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Rumeur] Les vestiges d'Anchor 24 [PV Zekk & Lola]

avatar
Lola Aino
Rang III - Chasseur de primes
Messages : 11
Date d'inscription : 19/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 15:48

Les vestiges d'Anchor 24


Zekk & Lola

Un champ d’astéroïdes, un pur plaisir … quand on aime piloter … ou que l’on est suicidaire. Mais, tel était l’obstacle à franchir pour parvenir à dénicher un petit oubli dans la galaxie. Ce fut grâce à un cadavre que ce petit oubli trouva un intérêt pour les deux téméraires qui naviguaient au milieu de ce joyeux bordel. N’étant absolument pas à l’aise avec le concept de pilotage, Lola avait laissé les commandes à Zekk, son meilleur partenaire. Il n’était pas un pro capable de semer des adversaires en se mettant en vrille, le coup classique des amateurs, mais à ce moment là il n’y avait pas vraiment besoin de talent particulier. Le secteur était vide, très loin du cœur actif de la galaxie. Ici, il y avait peu de chance que l’on vienne les prendre en chasse.

C’est une fois cette ceinture d’astéroïdes dépassée que se dressa devant eux leur objectif. Il s’agissait d’une station de transit pour vaisseaux, du moins en apparence. L’endroit était en ruine, littéralement. Certaines parties de la station étaient éventrées, laissant le vide glacial de l’espace régner en maitre depuis plus de six millénaires. Un Vaisseau Cathédrale flottait dans l’espace non loin de la station depuis aussi longtemps. Fronçant légèrement les sourcils, Lola laissa son regard glisser sur ces deux bâtiments. Contrairement aux apparences, elle n’était pas du genre à foncer tête baissée et, lorsqu’elle avait retrouvé un ordre de mission de la part d’un certain Marcus sur la dépouille fraîche d’un ennemi, elle avait commencé à mener son enquête sur ce lieu. Le Pius Dea fut une secte ayant réussie à contrôler la République il y avait des millénaires de cela. L’humain était au centre de cette idéologie, ainsi, sous le Chancelier Contispex, de nombreuses conquêtes furent lancées pour « purger » la galaxie des races aliens. Les adeptes de cette croyance vénéraient une divinité, banalement appelée La Déesse. Cette station de transit était en réalité une station scientifique déguisée, preuve qu’elle devait abriter certains sombres secrets à l’époque. Marcus, dans son message, parlait d’un éventuel butin à récupérer, sous forme de données ou d’armes. Ayant parlé à Zekk de cette découverte, les deux décidèrent d’aller voir par eux même ce qu’ils pourraient dénicher dans ce lieu oublié de tous.

Ainsi donc, ils faisaient face aux ruines de la station Anchor 24. Aucun des deux ne savaient à quoi s’attendre à ce moment là. Restait-il vraiment des objets de valeurs après six millénaires ? Devaient-ils s’attendre à une quelconque menace d’anciennes unités par exemple ? Si menace il devait y avoir, elle serait sans doute obsolète, la technologie ayant fait bien des progrès depuis l’ère du Pius Dea … du moins, c’était ce que Lola pensait. Pour l’heure, son regard était fixé sur la station et son esprit déjà concentré sur ce qui allait suivre. « Allons visiter la station d’abord, on ira fouiller le vaisseau plus tard. Place toi vers ce hangar là bas. » Indiqua la chasseuse à Zekk en pointant du doigt une extrémité de la station qui semblait étrangement à peu près praticable. « Autant commencer par une aile et la fouiller complètement avant de se perdre dans ce bordel … » Lola soupira doucement et fini par se lever. Elle n’imaginait pas l’endroit aussi vaste, tout fouiller allait prendre du temps pour au final peut être pas grand chose. S’étirant, elle fit craquer sa nuque avant de vérifier son armement à sa ceinture se demandant si elle allait devoir s’en servir. Une épave de six millénaires … ennui à l’horizon.

Ce fut après avoir laissé le vaisseau non loin que les deux compères, équipés de combinaisons et de jetpack traversèrent le vide de l’espace pour rejoindre cette fameuse station. Ils se retrouvèrent dans des couloirs détruits, des débris dérivants dans l’espace dans un ensemble presque bien organisé. Ce ne fut que plusieurs mètres plus loin qu’ils finirent par entrer dans un endroit isolé et confiné où le vide de l’espace n’était plus. Alors qu’ils commençaient à marcher dans un long couloir une voix féminine et semblable à celle d’un droïde résonna dans le silence « Forme de vie humaine détectée. Activation des systèmes en cours. » Lola s’arrêta immédiatement et posa son regard sur les systèmes de ventilation et les quelques lumières qui commençaient à grésiller. « Système de renouvellement de l’oxygène rétablit. Confinement des zones sinistrées actif. Système électrique rétablit à 38,96%. Réactivation des systèmes de communication échouée. Réactivation des boucliers extérieurs échouée. Tentative de résolution des problèmes détectés en cours. » Vérifiant via son casque que l’air était respirable dans cette zone, la chasseuse retira son équipement tout en commençant à analyser les lieux en balayant son regard sur le long couloir face à eux et les différentes portes sur les côtés. Elle jeta un petit coup d’œil complice à Zekk, un fin sourire sur le coin des lèvres « Ne me remercie pas, cette station sait tout simplement reconnaître la race supérieure ! » Ironisa t’elle en levant les yeux au ciel. Ces adeptes du Pius Dea étaient vraiment dérangés. Penser une race supérieure à toutes les autres dans la galaxie toute entière était vraiment stupide. La jeune femme se demandait encore comment ils avaient pu garder le pouvoir aussi longtemps et posséder autant de fidèles.

Lola resserra l’élastique tenant ses cheveux attachés et commença à avancer dans le couloir. Malgré ces systèmes rétablit, elle n’était pas du tout en confiance. Quand on se jette dans l’inconnu, mieux vaut être bien équipé et l’équipement, la demoiselle n’en manquait pas. Cependant, ce lieu avait quelque chose de malsain. Une atmosphère étrange, presque morbide. Etait-ce à cause du lourd silence qui régnait en ces lieux ? Des choses qui avaient dû être testées ici ? Après tout, il s’agissait d’une station scientifique que l’on avait cherché à cacher aux yeux de tous. Avec les croyances de cette secte, qui sait ce qu’ils avaient pu faire ici pour tenter de purger les races aliens. Les lumières n’étaient pas correctement rétablit, beaucoup d’entres elles étaient éteintes et d’autres grésillaient légèrement. C’est alors que la voix se fit de nouveau entendre « Forme de vie alien détectée. Protocoles anti-invasion activés. Réactivation des systèmes de défense en cours. » Lola s’arrêta de nouveau et tourna lentement la tête vers Zekk « Bon … Ca ne serait pas amusant sans un peu de résistance j’imagine. » La seconde suivante, la chasseuse avait ses deux blaster en main. Plusieurs portes s’offraient à eux et qui sait laquelle pourrait cacher de sympathiques surprises.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zekk Ka'al
Rang III - Guerrier Sith Renégat
Messages : 11
Date d'inscription : 19/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Avr - 0:55

Ça n'avait pas été très compliqué de convaincre Zekk de se joindre à elle pour une mission. Il suffisait d'évoquer quelques mots clés comme « récompenses » ou « désert depuis des millénaires » pour convaincre le Zeltron. Après tout, qui ne voudrait pas explorer un vaisseau – même si en ruine – venant d'une civilisation qui avait prit le contrôle de la galaxie pendant des siècles ? Bon, le fait d'avoir mené des génocides entiers sur des races aliens était plus qu'un détail, ils étaient éteins depuis des millénaires. Non, la possibilité de découvrir des technologies ou artefacts perdus depuis longtemps était bien trop grande pour passer à côté. Le vaisseau que Zekk avait emprunté était celui d'un des nombreux riches qui passait en vacances sur sa planète natale. Avec un peu de chance, il ne sera même pas sorti de sa gueule de bois qu'ils seraient revenus avec, pour éviter plus d'ennuis que nécessaire.

Le vaisseau en lui même ne comportait que très peu de systèmes offensifs, mais son bouclier, bien que basique, leur permettrait d'éviter toute surprise provenant de l'épave. A l'intérieur, ils avaient bien fait attention d'avoir à leur disposition l'équipement nécessaire pour une petite balade printanière dans l'espace. Et, une fois arrêté entre les débris du vaisseau et les astéroïdes, Zekk éteignait les systèmes, et leur navette passait inaperçue parmi les décombres. L'abandonnant rapidement, ils allaient rejoindre l'imposant bâtiment qui n'était plus que l'ombre de son passé reluisant.

Une fois à l'intérieur, ils se débarrassèrent bien vite de leur masque alors que le système, encore fonctionnel, eut rétablit l'oxygène. Les entrailles du vaisseau n'étaient pas tant que ça en meilleures état que l'extérieur, mais les parois étaient stables, c'était le plus important. Et surtout, il y avait assez de courant pour qu'au moins quelques systèmes vivent encore, ceux d'un droïde, en premier lieu. Le Zeltron n'avait pas eu besoin de plus de preuves pour dégainer son arme, illuminant en partie la pièce d'un rouge clair.

–« Ouais, regarde où elle en est la race supérieure. »

Quelques secondes s'écoulèrent, mais rien de plus ne semblait réagir, seule leur respiration et le son du sabre de Zekk se faisaient entendre parmi un silence de mort. Sans attendre, Zekk replaça son masque sur son visage, d'une, il ne s'attendait pas à ce que toutes les salles soient pressurisées.

–« Forme de vie alien détectée. Protocole anti-invasion activés. Réactivation des systèmes de défense en cours. »

De deux, il s'imaginait bien qu'être ici, c'était être un gizka dans un nid de rancor, se faire expulser dans le vide pouvait bien être une solution de défense du vaisseau. D'un regard vers la femme, il tapota sur son masque, lui conseillant de faire de même, sait-on jamais. De très longues secondes suivirent les derniers mots du droïde, suivit de l'ouverture d'une porte au plafond. Depuis laquelle plusieurs droïdes venaient s'échapper, ou plutôt, des amas de droïdes, qui s'écrasèrent violemment au sol, avant de produire une petite explosion. La scène avait été particulièrement ridicule, mais elle suffit à donner à Zekk de quoi rester sur ses gardes, ils n'avaient probablement pas conquis la galaxie sans raison.
Zekk se redressa, baissant son arme en observant les morceaux de métal qui venaient de rejoindre le sol, tout en secouant la tête. Puis il indiqua, du bout de la poignée de son sabre, une des portes sur leur droite, où il pressa le pas.

–« Je préfère pas rester ici pour attendre de voir s'ils en ont qui fonctionnent, donc autant se dépêcher. Plus vite ça sera fait, moins on laissera de temps au vaisseau d'activer de meilleures défenses. »

Réactivant son sabre en approchant de la porte, il découpa son passage pour aller de l'autre côté. Un long couloir se dessinait alors devant eux, dans le même état que la salle précédente. Les deux mains sur son arme, Zekk prit les devants, traversant rapidement le couloir sans fin, il dépiéça une nouvelle porte, aussi fine que la première. L'intérieur fut très décevant, un tout petit rangement où se trouvèrent des étagères, tout un tas d'outils pour réparations basiques, un placard à balais, en somme. Zekk se retourna vers Lola en soupira, secouant bêtement la tête alors qu'il reprit la tête de la marche, se dirigeant vers une nouvelle porte qui connu le même destin. Pas plus de chance, une salle complètement détruite, c'était une chance que les murs tenaient encore, mieux valait-il éviter les salles vers l'extérieur du vaisseau. Marchant à pas rapides dans cet interminable couloir, les deux partenaires finirent par trouver une porte qui semblait être plus décorée que celles précédentes. La résistance de la porte ne rendant le Zeltron que plus curieux, et après s'être acharné de plusieurs coups violents et poussées de force, elle céda.

Cette fois-ci, cette pièce était en un bien meilleur état, quelques lumières ne sautaient pas, et la plupart des murs étaient comme neuf. Probablement parce que l'extérieur avait encaissé en grande partie ce qui avait mis en pièce le vaisseau. Et les premières salles et couloirs avaient servis comme d'une couche de protection supplémentaire.
La pièce était remplit de différentes interfaces éteintes, certaines avaient complètement grillées, tandis que d'autres semblaient intactes. Des bibliothèques de données jonchaient un côté de la salle, reliées à plusieurs interfaces, certaines d'entre elles émettaient des bips et des bloups. Signe que le courant avait été rétablit dans cette partie du vaisseau.

–« Bon, je commence à en avoir marre d'enfoncer des portes fermées, donc on va chercher là-dedans des... trucs. Peu importe quoi, si on trouve quelque chose qui a de l'importance sur le vaisseau, depuis ici, on ira là-bas. Aller au hasard n'est visiblement pas une bonne idée, et j'en ai marre de tout faire, comme d'habitude !... »

Il lui adressait un sourire à travers son masque, visible d'après le plissement de ses yeux, alors qu'il rangeait son sabre à sa ceinture tout en se dirigeant vers une des interfaces. La technologie était vieille, basique et très rustique, mais elle faisait l'affaire, et surtout, elle ne tentait pas de le tuer. Ca n'allaient pas être des minutes très joyeuses, si ce n'était la vue sur Lola, défiler de longues listes assomantes de noms, de numéros de séries et autre le faisait rapidement grogner. Il tapotait nerveusement d'une main sur l'interface pendant que de l'autre il utilisait l'ordinateur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lola Aino
Rang III - Chasseur de primes
Messages : 11
Date d'inscription : 19/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Avr - 22:29

Les vestiges d'Anchor 24


Zekk & Lola

Un silence pesant régnait depuis la menace du système. Armés et concentrés, les deux intrus attendaient que quelque chose se passe. Finalement, une trappe s’ouvrit au plafond, faisant tomber à leurs pieds des débris de droïdes avant de provoquer une légère explosion. Lola ne broncha pas face au ridicule de la situation mais son regard tenta d’analyser en quelques secondes la pseudo menace. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, comme intriguée par quelque chose avant de s’accroupir devant l’une des carcasses. Elle récupéra un blaster à peu près en l’état et l’observa rapidement avant de le démonter en quelques secondes pour analyser l’intérieur et récupérer la cellule d’énergie. La chasseuse leva les yeux au ciel et jeta la pièce par dessus son épaule. « Si tout le système de défense ressemble à ça, on a absolument rien à craindre. Même des Ewoks armés d’arbalètes seraient plus efficaces que ces droïdes … » Les blasters étaient équipés de gaz Shvash, de qualité médiocre et avec un rendement énergétique bien inférieur au gaz Tibanna habituel. Il s’agissait là d’armes rudimentaires ce qui sembla tout de même agacer la jeune femme. Elle ne s’attendait pas vraiment à trouver des ennemis dans cette station abandonnée mais de là à ce que la menace soit aussi stupide. Quelque chose n’allait pas. Certes cet endroit avait six millénaires de retard mais tout de même. Comment le Pius Dea avait-il réussit à dominer la galaxie aussi longtemps avec des unités armées de la sorte ? Cela ne pouvait pas être leur seule ligne de défense. C’était un leurre … Une blague bien nulle visant à endormir la méfiance des intrus pénétrants ici … Lola sortit cependant de ses pensées lorsque Zekk reprit la parole pour lui indiquer qu’il préférait ne pas perdre de temps. Acquiesçant, la jeune femme se releva et remit en place son casque.

S’ensuit alors une série de déceptions. Zekk utilisait son sabre pour passer les portes, fines et inefficaces. Lola marchait derrière lui, armes à la main. Son regard était toujours ailleurs, inspectant le moindre recoin du couloir qu’ils étaient en train d’emprunter. Elle était concentrée sur le silence apparent de cet endroit et, attentive comme elle l’était, la chasseuse pourrait réagir dans la seconde. Le sith ouvrit plusieurs portes à l’aide de son sabre, chacune plus inutiles les unes que les autres. Leurs regards se croisèrent alors que tout deux soupiraient d’ennui. Lola commençait à regretter cette escapade. Elle se doutait bien, depuis qu’elle avait vu le message de Marcus, que cette vieille carcasse de station n’abritait plus rien d’intéressant. C’est alors que leurs regards furent attirés par une porte se démarquant des autres par son apparence. Elle semblait décorée et donc par conséquent, importante. Cette fois, la porte offrit une résistance assez importante, c’était plutôt bon signe. Alors que Zekk s’acharnait dessus, Lola lui tournait le dos, faisant face au couloir, restant méfiante. C’est quand elle entendit la porte céder qu’elle tourna la tête vers son partenaire. Elle le suivit à l’intérieur tout en gardant ses armes en main par précaution. Le regard de la chasseuse balaya rapidement la pièce avant qu’elle range ses blasters. Ecrans, interfaces, bibliothèques de données. Il s’agissait là d’une bonne trouvaille. Le sith reprit la parole à ce moment là pour suggérer de chercher des infos utiles ici. La jeune femme haussa les épaules à sa remarque et prit un faux air arrogant « Tu aides la race supérieure, estimes toi heureux voyons … »

Trouver des données utiles ici pourrait leur permettre de gagner du temps à chercher aux bons endroits. Ainsi, Zekk se dirigea sur l’une des interfaces pour ne pas perdre de temps. La chasseuse ne tarde pas à se pencher sur un autre ordinateur fonctionnel. De longues minutes s’écoulèrent avant que Lola ne s’arrête sur un dossier. « Hum … Je crois que j’ai trouvé l’emplacement de l’armurerie. » La jeune femme tourna la tête vers Zekk mais ce dernier la regardait déjà ... du moins ... il était concentré sur elle plus que sur ses paroles. Reconnaissant ce regard, elle prit le premier objet à proximité et le lui lança au visage. « Bordel ! Concentres toi et viens plutôt par là ! » Elle soupira avant de regarder à nouveau vers l'écran. « Blasters, carabines, grenades en tout genre … Ca mériterait peut être d’aller y jeter un coup d’œil. Sait-on jamais il y aura peut être des choses pas si obsolètes. » La chasseuse afficha un plan de la station alors que Zekk se rapprochait et lui montra l’endroit. Elle remarqua également quelque chose d’intéressant. « Apparemment, les laboratoires de recherches se trouvent juste à côté. Si il y a encore des échantillons des poisons qu’utilisaient les Empoisonneurs Malkites je suis preneuse. » Sans plus tarder elle se retourna et se dirigea vers la sortie. Ils avaient perdu pas mal de temps ici et devaient maintenant se diriger vers le centre de la station.

La progression se fit moins périlleuse qu’auparavant. Les systèmes étant rétablis à l’approche du centre de la station permettaient d’actionner les interrupteurs d’ouverture de porte. Ce qu’il y avait de rassurant c’était que le cœur de la station n’était pas détruit contrairement aux parties plus éloignées. Il n’y avait donc pas de possibilité de tomber sur une salle s’ouvrant sur le vide de l’espace.
Lola marchait devant, à nouveau armée, le regard attentif. Après quelques couloirs ils arrivèrent finalement devant la porte de l’armurerie. C’était une porte lourde, plus grosse que celle de la salle informatique. S’approchant du terminal de commande de la porte, la chasseuse l’activa pour évaluer le système de sécurité. Elle inclina légèrement la tête, pensive, puis sorti un petit appareil d’une poche au niveau de sa ceinture. Collant l’appareil rond contre le terminal, elle commença à tapoter sur l’écran pour pirater le système et la porte finit par s’ouvrir rapidement. Lola soupira. Le tour n’était pas bien compliqué à faire surtout avec la technologie actuelle contre l’ancienne. Les deux partenaires entrèrent alors dans l’armurerie. La pièce était plutôt grande et assez bien éclairée. Si certains coins contenaient toujours des armes bien rangées, il y avait par contre d’autres endroits où c’était un peu plus le bordel. La jeune femme imaginait les troupes de Pius Dea s’agiter en ce lieu pour s’armer en apprenant que les forces de la République allaient leur tomber dessus.

Lola tourna la tête pour parcourir d’un regard expert la pièce. Elle se dirigea vers le mur opposé à la porte pour analyser les armes de plus près. A observer attentivement la chasseuse à ce moment-là, on aurait presque pu lire dans ses yeux les noms des armes, des idées de prix, d’améliorations et de modifications pour chacun des objets qu’elle observait. C’était son domaine d’expertise et à ce moment là, elle était extrêmement concentrée et silencieuse. Si Zekk lui parlait, certainement qu’elle ne lui répondrait pas. Elle démonta quelques armes, passa en revue d’autres objets et sembla hésiter plusieurs fois. Lola finit par récupérer plusieurs grenades diverses, des mines de proximité, une carabine blaster, un fusil à impulsions et surtout un fusil blaster de précision qu’elle démonta et rangea dans une petite pochette prévue à cet effet. Elle avait l’habitude de porter plusieurs armes avec l’armure de Reaper et s’organisa pour porter les quelques armes. Contrairement aux apparences, cette petite séance fut assez rapide, la jeune femme n’ayant pas besoin de beaucoup de temps pour évaluer la qualité d’une arme. Elle savait toutefois que certaines armes qu’elle venait de récupérer feraient l’objet d’améliorations et de modifications mais c’était toujours ça de pris, elle s’économisait au moins quelques centaines de crédits en volant ces armes.

Ajustant correctement sa ceinture, Lola tourna la tête vers Zekk « Bon, on peut passer aux labo maintenant. » Il suffisait de tourner à l’embranchement d’un couloir pour arriver directement à la zone de recherche scientifique de la station.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zekk Ka'al
Rang III - Guerrier Sith Renégat
Messages : 11
Date d'inscription : 19/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Avr - 17:06


La fouille de l'inventaire du vaisseau n'était clairement pas la partie la plus amusante de cette petite virée. Et même s'il y avait des choses intéressantes, il était presque impossible de les trouver étant donné les mots de passe nécessaires pour atteindre certaines données. La plupart des entrées étaient protégées, si bien que plus de la moitié était illisible. Tandis que l'autre n'était qu'une liste inutile de nourritures, prouduits chimiques ou autre futilités dont le premier concierge pouvait y accéder. C'était pourquoi l'attention de Zekk était passé, après plusieurs minutes, sur les courbes de sa partenaire. Son regard s'était perdu comme s'il observait l'infinité de l'espace, avant de rapidement revenir à la réalité lorsqu'une tablette venait bloquer sa vue. Le Zeltron se redressa aussitôt dans un petit sursaut en levant la main gauche, arrêtant l'objet en vol, entendant derrière ce dernier, les –presque– cris de sa partenaire.

La tablette venait s'écraser lourdement au sol, tandis qu'il lui souriait légèrement, caché derrière son masque. Il allait la rejoindre alors qu'elle reprenait la parole, indiquant du doigt sur l'écran l'emplacement de l'armurerie, puis des laboratoires. Il haussa les épaules, l'armurerie ne l'intéressait pas tellement, c'était probablement l'endroit où se servaient les soldats communs. Ca n'allait pas être ici où ils trouveraient leur trésor inattendu.

–« Je n'attends rien de l'armurerie honnêtement, on ne trouvera probablement rien qu'on ne peut déjà trouver sur n'importe quel poste militaire. Les laboratoires au contraire, on peut y trouver de tout, armes y compris. »

Tous les deux partaient alors en direction de l'armurerie, plus pour Lola qui semblait espérer quelque chose de cette pièce. Le chemin était bien plus court, une fois qu'ils avaient vu la position de la salle, au lieu d'y aller dans un hasard complet. Une fois devant la porte de l’armurerie, Zekk dégaina son arme, alors que Lola prit les devant en plaçant un dispositif sur le terminal d'ouverture de la porte. Il hocha la tête en approuvant sa technique, plus discrète, et moins fatigante que de trancher des portes jusqu'à pouvoir s'y frayer un chemin. Après plusieurs instants, la porte lourde finit par s'ouvrir, laissant place à un arsenal d'arme complet, disposés sur plusieurs murs, étagères et présentoirs.
Zekk entra avec Lola dans la pièce, tout deux observant longuement les centaines d'armes se présentant à eux. Effectivement, il n'y avait rien d'incroyable ici, plutôt de la quantité que de la quantité, pensa t-il. Peut-être avaient-ils fabriqués leurs propres armes, dans ce cas, il y avait sûrement quelque chose à en tirer. Sinon, c'était tout de même des armes qu'ils leur étaient offertes.
Le Zeltron ne fit que le tour de la pièce en observant les armes présentes, passant son doigt sur certaines armes pour les nettoyer de leur poussière. Jetant parfois des coups d'oeil à sa partenaire, il ne comptait pas emporter quoi que ce soit provenant d'ici, c'était s'encombrer pour peu. Mais il laissait cependant le temps à la femme de prendre ce qu'elle souhaitait. Lorsqu'elle fut satisfaite, elle se redressa, maintenant encombrée de diverses babioles, jugea Zekk, tandis qu'ils se dirigèrent vers les laboratoires.

Sans ne rien dire, ils venaient suivre la route qu'ils avaient mémorisés sur le plan des archives, afin de rejoindre la zone scientifique. Plus ils avançaient vers l'intérieur de la station, plus l'ambiance se faisait lourde, comme s'ils mettaient les pieds dans un tombeau. Même si les murs étaient stables, sans dégâts, la poussière se faisait très présente, recouvrant les faibles lumières des couloirs et rendant l'air désagréable, s'ils n'avaient pas de masque.
La porte des laboratoires semblait aussi lourde que celle de l'armurie, voire bien plus, Zekk y déposa sa main pour y retirer les couches de poussières. Tentant de découvrir l'épaisseur de la porte par une très légère poussée de force, il y sentit pourtant quelque chose d'autre, à l'intérieur, qui lui semblait probablement dangereux. Cependant, il n'était vraiment pas certain de lui, il ne savait pas si la Force lui jouait des tours, où s'ils s'en jouaient lui-même de par sa faible compréhension. Mais il n'allait pas miser sur le fait qu'il avait tort, sortant son sabre, sans l'allumer, il détournait son regard sur Lola, qui était prête à ouvrir la porte grâce à son dispositif. Il lui montrait son arme en main pour lui faire comprendre de sa méfiance, tandis qu'elle ouvrit la porte, s'armant à son tour.

L'ouverture de la porte dégagea un nuage de poussière venant de l'intérieur de la pièce, indiquant qu'aucune ventilation n'avait été présente à l'intérieur. Seules les silhouettes des structures à l'intérieur étaient visibles dans les premiers instants, tandis que peu à peu, les lumières venaient éclairer l'intérieur, et les particules s'échappaient du lieu. Une très grande salle venait alors se dessiner sous leurs yeux, abritant principalement des dizaines de cuves, la plupart détruites, tandis que d'autres étaient intactes. Peu à peu, les systèmes reprenaient vie, comme ils avaient pu le remarquer dans le reste de la station, les cuves encore complète s'illuminaient. Tandis que les interfaces, ordinateurs et différentes machines présentes s'allumaient à leur tour, leur présence semblait être le bouton marche du vaisseau.
Zekk venait entrer dans la salle glauque, arme en main, tandis que son regard furetait pour la plus petite des choses qu'il avait pu ressentir, mais rien. Rien ne semblait bouger, rien ne semblait encore en vie pour les déranger. Si ce n'étaient les cuves à bacta qui étaient les plus étranges, puisque des formes y reposaient encore à l'intérieur, reliées à des tubes, masques et différents appareils. Mais après autant de temps, il était impossible qu'un être ai put survivre.
Devant chacune des cuves on pouvait y remarquer un bureau, une interface et un ordinateur, quelques uns étaient complètement détruits, mais la plupart semblaient en état de marche. Sur les bureaux reposaient différents fluides contenus dans des bocaux, tubes et autres prisons de verre.

Alors que les deux partenaires semblaient certains de leur sécurité, des dizaines de sons mécaniques venaient résonner tout autour d'eux dans la pièce. Son sabre s'allumait aussitôt, tandis qu'il prenait une position de défense, se rapprochant de Lola au passage, qui était elle aussi prête à se défendre. Plusieurs claquement, grésillements et crissement suivaient, alors que tous en même temps, des droïdes médicaux venaient se redresser dans les airs. Différents instruments médicaux au bout de leurs membres mécaniques, sans aucun bruit, ils reprenaient un à un leur place dans la salle, inoffensifs. Une fois qu'ils avaient compris ce qu'il se passait, ils venaient baisser leur arme, alors que Zekk jetait un regard complice à Lola en haussant les sourcils.

–« Eh ben ! Heureusement que c'est pas des araignées, hein ? »

Son rire se camouflait sous son masque alors qu'il rangeait son sabre à sa ceinture, un rire qui était rapidement interrompu à la vue de l'intérieur d'une des cuves endommagée. Un squelette humanoïde s'y trouvait, les os étaient encore là, mais bien décomposés. Le regard de Zekk se déposait sur la cuve qui faisait face à celle-ci, y trouvant un autre cadavre, moins décomposé que celui-ci, mais encore in-identifiable. Fronçant les sourcils, il observa la même chose sur chacune des cuves brisées, autant de cadavres plus ou moins décomposés que de cuves.
S'approchant de la première encore en état de marche, il essuya la couche de gel sur la paroi de verre afin d'essayer de discerner ce qu'il y a à l'intérieur. Recroquevillé sur lui-même, un corps ou... cadavre humain, un homme, complètement conservé dans du bacta. Après quelques instants à l'observer remuer dans le liquide, Zekk finit par discerner plusieurs malformations au niveau du visage de l'homme. Deux légères bosses formées au niveau de son front, des oreilles composées étrangement et un peau rose, presque blanche.

–« Un.. Devaronien ? murmura Zekk avant de reprendre C'est un...- ! »

La même voix qu'ils avaient entendus en entrant dans le vaisseau coupait la parole du Zeltron, bien plus forte qu'avant. Tandis que tout autour d'eux, les droïdes s'étaient tournés dans leur sens, rangeant leurs instruments médicaux pour faire place à des canons à impulsion électrique.

–« Forme de -grésillement- alien non autorisée détectée en dehors des -grésillement- de quarantaines en salle de laboratoire principale. -grésillement- demandés afin de maîtri-grésillement- ou éradiquer la situa-a-tion. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lola Aino
Rang III - Chasseur de primes
Messages : 11
Date d'inscription : 19/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Mai - 1:58

Les vestiges d'Anchor 24


Zekk & Lola

La progression jusqu’aux laboratoires fut assez courte. Ayant mémorisé le plan, Zekk et Lola avançaient droit vers leur objectif. Toujours méfiante, la chasseuse laissait son regard trainer et constater que cette section semblait … particulière. Ils se trouvaient au cœur même de la station du Pius Dea. Cet endroit avait été bien à l’abri des destructions des ailes extérieures. Les lumières grésillaient légèrement et la poussière était épaisse à certains endroits, preuve qu’aucune âme n’avait foulé ces lieux en plusieurs millénaires. La jeune femme avait comme un mauvais pressentiment sans réellement pouvoir l’expliquer. Elle se souvenait des recherches qu’elle avait menées sur le Pius Dea avant de venir ici et savait que les membres de la secte étaient capables des pires atrocités pour parvenir à leurs fins. Cette station de recherche était secrète et ainsi, il ne faisait aucun doute que les expériences les plus folles avaient été menées en ces lieux. Lola savait très bien à quel point la folie de certain n’avait pas de limite. Ainsi, elle se doutait que leurs découvertes en ces lieux n’auguraient rien de bon. Pour l’heure, elle se contenta de suivre le chemin jusqu’à ce que les deux partenaires se retrouvent devant une nouvelle porte. Lola laissa Zekk l’examiner et ne put s’empêcher de froncer les sourcils quand elle comprit qu’il utilisait la Force pour analyser cette porte. Elle détourna le regard et sorti à nouveau son dispositif de piratage. La chasseuse fut intriguée quand Zekk lui fit comprendre qu’il y avait une potentielle menace derrière cette porte. Ne perdant pas de temps, elle plaça l’appareil sur le terminal d’ouverture de la porte et commença le piratage. Cette fois ce fut un peu plus compliqué que précédemment et Lola jura quelques fois avant de parvenir à entrer dans la structure même du code. Le reste ne prit pas bien longtemps et la porte finit par s’ouvrir.

Blaster en mains, la chasseuse observa l’oxygène s’engouffrer dans la pièce, visible grâce à un espèce de nuage de poussière. En entrant Lola scruta la pièce dans le moindre recoin. L’élément principal de cette large pièce, plutôt mal éclairée, était la présence d’une dizaine de cuve semblant contenir du bacta à premier vue. Certaines cuves, intactes, étaient en train de s’éclairer, comme le reste des éléments de la pièce. Certains ordinateurs devant les cuves s’étaient allumés ainsi que de nouvelles lumières. Mis à part cela, tout dans cette pièce semblait  éteint, depuis des millénaires. Alors qu’elle s’avançait vers un des ordinateurs placés devant une cuve, Lola s’arrêta net en entendant plusieurs bruits métalliques. Prenant une emprise plus forte sur la crosse de ses armes, elle vit Zekk se rapprocher d’elle en allumant son sabre. Méfiante, elle se mit dos à dos par rapport à son partenaire pour faire face à la menace. Toutefois, il ne s’agissait que des droïdes médicaux qui s’étaient réveillés eux aussi mais reprirent bien vite leur place. Lola baissa alors ses armes et tourna la tête vers Zekk avant de lever les yeux face à sa remarque « Oh oui … J’aurais adoré les voir pondre des oeufs dans ta tête … ! » Elle ignora le rire de son compagnon et rangea ses armes avant de finalement se rapprocher d’une des cuves intactes accompagnée de son ordinateur.

Les cuves à bacta abritaient des silhouettes, des cadavres plutôt. Connaître l’identité de ces corps importait peu à la jeune femme, elle préférait plutôt apprendre la raison de leur séjour ici. Etait-ce une unité médicale pour soigner les soldats juste avant l’attaque de la République sur le vaisseau ? Lola ignorait que le bacta pouvait conserver des corps après autant de millénaires et c’est, songeuse, qu’elle se pencha sur l’un des ordinateurs. Tapotant l’écran poussiéreux, elle chercha des informations utiles en virant tous les éléments d’alertes présents dans l’interface. Apparemment, devant elle se tenait un Umbaran dont toutes les descriptions physiques étaient notées, de sa taille à son âge en passant par certains détails génétiques. Une information attira tout de même l’attention de la jeune femme. Il y avait beaucoup de détail sur les yeux de cet individu, les Umbaran étant connus pour ne voir qu’à travers le spectre ultraviolet. Prise d’une certaine curiosité au niveau des détails génétiques précis sur les yeux de ce cadavre, Lola s’approcha de la cuve et passa sa main sur le verre pour enlever la couche de poussière et de gel. Elle vit alors le corps frêle de cet Umbaran, recroquevillé sur lui même. Ses yeux avaient été légèrement retirés de leurs orbites mais de façon à ce que le nerf optique soit encore relié à la tête et pouvoir ainsi observer l’œil plus en détail ainsi que les liaisons nerveuses. Elle entendit alors Zekk murmurer quelque chose avant de se reprendre alors qu’elle même allait parler en même temps que lui « Ils étud … »

Leurs voix furent interrompues par l’unité principale de la station. Voyant les droïdes médicaux se réveiller et sortir des canons à impulsion électrique tandis que la voix robotique donnait ses ordres, Lola reprit ses armes en main en lâchant un juron. Elle entendit au loin quelques bruits significatifs de portes lourdes se refermant, certainement des portes dans les couloirs pour confiner la zone. Ils étaient pris au piège dans ce bordel. Ses sens en alertes, le regard de la chasseuse changea et elle se mit en mouvement très rapidement. Tirant avant l’un des droïdes, elle l’explosa avant de tirer sur un second. Sans rester statique elle sauta sur le côté pour se mettre à l’abri derrière un des bureaux et esquiver un des droïdes alors que deux autres approchaient rapidement vers elle. La seconde suivante elle se redressa pour tirer sur les deux droïdes alors qu’un troisième l’avait contourné pour se placer dans son dos, le canon très proche d’elle. Dans un réflexe elle pivota sur elle même en donnant un violent coup de pied dans le robot, l’envoyant s’écraser contre le mur le plus proche avant de lui tirer dessus pour s’assurer qu’il ne se relèverait pas. Abattant deux autres droïdes, elle tourna la tête vers Zekk qui achevait les derniers de son côté.

Immobile, son attention fut attirée par des bruits dans le couloir d’où ils arrivaient. Discrètement, elle colla son dos contre le mur près de l’encadrement de la porte et jeta un rapide coup d’œil dans le couloir. Elle identifia un groupe d’une dizaine de droïdes arrivant dans le couloir de droite et un autre groupe arrivant du couloir de gauche. Il s’agissait de droïdes de combat équipés pour la majorité de blaster lourds et quelques uns équipés de vibrolames. Lola tourna la tête vers Zekk et d’un regard lourd de sens il comprit et entra dans son esprit. « Des droïdes de combat à gauche et à droite du couloir. On est cerné. Il ne faut pas qu’ils viennent détruire les ordinateurs ou les cuves dans cette pièce. On va les affronter dans le couloir. Je prends à gauche, occupe toi du groupe de droite. » Il hocha la tête pour approuver et sans plus tarder, ils sortirent tout les deux dans le couloir. Ayant rangé un de ses blaster, Lola sorti rapidement un détonateur à charge électrostatique et le lança sur le groupe. Ils réagirent rapidement en reculant juste avant que la grenade n’explose. Quelques droïdes furent touchés par le courant électrique et furent paralysés permettant à la chasseuse de tirer sur eux et commencer à faire tomber les premiers ennemis. Le couloir était assez long pour que les deux groupes de droïdes soient assez éloignés l’un de l’autre, permettant ainsi à Lola et Zekk de mener les combats chacun de leurs côtés sans se gêner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : L'Aube des Ténèbres ::  :: Bordure Extérieure-
Sauter vers: