::  :: Bordure Extérieure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Tund] Mission : La voix du Sith m'appelle

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Mai - 10:04
Saden lança un regard hostile à Marchesa, ne serait-ce que parce que l'acolyte se comportait inconsciemment. Elle ne se rendait pas compte à quel point ses paroles pouvaient la mettre en danger.

Heureusement pour elle, la jeune femme était plus tolérante.

 « Je n'ai jamais prétendu vouloir tout abandonner. Au contraire, je veux mettre un terme à tout ça au plus vite. C'est pour cela que nous allons voir Laresh. Mais notre mission stipulait bien que nous devions éviter de trop nous impliquer... et même s'il est un peu tard pour ça, nous pouvons encore éviter de nous retrouver prises entre deux feux. Je ne tiens pas à mourir stupidement. Mais si c'est ta volonté, acolyte, je suis certaine que le seigneur Laresh ne verra aucun inconvénient à t'envoyer la tête la première affronter Tarios et ses sbires. Qu'en penses-tu ? »

Elle laissa planer un silence pendant quelques instants, le temps que l'acolyte réalise que sa façon de penser pouvait la mener droit à sa perte. Puis la tatouée reprit la parole.

 « Je ne te tiens pas rigueur d'avoir un avis comme celui-ci. Je t'apprécie également, mais je veux te faire comprendre que dire cela à voix haute est risqué. Je suis plus tolérante que la plupart des Sith ; les autres te tueraient pour ton insolence. Pense comme tu le souhaites, mais tiens ta langue. Il en va de ta propre survie. »

Les deux femmes repartirent, l'affaire étant entendue du point de vue de Saden. Elle ne prononça pas un mot de plus durant le trajet, trop impatiente de voir ce qu'il se passerait lorsqu'elles atteindraient le bâtiment où se trouvait Laresh ; ou du moins, une personne qui pourrait les y mener. Quelque part, la jeune femme avait envie d'être débarrassée de tout ça, mais se hâter était risqué. Si elle donnait les données à une tierce personne, il y avait un risque de tomber sur un hérétique, un traître, ou un piège. Ou tout ça à la fois. Non, il fallait remettre ces données en mains propres, et le plus tôt serait le mieux.

Arrivées à destination, les deux femmes furent froidement reçues par deux acolytes en tenue de combat. Ils refusèrent de donner des explications, et furent réticents à l'idée de les laisser voir Laresh en personne. Mais Saden sut trouver les bons mots :

 « Ne pas voir Laresh en personne pourrait être compromettant pour ma mission. Vous ne voudriez pas que votre maître ou que les hautes autorités Sith ne viennent voir pourquoi vous avez fait obstruction à ma tâche déjà bien difficile, n'est-ce pas ? »

Marchesa et elle purent donc se rendre directement dans une pièce où se trouvait le seigneur Laresh et son apprenti ; celui qui les avait froidement recalées quelques temps plus tôt, prétextant qu'il n'y avait pas besoin de s'alarmer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marchesa Mastala
Rang I - Acolyte
Messages : 36
Date d'inscription : 28/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Mai - 21:06
Les choses avaient été dites clairement entre les deux femmes. Leurs pensées n'étaient pas les mêmes, et Marchesa qui pouvait incarner aussi bien le nouveau de l'Ordre Sith, ne pouvait pas faire grand-chose pour que les gens rejoignent sa manière de percevoir le monde. Nul doute que ses paroles auraient pu la faire tuer, mais elle avait vu que Saden restait assez compréhensive, c'était sans doute pour ça qu'elle se permettait ce genre de choses, jamais elle ne se le serait permise autrement. Pouvoir énoncer ce qu'elle ressentait était une chose, mais elle n'était pas là pour parler de ce qui n'allait pas pour elle chez les Sith, elle avait une mission à finir.

Cependant, avant que les deux jeunes femmes ne se rendent vers leur destination qui annonçait sans doute la fin de leur quête et leur retour sur Korriban, Marchesa énonça juste une dernière chose à l'encontre de Saden avant de reprendre son vrai rôle d'acolyte.

« Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

Enfin, elles se retrouvèrent devant Laresh. Il était possiblement la dernière personne qui pourrait les aider à terminer leur mission. Elle avait tout de même dénoté les réticences des deux autres acolytes. A croire que la situation sur la planète bénéficiait plus qu'elle ne nuisait. C'était une sensation étrange, que de voir que certaines personnes s'en sortaient mieux dans le chaos, voir même qu'elles y trouvaient du bénéfice. La paix était un concept qui semblait peu recherché par les Sith, et pourtant, c'était sans doute de cette manière que l'on pouvait tirer le meilleur des pouvoirs du Côté Obscur. Elle ne dit pas un mot, mais restait à l'affût du moindre geste hostile, elle avait tué quelqu'un il y très peu de temps, et elle n'exprimerait aucun remords à faire de même. Cependant, elle se souciait de l'apparence qu'elle pouvait montrer, ses vêtements étaient dans un piètre état et elle ne s'étonnerait même pas d'essuyer quelques moqueries. Que tout soit fini, et qu'elle rejoigne Korriban, voilà tout ce qu'elle espérait, retourner sur cette planète qui l'avait accueillie pour retrouver un semblant de calme, parce que cette mission avait été une tempête pour elle, une tempête qu'elle avait sous-estimé. Au moins, cela lui permettrait de voir à quel point il est difficile de régler des affaires comme celle-ci, affaires qui devaient être monnaie courante chez les Sith.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 206
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mai - 13:20
Les deux humaines furent guidées plusieurs niveaux sous la surface du bâtiment dans lequel elles étaient entrées pour rencontrer le Seigneur Laresh. Plus elles descendaient et plus le lieu prenait l’allure d’un sanctuaire ancien où les fresques et les colonnades côtoyaient les dorures et de précieux artefacts propriétés du seigneur de ces lieux. Leur guide insista pour qu’elles ne touchent à rien, alors que deux gardes massassis venaient fermer la marche au moment où ils entrèrent dans une vaste antichambre. Devant eux, plusieurs autres gardes s’écartèrent de la vaste ouverture donnant sur la plus grande pièce du complexe flanquée de vastes colonnades et de deux fosses encadrant une allée pavée menant au cœur de la salle. Laresh était présent, debout devant ce qui lui servait de trône lors des réceptions et autres évènements requérant une apparition publique. Le sith de sang pur paraissait âgé, bien que parfaitement alerte et guère gêné par le poids des années, signe qu’il avait encore un temps considérable devant lui. Il était vêtu de façon richissime, avec de nombreux bijoux et ornements, alors que ce tenait à ses côtés, bien plus petite et moins bien parée. C’était elle aussi une sith de sang pur à première vue, mais bien plus jeune, peut-être même plus que Marchesa. Elle sembla se reculer en voyant les deux humaines s’approcher, tandis que son maitre faisait un pas en avant et venait se poster en opposition, les bras dans le dos.

« Bien. Bien… Je ne m’attendais pas à vous voir venir vous présenter devant moi, et ce malgré les rapports de ma Main sur votre arrivée et les débuts de votre… enquête. Le clergé Sith, n’est-ce pas ? J’aurais dû me douter qu’ils viendraient s’immiscer dans cette affaire, malgré sa faible importance. Après tout, nous sommes loin de l’espace de Korriban, nous sommes difficile d’accès, il était à prévoir qu’ils envoient quelqu’un s’assurer que Tund restait bien dans le rang. »

Laresh éprouvait visiblement un certain mépris vis-à-vis du Clergé, mais il ne s’interposerait jamais aux actions de ce dernier. Il fit un pas de côté, et fit signe à ses serviteurs de sortirent de la pièce et de fermer la porte derrière eux. Seuls les massassis, dont la loyauté à leur maitre était absolument infaillible, allaient rester pour assurer sa protection. Il attendit que ses ordres soient exécutés avant de faire signe aux deux femmes d’approcher alors qu’il prenait place sur son vaste fauteuil.

« Alors, où en êtes-vous ? Je présume que vous savez que Draush essaye de masquer les actions de Tarios et de ses sbires ? J’aurais dû m’occuper d’eux il y a fort longtemps, mais leur influence sur cette planète est trop grande pour que je m’autorise à lancer un assaut sur leurs forteresses. Ensemble, ils sont trop puissants. Tant militairement que politiquement. »

Visiblement, le sith de sang pur savait tout des avancées des deux femmes, à quelques détails près. Zala, sa Main, l’avait bien informé des découvertes du duo. Pourtant, le seigneur était réticent à frapper et à se défaire de ses deux concurrents. Tout comme il était réticent à faire appel aux capacités du Clergé pour les mettre hors-jeu.

« Pouvez-vous me dire ce que le Clergé compte faire ? Ce que vous comptez faire ? Je ne peux, pour ma part, rester là sans rien faire. Pas après que vous ayez attiré l’attention de Draush et de Tarios. »

Il restait de marbre, bien que ses propos s’étaient faits un peu plus accusateurs. A ses côtés, au bas du trône, son apprentie s’était agenouillée sur le sol pavé sans un mot. Pourtant, son regard restait porté avec insistance sur les deux femmes. Elle était visiblement en train de les évaluer. Etait-elle réellement son apprentie, après tout ? Son jeune âge semblait la désigner comme telle, mais peut-être avait-elle un talent caché.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Mai - 11:36
Saden marqua un temps d'arrêt en arrivant dans cet endroit, qui était à la fois sombre, intimidant, et surtout chargé d'énergie du Côté Obscur. La présence, potentiellement permanente, du seigneur Laresh entre ces murs y était certainement pour quelque chose. Lui-même dégageait une aura de calme et d’imperturbabilité, contrairement à ses deux Massassis et à celle qui semblait être son apprentie ; ces trois-là avaient une aura anxieuse, dans l'attente de voir comment la situation allait évoluer. Les deux femmes touchaient au but de leur mission ici ; mais dans ce cas, pourquoi la tatouée avait-elle l'impression de s'être fourrée dans un énième piège ?

Les aveux de Laresh, avant même qu'elle ne puisse prononcer un mot, la firent réfléchir. Il n'avait aucun remords à avouer qu'il lui était impossible d'agir sans conséquences majeures, et surtout, qu'il y était peu enclin de toute manière. Ce qui laissait la jeune femme songeuse, quant aux marges de manœuvre dont ils disposaient réellement pour contrer l'hérésie sur cette planète. Elle réprima un soupir d'exaspération ; plus elle en découvrait, moins elle avait envie de rester ici pour aider le Clergé. Hélas, elle n'avait pas vraiment le choix.

Trop de choses dépendaient de cette mission, pour elle.

 « Seigneur Laresh, les jours de votre Main ne sont plus en danger... normalement. Je tenais à le préciser, car vous n'êtes peut-être pas sans savoir qu'elle a été attaquée. »

Elle sortit alors la datacarte que Zala lui avait donnée.

 « Elle n'a cependant pas eu le temps de vous faire parvenir ceci : je vous le remets donc. Elle nous a informées qu'elle contenait des informations importantes sur la secte ; notamment le futur lieu de rencontre entre Draush et Tarios, et les hérétiques qui y seront présents. De ce qu'elle nous a dit, il s'agit d'une réunion très importante, car elle va leur permettre de planifier une attaque ou un coup pour s'emparer de Tund à votre place, seigneur. Zala avait été attaquée, et laissée pour morte, par les hommes de Draush. Lequel cherche sans doute à doubler Tarios. »

C'était, reformulé à sa façon, ce que Zala avait dit. Elle n'avait pas eu le temps de regarder la datacarte pour savoir si c'était la vérité. Saden reprit alors la parole, avant que Laresh ne le fasse :

 « Mon apprentie et moi avons été envoyées ici pour enquêter sur cette histoire. Notre intervention ne prévoyait pas que nous nous retrouvions prises dans le feu de l'action... mais il y a eu des complications, et nous n'avons pas eu le choix. Le Clergé souhaite une chose très simple : un retour à la normale sur Tund, avec l'éradication de la secte. Jusqu'au dernier d'entre eux. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marchesa Mastala
Rang I - Acolyte
Messages : 36
Date d'inscription : 28/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 11:09
Marchesa restait un peu derrière Saden et la laissait parler avec le Seigneur Sith. Elle devait toujours se considérer comme une apprentie et devait donc laisser faire sa coéquipière pour ce qui était de parler avec les autres, au final, il valait mieux qu'elle apprenne comment se menaient une conversation entre deux Sith dans un moment de tension comme celui-ci. Elle repensait aussi à Zala quand Saden y fit allusion, elle revoyait la Sith à terre, et un sentiment de colère s'installa petit à petit en elle. Cette planète était au final une véritable poudrière qui annonçait une purge sanglante. Elle ne connaissait pas exactement bien les idées du Clergé Sith, mais elle était à peu près sûre que rien ne pourra vraiment s'arranger sans utiliser la manière forte. Elle posa ensuite son regard sur ce qui semblait être l'apprentie du Seigneur. Etait-elle au même niveau que Marchesa ou bien était-elle beaucoup plus forte du fait qu'elle avait pour maître cet homme qui semblait dégager une aura écrasante autour de lui ? Elle ne doutait en tout cas pas que son entraînement devait être rude et qu'il valait mieux se méfier. Bien entendu, elle serait prête à se défendre, et viserait sans doute cette femme qui semblait être à son niveau.

Eradiquer la secte, comme le signifiait Saden, était la meilleure chose à faire pour un retour normal à la situation, mais Marchesa était intimement convaincue que faire ça serait sans doute difficile, et cela se fera sans elle, elle ne tenait pas à participer à une bataille qui ne la concernait pas directement, elle avait juste été envoyée ici pour obtenir des renseignements et savoir ce qu'il se passait réellement ici. Néanmoins, elle comptait bien retrouver Zala pour s'assurer qu'elle allait bien. Elle se cachait d'ailleurs bien de le dire à sa coéquipière, elle ferait en sorte de trouver une excuse comme retourner sur Korriban par un vaisseau du spatioport pour le faire.

Elle tourna ensuite son regard vers le Seigneur Sith, et se demandait comme un homme aussi puissant avait pu laisser s'installer une secte sur planète et attendre l'arrivée de Sith de Korriban pour se mettre à potentiellement agir. Décidément, cette planète l'écoeurait, personne n'agissait réellement et il faudrait surtout faire tomber des têtes pensantes pour remettre l'ordre. Marchesa était sans le vouloir réellement, une instigatrice d'une dictature sévère et sanglante, où le peuple, malgré de nombreuses restrictions aurait au moins le droit à une seule chose : la sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 206
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Mai - 14:48
« Si ma Main a été découverte, alors je crain qu’elle n’ait plus la même utilité à mes yeux. Elle restera un puissant outil, mais elle ne pourra plus mener ses missions en tant que Main, hélas… »

Laresh laissa échapper un soupir presque las et tourna le regard vers son apprentie encore terrée aux pieds du trône qu’il occupait habituellement. Attentif aux paroles de Saden, il attira la datacarte sans perdre un instant, l’arrachant presque de ses mains. Son intérêt était piqué à vif, et il claqua des doigts, l’apprentie se mettant finalement en mouvement pour venir lui chercher une tablette numérique au design archaïque.

« Faites-moi voir ça… »

Il inséra la datacarte dans le lecteur et une image pseudo-holographique s’afficha en deux dimensions sous leurs yeux. Le Sith commença à le consulter tout en faisant les cent pas. Ce qui se trouvait écrit dessus le captivait. Zala avait compilé de très nombreuses données étalées sur plusieurs mois : le nombre approximatif d’adeptes, la localisation des points de réunions fréquents, le nom de certains adeptes que Laresh n’avait jamais soupçonné et bien d’autres informations. Il quitta des yeux la tablette et se concentra sur Saden et celle qui était, à priori, son apprentie sans pour autant les regarder directement. Il continuait à marcher, à aller et venir, perdu dans l’élaboration d’un schéma ou d’un plan après avoir consulté les quelques données qu’il avait affiché.

« J’ai bien compris la raison de votre présence ici, et je suis parfaitement conscient de la volonté du Clergé. Comme je vous l’ai expliqué, je n’étais pas en mesure d’intervenir sans créer plus de désordre… Quand à Draush, j’avais quelques soupçons. »

Il baisse sa petite tablette archaïque et se retourna vers les deux étrangères avec un air presque satisfait :

« … Mais si ces informations sont exactes, alors les vœux du Clergé pourraient être exaucés. »

Laresh afficha un sourire nouveau, le plan qu’il avait élaboré au fond de son esprit pouvant grandement réussir et permettre de se débarrasser et de Draush, et de Tarios. Il s’avança vers les deux humaines avant de s’immobiliser à quelques mètres.

« Si Zala a daigné montrer un quelconque intérêt pour vous, c’est qu’elle doit avoir une certaine estime ou considération à votre égard. Je pourrais peut-être me passer de vous pour mener à bien ce qui suivra, maintenant que je sais où et quand frapper, mais je doute que le Clergé puisse encore avoir une totale confiance en mes rapports. Il voudra très certainement des preuves de l’anéantissement des forces de Tarios. »

Son apprentie se leva comme si elle venait de recevoir un ordre conditionnel et vint se placer aux côtés du seigneur de Tund alors que celui-ci n’avait fait aucun signe physique pour attirer son attention. Ce dernier rajouta pour conclure :

« Je vous demander donc de participer à e qui va suivre. Bien sûr, vous n’êtes pas tenu d’accepter… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Mai - 9:22
Je pourrais me passer de vous, mais je n'en ai pas envie, et vous allez me suivre. C'était plus ou moins le sens caché des paroles de Laresh, et Saden n'était pas dupe quant à la menace dissimulée. Et cela la répugnait, lui donnait l'envie de tourner les talons et de ne certainement pas coopérer avec cet homme. Il avait du pouvoir, des ressources, mais pour autant, il ne s'en servait pas et avait laissé sa planète s'infecter toute seule. Un lâche, qui se décidait à bouger parce qu'il en avait soudainement l'occasion... et parce qu'il était acculé. Les preuves apportées et la pression du Clergé lui rappelaient sa position.

Et il n'aimait sans doute pas ça. C'est pourquoi la tatouée inclina légèrement la tête, avant de répondre d'une voix aussi convaincante que possible :

 « Nous nous joindrons à vous. Personne ne voudrait d'un jugement ou d'un rapport erroné par manque de preuves. »

Elle se retint d'ajouter quoi que ce soit, surtout à l'intention de Marchesa. Pourtant, il allait falloir, d'une manière ou d'une autre, qu'elle lui conseille de se méfier. Laresh éait peut-être de leur côté, mais il était aussi susceptible que n'importe quel Sith ayant beaucoup de puissance et de pouvoir. Il pouvait les trahir à un moment donné, ou un de ses sbires. C'était malheureusement une sorte de lot commun sur cette foutue planète : la trahison et la pourriture parsemaient sa surface.

Bien sur, leur départ ne se fit pas immédiatement. Pour tout organiser comme il le fallait, les deux femmes durent patienter quelques temps, car Laresh rassemblait des troupes non-Sith pour donner le change ; et probablement pour forcer certains adeptes plus faibles à sortir de leur cachette. Pas si idiot, cela dit ; les plus fougueux se trahiraient ainsi, et une fois tombés, cela ferait des obstacles de moins pour atteindre directement l'ennemi. Mais il ne fallait pas oublier Draush ou Tarios. Ces deux-là, séparément ou ensemble, étaient sûrement très puissants. Plus que Saden et Marchesa. Mais avec l'aide de Laresh, il était possible de les vaincre.

Pendant un bref laps de temps, la jeune femme put prendre son apprentie à part. Enfin, sa fausse apprentie. Même si ce petit jeu était instructif.

 « Tu vois ? Nous allons avoir ce que tu souhaitais : une occasion de frapper. Ne perd pas ton sang-froid et tout ira bien. Mais surveille tes arrières, constamment. La trahison est une seconde nature chez les Sith, et je n'ai aucune confiance en nos alliés. »

Elle-même se sentait prête à réagir à toute action suspecte de la part de ces alliés. Sa paranoïa qui ressurgissait. Elle aurait préféré être spectatrice, mais quelque chose lui soufflait qu'elle n'en aurait pas la possibilité.

 « Comment va ta blessure ? Gênante ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marchesa Mastala
Rang I - Acolyte
Messages : 36
Date d'inscription : 28/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Mai - 13:50
Le dénouement final allait enfin arriver. Marchesa se préparait mentalement, ça allait être sa première bataille et contre d'autres adeptes du Côté Obscur. La jeune femme savait qu'il ne s'agissait plus d'un entraînement ou de possibles affrontements face à une seule personne. Une vraie bataille où seule la victoire était autorisée, d'autant plus que l'acolyte n'avait aucune envie de mourir sur cette planète. Elle attendait un peu à l'écart pendant les préparatifs. Ce serait sans doute la dernière chose qu'elle ferait sur Tund. Cependant, elle repensait de nouveau à Zala. Elle voyait le rôle de la Sith comme celui d'une esclave à la solde de son maître, et elle avait le même avis pour la jeune apprentie qui se trouvait avec lui. Elle ne comprenait pas encore très bien comment fonctionnaient les Sith, mais jamais elle ne s'était attendue à voir ce genre de séparations entre les personnes, tout reposait uniquement sur des castes. Elle sortit ensuite de ses pensées quand Saden vint lui parler, elle leva donc le regard vers elle.

« Oui nous allons en finir avec cette mission… Et soigner ma blessure attendra, je ne sens presque plus la douleur, plus de peur que de mal. »

Elle replongea ensuite quelques instants dans ses pensées. Les guerres intestines comme celle là étaient pathétiques, l'ordre Sith n'était au final pas capable de tenir correctement les planètes qu'il avait sous son contrôle, il y avait un manque cruel qui donnait des situations aussi explosives. Si il fallait en plus ajouter des ennemis extérieurs comme la République, cela n'augurait pas grand-chose de bon. Elle leva ensuite de nouveau son regard vers sa coéquipière.

« Zala méritait-elle de mourir ? »


Il ne s'agissait plus de savoir ce qui devait être fait par les Sith ou non, il s'agissait ici d'une question éthique, elle voulait savoir. Elle ne supportait pas d'être esclave d'un code qui invitait juste au carnage dans sa forme la plus violente.

« Peut être que beaucoup de Sith pensent qu'il faut laisser mourir ceux en mauvaise posture, mais en quoi cela peut-il apporter plus de pouvoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 206
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Juin - 18:36
Quelques heures plus tard, dans une salle annexe des niveaux supérieurs du palais...

Les principaux guerriers et sorciers fidèles au seigneur Laresh étaient réunis autour d’une grande table ornementée sur laquelle était projetée une carte holographique des plus sommaires et de quatre kilomètres carrés représentant les alentours du vieux temple où devait se tenir la réunion des traitres. Le seigneur lui-même était présent, flanquée de près par son apprentie. Marchesa et Saden était également invitée et se tenaient non loin. Le Sith avait fait rameuter une grande partie de ses forces, ce qui avaient pris beaucoup de temps, pour pouvoir frapper les parias tout en s’assurant qu’ils ne pourraient compter sur aucuns renforts depuis leur palais. Plusieurs attaques simultanées se préparaient donc, plusieurs de diversions et une autre, la principale, visant à annihiler l’hérétique et ses alliés. Les ordres avaient déjà été distribués et cette dernière réunion avait pour unique objectif de s’assurer que tous les commandants avaient bien compris quels étaient leurs rôles.

« Les groupes de diversion frappent les domaines de nos adversaires pour fixer leur forces. Nous attaquons le temple au même moment depuis ces trois axes, par des débarquements aériens sur ces trois sites, à moins d’un kilomètre du temple... »

Le seigneur pointa son doigt vers la carte et trois points rouges pulsèrent aux positions indiquées, formant un triangle isocèle. Un des points se trouvait sur le flanc d’un plateau, et les deux autres sur des petites prairies clairsemées au milieu de la jungle. Le temple en lui-même était au cœur de la végétation et seul le sommet de sa pyramide perçait la cime des arbres. Il était entouré d’une grande cour encadrée d’un mur d’enceinte en pierre qui courait entre plusieurs annexes de taille plus réduites faisant office de postes avancés.

« Nous progressons alors à pied vers ces entrées et encerclons le périmètre pendant que nos quelques chasseurs et bombardiers frappent le Temple et sème le désordre en détruisant les murs d’enceinte et les annexes. Nos guerriers s’infiltrent et encerclent les rebelles dans le Temple, ou nous les exterminons. »

Il poursuivit son récapitulatif, la simulation holographique suivant son récit.

« Je débarquerais avec nos sœurs du Clergé une fois l’assaut sur la cour intérieur donné. Toute personne fuyant par la terre ou par les airs sera abattue, quelle soit amie comme ennemie. On ne peut pas prendre le risque de louper un de ces traitres ou le Clergé s’occupera de nos têtes. Aujourd’hui, nous mettons fin à ces mois d’hérésie. A vos transports, et bonne chasse. Mes frères, mes sœurs, que la Force soit votre vassale ! »

Ses sbires répondirent en cœur et s’éloignèrent vers les sorties dans un brouhaha incohérent. Le côté obscur bouillonnait et résonnait en chacun, plus envoutant et puissant, du fait de l’enthousiasme et de la volonté de vaincre. Laresh les laissa disparaitre dans les couloirs menant aux transports et attendit d’être seul avec les deux humaines et son apprentie.

« Il vous faudra prévenir le Clergé une fois le massacre terminé. Vous m’accompagnerez, et nous affronterons les penseurs ensembles. Ils sont redoutables, mais nous laisserons mes guerriers les affaiblir. Puis nous les frapperons à mort. Si ma main vous a accordé sa confiance, c’est que vous avez les compétences pour vous en sortir. Venez avec moi… »

Le Sith pivota et laissa son apprentie ouvrir la voie. Il prit un autre couloir, lequel s’ouvrait sur une passerelle menant à l’intérieur d’un vaste transporteur d’assaut. C’était un vaisseau que les Sith avaient utilisé pour la guerre, puis pour coloniser Tund lorsqu’elle fut découverte, loin de l’espace de la République. Il fut reconditionné dans son état d’origine une fois le processus terminé, et utilisé pour protéger les territoires du seigneur Laresh. Vaste et imposant, il n’était pas voué à se poser au sol sur le champ de bataille. Il se contentait de le surplomber et de larguer les guerriers sith et massassis sur le terrain en les appuyant de ses canons lasers. Une véritable machine de guerre qui devait assurer la victoire des loyalistes sur les dissidents…

« La victoire nous attend. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Juin - 9:55
Saden fit la grimace, intérieurement, lorsque Laresh prononça certaines paroles. La question de la confiance, et de la Force en tant que vassale, était à son sens totalement dépassée. Ou plutôt, inappropriée, car aucun Sith ne ferait confiance – et le Clergé non plus – à un homme qui laissait l’hérésie corrompre sa planète et ses habitants comme une gangrène. Mais aujourd’hui, tout cela changerait peut-être, et la jeune femme le signifierait clairement dans son rapport : le seigneur local avait réussi à prendre les choses en mains, finalement. Il avait juste eu besoin d’un peu de motivation extérieure.

Une pensée en entraînant une autre, la tatouée laissa un peu de distance entre elle et les autres Sith, avant de tirer Marchesa à l’écart. Elle prit un air plus soucieux que nécessaire, pour appuyer ses propos :

« Nous y voici. La fameuse dose d’action qu’ils attendaient tous, en secret, depuis longtemps. Ils ont attendu qu’une occasion se présente, parce que nous leur avons servie sur un plateau. Sans ça, ils seraient encore à espérer dans l’obscurité qu’un peu de lumière se fasse dans leur sombre chemin… pathétique. Et cette histoire de Force vassale me fait bien rire ; n’en tiens pas compte, apprentie. Quant au massacre… »

Elle haussa les épaules.

« Nous sommes censées être du Clergé, donc des fanatiques… ne montre plus tes doutes jusqu’à ce que nous soyons tranquilles, ailleurs. Ce sera bien plus prudent. »

Elle se fit plus normale, effaçant le côté soucieux de son visage pour se passer une main sur les yeux. La fatigue commençait légèrement à se faire sentir, et elle avait grand besoin de se détendre et de méditer un bon coup. Mais après plusieurs heures passées à débusquer des fils emmêlés dans une histoire complètement absurde… il n’y avait pas de repos. Seulement les conséquences de tout ceci. Alors l’idée de se reposer était, pour le moment, une douloureuse utopie.

Saden observa un instant le vaisseau à côté duquel elles étaient toutes les deux. Une machine de guerre, et avec laquelle il serait aisé de vaporiser la secte là où elle se terrait. Même si une telle extrémité comportait des désavantages ; notamment le fait que les rats pouvaient se planquer en attendant que l’orage passe. Ce qui serait un résultat en totale opposition avec celui espéré.

Les Sith se préparaient vite, ce qui amena Saden à penser qu’elle aurait très bien pu finir comme eux, si elle n’avait pas eu la chance d’avoir son maître tel qu’il était. Toutes ces idées autour du Côté Obscur, partagées par le plus grand nombre, et tous ces préjugés sur le fait que la violence et la Force étaient les seuls moyens d’obtenir ce qu’on voulait… ça l’aurait presque rendu malade, si elle n’avait pas eu d’autres préoccupations. La principale étant Marchesa.

Car une fois tout ceci fait, que ferait-elle ? Tenterait-elle de prendre l’acolyte comme apprentie, ou la laisserait-elle partir comme ça, perdue dans l’Académie de Korriban où ses doutes lui causeraient plus d’ennuis qu’autre chose ? Alors qu’avec une prise en main personnelle, elle aurait peut-être la possibilité de l’amener à penser comme il le fallait… ou plutôt d’une manière moins dangereuse pour elle.

Elle hésita à lui en parler maintenant… puis se ravisa. Inutile de la préoccuper avec tout ça, alors qu’elle aurait besoin de toute sa concentration durant la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marchesa Mastala
Rang I - Acolyte
Messages : 36
Date d'inscription : 28/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 16:03
Le temps de la bataille finale était venu. Marchesa restait toujours en compagnie de Saden, sa vibro-lame à la main. Cet assaut allait sans doute être violent, et ça serait la première fois que l'Acolyte verrait autant de guerriers Sith se jeter dans une bataille. Laresh voulait que les deux Sith récemment arrivées soient à ses côtés face aux têtes pensantes de la secte, cela déplaisait assez à la jeune femme. Leurs adversaires devaient être puissants, de son côté, elle savait à peine plier la Force selon sa volonté et ne pouvait alors compter que sur ses attaques physiques. Au final, la jeune femme trouvait que la situation devenait petit à petit compliquée pour elle. Mais elle ne voulait pas montrer de faiblesses, surtout pas à ce stade là quand le dénouement de leur mission allait enfin arriver. Elle reposa alors son regard sur Saden, dont sa conception de la Force semblait différente de celle du Seigneur Sith.

« La Force vassale… Ils considèrent que ce n'est qu'un objet en fait… Pourtant la Force est toujours dans l'environnement, en se concentrant on parvient parfois à la cerner dans des végétations et autres… Je ne pense pas aussi que la Force est présente que pour se plier à la volonté… Enfin, c'est ce que je pense. »


Elle comprenait petit à petit où Saden voulait en venir, elle arrivait à comprendre certains aspects de sa philosophie, même si elle avait déjà montré un désaccord avec elle il y a quelques heures quand Zala se trouvait à terre et qu'elle avait laissé des émotions comme la bonté se manifester pour lui porter secours au plus vite. Elle se racla alors légèrement la gorge puis décida de questionner Saden, puisqu'elle n'avait pas pu le faire avant, de ce fait, elle ne savait pas grand-chose de celle qui lui servait d'instructrice.

« Au fait… Comment avez vous été amenée à rejoindre Korriban ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 206
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Juin - 11:42

Quelque part dans la forêt tropicale de Tund, à soixante-quinze kilomètres de la capitale,

La forêt luxuriante de la planète était dense. Très dense. Le temple où se tenait la réunion des hérétiques était à peine visible de jour, si bien qu’il était totalement invisible de nuit. L’opération avait débuté depuis plusieurs dizaines de minutes et le groupe d’attaque principal mené par le seigneur Laresh avait déposé les premières unités à bonne distance de leur objectif. La progression à pied au cœur de la jungle les avaient ralentis, ce qui avait retardé l’assaut général initialement prévu de près d’une heure et ainsi forcé les appareils du gouverneur planétaire à stationner plus loin que prévu de l’objectif. L’attente fut longue mais le signal tant attendu finit néanmoins par leur parvenir lorsque les groupes à pieds commencèrent à prendre d’assaut l’enceinte extérieure du temple. L’information concernant les objectifs secondaires, de diversion, parvînt également au vaisseau de commandement du seigneur Laresh : les assauts contre les domaines des hérétiques étaient en cours et se déroulaient selon le plan prévu.

Le gouverneur donna donc à son tour l’ordre d’attaquer et plusieurs navettes s’élancèrent en amont du vaisseau de débarquement. Leur vitesse atmosphérique leur permit de se positionner rapidement sur place et les canons d’assaut du bâtiment de guerre commencèrent à crever la jungle le long du mur d’enceinte, déchirant la pierre et explosant la roche, créant des trous béants dans la muraille extérieure du temple. Au sol, les combats étaient acharnés entre loyalistes et hérétiques. Les massassis se massacraient au niveau des brèches et au-delà, les défenseurs comme les assaillants se faisant massacrer par les bombardements aveugles des navettes et des chasseurs. Les hérétiques furent néanmoins contraints d’abandonner les fortifications extérieures après de longues minutes d’intenses bombardement pour cueillir les loyalistes sur le terrain découvert de l’immense place qui séparait le mur d’enceinte du temple principal et de ses annexes, plus résistant au bombardement aérien.

Ce dernier perdit rapidement de son intensité pour laisser place à la deuxième phase de l’attaque. Les navettes commencèrent leur descente pour acheminer des troupes là où le bombardement avait laissé assez d’espace pour leur permettre de se poser. Les premiers petits vaisseaux furent accueillis par les défenseurs, qui massacrèrent leurs occupants à la descente, mais les suivantes furent plus chanceuses lorsque les premiers pods de débarquement largué par le vaisseau du seigneur Laresh s’écrasèrent au sol avec fracas pour débarquer plus de massassis et de Sith sur le lieu de la bataille, permettant ainsi aux loyalistes d’acculés les hérétiques dans leurs derniers bastions. Le combat perdit alors en intensité, les forces du gouverneur se contentant d’encercler le temple et ses annexes en attendant leur maitre, qui observait les affrontements depuis le navire débarquement avec une certaine satisfaction.

« Tout se déroule selon le plan. Nous allons descendre, suivez-moi. » fit-il à l’intention des deux humaines.

Son apprentie n’était pas avec lui, le seigneur Laresh l’ayant envoyé en renfort lorsque les modules de largages avaient été lancé vers le temple. Le Sith parcouru les couloirs jusqu’à une navette ou plusieurs de ses sbires l’attendait et fit signe aux deux femmes de l’accompagner à bord. L’appareil décolla et entama sa descente, pour finalement se poser deux minutes plus tard à proximité du mur d’enceinte meurtri. C’est à cet instant que les premiers bruits des combats commencèrent à se faire entendre, des décharges sourdes des tirs contre les entrées du Temple. Un nombre incalculable de cadavres jonchait le sol, et il était presque impossible de dissocier les corps des alliés de ceux des ennemis. L’immense place de pierre taillée était crevée de nombreux petits cratères causés par le bombardement et entre maillé d’arbres qui avaient cassés la pierre avec le temps et le manque d’entretien pour s’élever dans les airs et en cacher l’existence. L’air était saturé par les odeurs des corps mutilés et des trop nombreuses décharges de blaster.

Saden et Marchesa furent accueillie par l’apprentie de Laresh qui s’inclina très respectueusement devant son maitre lorsque celui-ci sortit à son tour de la navette et prit la parole pour la première fois. Elle semblait indemne mais son armure grise et noire était couverte de nombreuses traces de sang et une longe trace fondue indiquait qu’elle avait stoppé un coup de sabre porté contre son flanc.

« Mon maitre, les traitres se sont réfugiés dans les salles souterraines du temple et ont laissé leurs gardes pour nous tendre des embuscades dans les dédales de couloir. Je crains qu’ils cherchent à vous attirer à l’intérieur pour vous piéger en attendant des renforts de leurs domaines. »

Le Sith la regarda avec dédain, et lui intima l’ordre de se relever avant de regarder le temple où se trouvait ceux qu’il était venu massacrer.

« Je n’en ai que faire ! Ils sont acculés et désespérés. Nous ne connaissons pas bien ces temples et il est existe très certainement des passages secrets ou condamnés menant à la forêt à l’extérieur de l’enceinte. Plus nous attendrons et plus nous leur laissons le temps de s’échapper. Nous attaquons, tout de suite. Et tu pars en tête... »

Il claqua des doigts et l’apprentie acquiesça non sang déglutir. Elle se retira et fit signe à plusieurs massassis et d’autres adeptes de la suivre. Laresh se retourna alors vers les deux humaines.

« Nous devons y aller nous aussi si nous souhaitons que le Clergé soit pleinement satisfait. A partir de maintenant le temps joue contre nous. Nous devons nous en débarrasser avant que les troupes qui leur sont loyales ne parviennent à se défaire de nos diversions et ne viennent à leur rescousse. Une fois morts, face à l’exemple, elles se rendront ou perdront toute volonté de se battre. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Juin - 10:45
Saden ne répondit pas tout de suite à Marchesa. Sa question était légitime, mais elle ignorait si elle avait vraiment envie de lui répondre. Son regard incandescent resta un moment fixé dans celui de l’acolyte, avant qu’elle ne lui réponde de la manière la plus simple possible :

« Je suis née dans une enclave sur Korriban. J’ai été une esclave presque toute ma vie… jusqu’à ce que je devienne une Sith à part entière. »

Tu vois, acolyte ? J’ai eu une vie pire que la tienne.

**

L’air empestait le sang et la chair brûlé, l’énergie dégagée en masse par les armes lasers et les odeurs charriées par les individus encore en vie. Personne ou presque ne pouvait rester insensible devant le nombre hallucinant de cadavres qui jonchait le sol, mais Saden devait bien faire semblant. Elle n’approuvait pas le massacre qui venait d’avoir lieu, et elle aurait certainement agi autrement si on lui avait demandé son avis. Elle donna un léger coup de pied dans blaster à moitié fondu, dévoilant le bras porteur en-dessous. Le cadavre entier n’était pas dans un meilleur état.

Mais plus que l’air, il y avait aussi une lueur rougeâtre dans la poussière soulevée par les débris et l’ardeur des combats ; le sang poisseux s’y mêlait, et la saleté s’incrustait partout. Rapidement, la jeune femme eut trop chaud, et elle s’en voulut de ne pas avoir emporté un masque respiratoire. Elle préféra laisser Laresh s’occuper de donner des ordres… pour le regretter aussitôt. Ce qu’il suggérait était stupide. Et elle n’allait pas se gêner pour le lui faire remarquer.

« Seigneur Laresh. Mon apprentie et moi-même devrions plutôt chercher ces fameux passages débouchant hors de l’enceinte. Un rat prévoira toujours une issue de secours, mais par sécurité il en créera une deuxième. Si nous les trouvons, il suffira de les boucher et d’attendre qu’ils se rendent. Nous pouvons les laisser mourir de faim et de soif. Si nous vous accompagnons dans ces tunnels… »

La jeune femme eut un haussement d’épaules.

« Le risque est important. Envoyer trop de mondes dans ces passages nous exposeraient tous à une mort très probable. Se sacrifier inutilement serait contre-productif… et nous savons tous les deux, seigneur Laresh, que vous n’allez pas être le premier à y aller. »

Le regard du Sith se plissa dangereusement, mais il ne pouvait pas vraiment nier. Tout le monde savait qu’il avait été très passif dans cette histoire, et que même maintenant, il n’était pas à la pointe de l’assaut. Beaucoup pourraient voir ça comme de la lâcheté. Mais Saden, au-delà du culot qu’elle avait de dire cela, savait qu’il ne fallait pas pousser trop loin les subtiles remarques de ce genre.

« C’est comme vous le souhaitez. La jungle est étendue, certes, et les souterrains peuvent déboucher n’importe où dans un large rayon. Mais avec l’aide de la Force, il n’est pas impossible de les trouver. »

Laresh ne répondit pas, il se contenta de hausser les épaules et de se détourner. Ce qui pouvait être pris comme un signe d’assentiment… ou un faux sentiment. La jeune femme espérait qu’il n’oserait pas trahir ainsi le Clergé en s’en prenant aux deux envoyés. Même si l’insulte avait certainement très difficile à encaisser, et que Saden s’était certainement fait un ennemi en disant cela. Mais c’était la triste vérité. Et il ne pouvait pas le nier.

Elle fit signe à Marchesa de l’accompagner puis partit d’un pas vif, car il n’y avait pas de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marchesa Mastala
Rang I - Acolyte
Messages : 36
Date d'inscription : 28/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Juin - 16:09
L'odeur environnante éveillait Marchesa à l'attrait qu'elle pouvait ressentir face au Côté Obscur, son regard avait pris une teinte plus jaune, plus perçante. Elle ne le remarquait pas, du moins, elle sentait un pouvoir s'éveiller en elle. Elle était prête à en découdre, et cet environnement de bataille sanglante n'arrangeait rien, sa main gauche tremblait même presque d'excitation. Elle était restée en retrait quand Saden avait pris la parole et elle avait jeté son regard sur l'apprentie du Seigneur Laresh. Peut être que cette dernière se rendait compte qu'elle risquait vraiment de mourir, elle était utilisée comme un pion que l'on déplace sur un échiquier ou une simple carte dans un jeu de Pazaak. Quoi qu'il en soit, la jeune femme comprenait à présent ce que pouvait être un Sith, soit une personne qui n'hésitait pas à faire de lourds sacrifices. Obtenir plus de pouvoir passait par des sacrifices, et ça, Marchesa ne le comprenait pas vraiment. Son statut était encore trop faible pour qu'elle embrasse pleinement la philosophie et la culture Sith. Aussi, elle allait enfin avoir l'occasion pour faire ses preuves et grimper d'un stade dans cette échelle qui paraissait immense. Le fait d'être vue comme acolyte était dégradant, alors si elle pouvait devenir apprentie, cela lui éviterait les mauvais regards sur Korriban, même si en tant que simple humaine elle était déjà considérée comme une moins que rien par les Sith de sang-pur. C'était donc à elle de faire ses preuves et de montrer qu'elle valait mieux qu'eux.

Sa vibro-lame à la main, la jeune femme se tenait prête au cas où des hérétiques se tenaient prêts pour une embuscade. Le premier combat qu'elle avait mené avait prouvé sans mal qu'elle avait des difficultés, alors elle ne voulait pas tenter de se battre au sabre-laser au risque de blesser Saden ou de se blesser elle même, elle préférait se contenter de l'arme qu'elle avait obtenue à Korriban. C'était du moins une valeur sûre pour elle.

Elle suivait la Sith, et se disait que ce n'était pas plus mal qu'elle soit de son côté, elle pouvait au moins exprimer son avis sur certaines choses et de ne pas être prise comme une simple acolyte que l'on pouvait envoyer se faire tuer pour faire diversion.

« Que ferons nous si nous tombons sur les plus hauts gradés des hérétiques ? Je ne pense pas faire le poids face à eux et je risque surtout de vous exposer à des dangers… Je suis une cible facile. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juin - 14:21
Elle accorda un regard de biais à l’acolyte, avant de recommencer à observer la jungle qui s’étendait devant elles. Elle ne voyait pas trop quoi répondre à un aveu de faiblesse aussi… flagrant. Il y avait quelque chose d’étrange avec cette jeune femme : elle ne cessait de vouloir s’accrocher à des idéaux, voulait absolument agir en fonction de sa conscience, avait l’ambition – non, le souhait – d’apprendre à se servir du Côté Obscur pour une cause qui lui ressemblait. Et pourtant, elle refusait de faire les premiers pas nécessaires à tout ça. Elle se rabaissait et ne cherchait pas à démontrer ses capacités. Elle restait en retrait, dans un rôle plus passif qu’actif…

Ce qui ne convenait pas aux Sith.

« J’espère que tu es consciente que ce genre de remarques peut causer ta mort. Si tu tombes sur la mauvaise personne, elle peut interpréter ça comme un aveu de ton refus de continuer, et te laisser sur la touche… ou s’occuper directement de ton cas. »

Elle sonda les alentours avec la Force. La nature lui répondit, la pierre sous le sol, qui témoignait de l’existence des niveaux inférieurs de la forteresse des hérétiques. Mais il allait certainement être plus difficile de trouver le ou les tunnels.

« Toutefois, pour le bien de la mission, et nos propres vies, il va falloir qu’on soit prudentes. Si j’étais à la place des hérétiques, je me serais assurée que deux tunnels existent, ayant tous les deux une sortie différente mais ayant un point commun : elles seraient à égales distance d’un point particulier, où je serais certaine d’être en sécurité. Mais contrairement à beaucoup de gens, je ne ferais pas deux tunnels… mais un seul, disposant d’un embranchement. Comme ça, tout individu venant de l’autre côté ne penserait qu’il n’y a qu’une seule issue. Et ça laisserait la possibilité de s’échapper quand même. »

Si elle se trompait…. Non, elle ne se trompait pas. Les hérétiques penseraient forcément comme ça. Les Sith avaient un instinct de conservation tel qu’ils en devenaient prévisible. Une réflexion qui arracha presque une grimace à Saden. Elle pensait à ça comme si elle n’en était pas une, alors qu’elle était certainement plus endoctrinée que la plupart des gens. Seulement, elle pensait différemment, et avait la sagesse et le recul dont manquaient beaucoup d’autres adeptes du Côté Obscur.

Elle continuait d’avancer dans la jungle, sondant avec la Force pour essayer vaguement de percevoir la pierre en-dessous. Ou tout autre matériau qui n’était pas le sol boueux.

« Mais pour te répondre plus directement, nous éviterons l’affrontement. Nous utiliserons la Force pour bloquer les tunnels. Cela ne les bloquera pas vraiment, contrairement à ce que j’ai dit à Laresh. Mais ça les ralentira beaucoup, et nous donneras une façon plus directe de réussir à les stopper. Et puis, tout simplement, nous pourrons poster des troupes aux issues pour les cueillir. Un plan retors, cruel, mais efficace. N’aie pas peur d’user de la fourberie et du mensonge ; ce sont des armes efficaces qui peuvent te sauver la vie. Et n’oublie pas que ton propre instinct de conservation est plus important que toute autre chose. »

Elle s’arrêta, sentant quelque chose de bizarre sous ses pieds. Comme une source d’énergie, mais très lointaine… ou en veille ? Peut-être qu’il y avait là un mécanisme, mais qu’elle ne le percevait pas beaucoup. Elle usa de la Force pour améliorer ses sens, et tout lui parut soudainement plus intense. Elle distinguait – légèrement mais quand même – l’embranchement sous ses pieds. Il allait donc falloir faire un choix. Autour d’elle, tout lui apparaissait avec une foule de détails nouveaux ; la jungle, la chaleur, les odeurs des deux femmes et dans l’air, les fibres sur leurs vêtements, les grains sur leurs peaux, les détails du sol, les sons les plus lointains.

« On y est. Allons par ici, et hâtons-nous. Nous avons peut-être de l‘avance, mais je préfère éviter de tenter la chance. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marchesa Mastala
Rang I - Acolyte
Messages : 36
Date d'inscription : 28/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juin - 16:45
Marchesa ne parvenait pas à ressentir à travers la Force. Du moins pas encore. Alors elle accordait totalement sa confiance envers Saden et la suivait sans broncher. Elle regardait furtivement autour d'elle pour être sûre que personne ne les suivait discrètement. L'atmosphère de la jungle donnait une ambiance stressante et mettait une légère pression sur la jeune femme. Un endroit aussi luxuriant de végétation était un endroit excellent pour pouvoir se camoufler et tendre une embuscade. Elle essayait en même temps de se concentrer un peu plus mais elle ne parvenait pas à ressentir quoi que ce soit, elle ne maniait pas encore assez bien la Force pour que cette dernière puisse faire écho avec elle. Elle était en quelques sortes totalement aveugle et pouvait uniquement compter sur sa seule force physique pour contrer une attaque. Le tout, c'est qu'elle montre qu'elle savait au moins manier correctement sa vibro-lame pour tenir si jamais des renforts venaient à arriver pour l'épauler elle et Saden.

Elle ferma alors les yeux quelques secondes puis essaya de se concentrer uniquement sur elle même et sur ce qu'elle pouvait ressentir autour d'elle. Elle parvenait difficilement à ressentir les plantes autour d'elle, mais en rouvrant les yeux, elle arrivait néanmoins à ne pas perdre ce contact. Elle était beaucoup plus faible que Saden sur ce point là, et tout en la suivant, elle tenait de maintenir ce lien. La sensation que cela procurait était étrange, comme une sorte de sixième sens. Sa coéquipière avait au final raison, ce n'était pas en se sentant rabaissée qu'elle pouvait prouver quoi que ce soit. Elle commença alors à ralentir petit à petit son rythme de pas, parlant doucement.

« Je… Il y a quelque chose qui s'approche… »

Et en même temps sa légère symbiose prit fin, ses émotions avaient pris le dessus, elle lâcha alors un léger soupir. Elle avait un un moment d'appréhension en ayant ce ressentiment, et elle était de nouveau incapable de pouvoir se concentrer suffisamment pour réussir à faire comme le faisait Saden.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 206
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Juil - 16:42

Le seigneur Laresh avait préféré les ignorer, et c’était peut-être une bonne nouvelle pour les deux humaines. Le Sith était beaucoup trop occupé à penser sa victoire pour perdre du temps dans un débat qu’il jugeait inutile.

Il laissa donc Marchesa et Saden s’éloigner vers le mur d’enceinte et disparaître dans une brèche. A peine eut elle fait une dizaine de mètres au-delà du mur d'enceinte que les tirs reprirent de plus belle dans leur dos, suivit de bruits sourds qui signalait l’imminence d’un assaut particulièrement sanglant. Au-dessus de leur tête, els navettes et les chasseurs effectuaient des aller-retours en rase-motte mais ils étaient presque invisibles à cause de la végétation.

L’intuition de la sith sembla être la bonne. Sa maitrise de la Force, conjointement avec les efforts de Marchesa, leur permit d’identifier plusieurs tunnels qui semblaient se rejoindre à une intersection pour s’éloigner en un seul couloir souterrain qui s’éloignait de l’infrastructure. En le suivant, ils purent sentir une forme de vie avant que Marchesa ne signale la présence de quelqu’un, ou quelque chose, sous leurs pieds, et que sa concentration ne se fasse insuffisante pour maintenir sa détection.

Néanmoins, la jeune acolyte avait vu juste. En s’arrêtant, les deux humaines pouvaient entendre des bruits de pas, d’abord légers puis soudainement sourds sous leurs pieds, pendant quelques secondes. Puis ce fut le silence, pesant, oppressant, dérangeant, suffisamment pour que Saden et même Marchesa ne l’interprète comme un danger, une menace.

La pierre et la roche vola soudainement en éclat presque sous leurs pieds. Des blocs furent projetés à presque deux mètres de hauteur dans un panache de poussière et de terre. Un rugissement suivit peu après, et d’imposantes pattes reptiliennes à trois griffes s’agrippèrent au bord du trou formé sans faire chuter la moindre pierre supplémentaire en soulevant le corps de la bête, à commencer par la tête, de forme triangulaire et à trois cornes typiques d’un terentarek de petite taille mais qui transpirait le côté obscur. Lentement, elle se mit en tête de finir de sortir du tunnel rugissant à l’encontre des deux humaines.

Il était après elles, il n’y avait pas le moindre doute…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Juil - 18:56
Saden sentit la bête venir un instant avant qu'elle ne surgisse des souterrains. Reculant pour éviter un bloc de terre et de pierre, la jeune femme analysa rapidement leur situation : Marchesa et elle avaient affaire à un monstre d'un genre particulièrement coriace, et dangereux. Il allait falloir coordonner certaines actions pour espérer parvenir à le vaincre. Heureusement pour les deux femmes, la Sith avait un avantage, pour le moment : ses sens étaient exacerbés, ce qui lui permettait de tout voir, tout sentir, tout ressentir. Mais dans un combat, ce pouvait être à double-tranchant, aussi la prudence était-elle de mise.

La lame rouge de son sabre s'activa alors qu'il arrivait dans sa main, et elle projeta sa puissance dans un Eclair de Force destiné au monstre. Elle ne comptait pas vraiment sur ça pour réussir à l'éliminer – ça aurait été trop beau ! - mais elle espérait que ça le distrairait un peu. Manque de chance, elle ne connaissait pas cette créature, et il allait donc lui être difficile d'établir comme ça une stratégie efficace. Mais elle n'était sûrement pas insensible à la morsure de son arme...

 « Chacune d'un côté ! Il faut éviter de prendre des coups, sinon on est mortes ! »

L'évidence même, certes, mais ce ne serait certainement pas si simple que ça. Etonnamment agile, la bête avait des griffes et des membres d'un prédateur capable de couper un humain en deux sans difficulté. Pire : Saden soupçonnait fortement que les blessures, même légères, pouvaient être plus dangereuses qu'estimées. Et elle ne serait pas surprise si...

Bon sang !

La créature était sensible à la Force, ce qui la rendait encore plus dangereuse. Elle était sans doute conçue pour traquer et éliminer les adeptes de la Force, pour affronter des monstres plus gros qu'elle et être capable d'avoir quand même un net avantage. Pour le coup, Saden se mit à ressentir de la peur. Elle connaissait ses capacités, et avait à peu près cerné celles de Marchesa. La jeune acolyte et elle allaient avoir du mal à s'en sortir indemnes.

Mais il était hors de question d'abandonner. Les tunnels étaient là, et il serait bien plus facile de stopper les hérétiques une fois la créature tuée. Nulle pitié pour elle : la jeune femme puisa dans ses émotions, alimentant ses capacités, et effectua un bond, brandissant sa lame couleur rubis : d'un ample mouvement du bras, elle frappa avec force, espérant trancher l'une des « mains » de la bête.

Si Marchesa avait un tant soit peu de jugeote, elle en profiterait pour frapper la créature à l'opposé, ce qui augmenterait drastiquement ses chances de porter un bon coup. Mais se battait-elle avec sa vibrolame, ou le sabre-laser récupéré ? Elle n'avait pas le temps de vérifier, concentrée comme elle était pour bondir hors de portée de la bête après sa tentative.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marchesa Mastala
Rang I - Acolyte
Messages : 36
Date d'inscription : 28/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Juil - 12:30
La créature dégageait énormément d'obscurité, et Marchesa était incapable de savoir si c'était ses sens qui s'affinaient au fur et à mesure qu'elle se battait pour sauver sa vie ou bien le terentarek qui était assez dangereux pour mettre à mal Saden et elle. Elle dégaina alors sa vibro-lame er après que la créature soit définitivement sortie du tunnel, elle se dirigea à l'opposée de sa camarade comme elle le lui avait ordonné. Se rendant compte qu'il ne s'agissait cette fois ci pas d'un combat face à un autre adepte du côté obscur mais d'une bestiole qui allait seulement utilise la force brute, elle se saisit du sabre-laser qu'elle avait récupéré auparavant et elle se lança alors à toute vitesse vers le flan de leur assaillant assez particulier pour y asséner un puissant coup d'estoc avec chaque lame. Avec une attaque comme la sienne, elle pouvait blesser suffisamment la créature pour que Saden puisse l'achever, cependant, elle explosait totalement sa garde et si elle manquait son coup le revers risquait d'être très lourd à supporter, déjà qu'elle avait été blessée au précédent combat.

Elle savait que les Sith élevaient des bêtes pour le combat, mais elle n'aurait jamais pensé que cette secte se servait de ça pour surveiller les tunnels. La bataille n'était pas encore gagnée malgré la puissance de feu incroyable de ce qu'elle considérait comme de potentiels alliés. Néanmoins, il ne fallait parfois compter que sur soi-même, d'autant plus qu'ici, elle n'accordait pleinement sa confiance qu'à Saden car venant aussi de Korriban. Pour ce qui était du reste, elle gardait une certaine méfiance et préférait même les considérer comme de simples utilisateurs du Côté Obscur de la Force et non des Sith à part entière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 206
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Juil - 14:44

La bête s’élança dans un cri de fureur. Le sol trembla tout autour d’elle tandis que les deux sith décidaient de charger à leur tour plutôt que d’encaisser le choc de la charge. Obstruant leur champ de vision et leurs sens, notamment ceux exacerbés de Saden, le terentarek chargé d’obscurité se rapprocha dangereusement et arma ses bras pour écraser la guerrière en un instant. Le mouvement de la jeune femme fut sans doute ce qui la sauva de l’anéantissement. Frappant fort, frappant vite, sa lame enfonça sans difficulté l’épaisse cuirasse d’os et de peau du monstre au niveau de sa « main » avant de bondir en arrière d’une impulsion de Force. En se réceptionnant, la Sith put remarquer que son attaque n’avait strictement rien fait à la créature.

Au même moment Marchesa arrivait de l’autre côté, ce qui sembla troubler la bête qui s’arrêta. L’attaque de la jeune acolyte n’était pas aussi précise que celle de son ainée mais porta presque tout autant puisque le terentarek s’était immobilisé. Ses deux lames s’enfoncèrent profondément, sans réelles difficultés et ne rencontrèrent aucune résistance. Prise dans son élan, la jeune acolyte ne put s’arrêter et s’apprêta à encaisser la charge du monstre… qui la traversa et disparût dans un rugissement incompréhensible, et ce aussi vite qu’il avait surgit des tunnels, comme s’il n’avait jamais existé.

En revanche, les deux grands guerriers massassis qui se tenaient à quelques mètres devant elle et facilement identifiable à leur peau rouge et leurs fortes statures semblaient tout aussi bien réels. L’étaient-ils réellement ? Armés de piques, ils commencèrent à charger la jeune femme en prenant bien soin d’arriver sur ses deux flancs pour la submerger. Pendant ce temps, les deux femmes pouvaient sentir poindre un léger mal de crâne mais une fureur et une ferveur certaine alors que le Côté Obscur commençait à s’embraser, à bouillonner.

Des silhouettes commençaient à s’extirper du tunnel derrière les deux guerriers rouges, désireux de prendre la fuite, ou peut-être de se joindre au combat pour éliminer tout témoins de leur évasion. Car pendant ce temps, la bataille faisait rage dans les environs proches du temple. Une grande explosion secoua le sol alors que le transport d’assaut venait de faire feu sur l’imposant édifice. Les forces du seigneur Laresh avaient visiblement du mal à prendre d’assaut le fort improvisé et se résignait donc à le bombarder pour en condamner la sortie principale avant de se mettre en chasse des sorties secondaires où les traitres étaient déjà en train de s’échapper…



PS MJ  : A partir de cet instant, nous tirerons les dés pour définir le dénouement de votre affrontement en fonction de vos capacités. Vous avez deux adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Aoû - 10:05
Il fallait prendre une décision, et vite. Marchesa et Saden étaient victimes d'une illusion, ce qu'elles comprirent trop tard pour la réussite de leur tâche. La jeune pesta contre elle-même et contre la malchance, d'ailleurs. Car les deux guerriers qui surgirent, s'ils étaient réels, les empêcheraient de s'en prendre aux fuyards qui tentaient de sortir des tunnels pour s'échapper. Comble de malchance, certains allaient peut-être se joindre au combat ; en plus d'être dépassée, Saden risquait fortement d'y passer, et l'acolyte avec elle.

Mais elle ne se rendrait pas sans combattre. Elle était suffisamment agile pour se glisser entre les coups, virevolter et trancher, feindre et plonger, tout en se servant de la Force. Elle sentait ses sens exacerbés qui redevenaient normaux, donc il allait lui falloir utiliser tout son talent pour espérer vaincre. Mais elle pouvait aussi jouer une autre carte : celle de communiquer avec Laresh et de l'informer de la présence des traîtres. Etait-elle prête à risquer sa vie ainsi ? Car il était à peu près certain que si elle le laissait faire, il prendrait un malin plaisir à tenter de faire des dégâts collatéraux. Ou peut-être qu'il s'en ficherait s'il le faisait.

Quoique si le Clergé n'avait pas de nouvelles, il était possible que Laresh soit dans une position instable. On ne plaisantait pas avec les hérésies, chez les Sith.

 « Laresh ! »

Elle essaya de joindre le seigneur des lieux. S'il l'entendait, il ne répondit évidemment pas. Saden esquiva une attaque d'un des Massassis, et se recula. Elle poussa un soupir en voyant les fuyards, puis insista.

 « Laresh, si vous m'entendez, ceux qui se cachaient sont en train de s'enfuir. Localisez notre position et éliminez-les ! »

Allait-il coopérer ou allait-il l'ignorer, pour lui faire porter son échec ? Ces considérations pèseraient forcément dans l'esprit du Sith, mais s'il était un minimum intelligente, il saurait que s'occuper des traîtres primait sur sa fierté blessée. Du moins, la jeune femme l'espérait, car sinon, elle serait rapidement éliminée...

Elle esquiva une attaque, puis une autre, essayant de rejoindre Marchesa. L'avantage d'être plus petite et plus mince que les deux colosses, c'était qu'elle pouvait plus facilement éviter leurs coups et réussir à porter un coup venu de nulle part. Elle avait largement manqué de prudence, durant cette mission. Il lui faudrait remédier à ça par la suite. Quand elle eut rejoint sa camarade, elle s'autorisa un soupir, avant d'indiquer, d'un geste du menton, les deux Massassis prêts à en découdre.

 « Bon, on va vite voir si ce sont des illusions. Si ils attaquent, prépare-toi à esquiver. Ce sera bien plus simple que de bloquer leurs coups. N'hésite pas à passer dans leur dos pour porter un coup ! »

Elle se concentra, puis envoya un puissant Eclair de Force sur le plus proche des deux ennemis. Après quoi elle se prépara à esquiver le coup qui viendrait certainement, vu la distance qui la séparait de ses adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marchesa Mastala
Rang I - Acolyte
Messages : 36
Date d'inscription : 28/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Aoû - 14:19
Une illusion… Marchesa avait envoyé toute sa puissance dans ce coup. Elle se sentait presque vide et voilà que deux autres adversaires pointaient le bout de leur nez. Elle se remit alors sur ses gardes et avait écouté sagement le conseil que venait de lui donner Saden. Il fallait parfois se dire que la meilleure attaque était la défense et l'acolyte savait sur le coup que parer un coup de ces guerriers pouvait totalement détruire sa garde et donc une opportunité pour ces derniers de l'envoyer six pieds sous terre.

Elle préférait rester dans une position immobile, prête à esquiver au moindre coup. Elle n'allait pas prendre l'initiative et ne bougerait qu'en cas d'attaque. Elle s'occupait plus de fixer un de ses assaillants. Ce qui comptait était de rester concentrer et de montrer qu'elle était capable d'évoluer au sein de l'Académie. Rester acolyte pendant les mois suivants ne lui conviendrait absolument pas. Surtout après avoir dû faire cette mission qui n'était clairement pas de son niveau quand elle avait vu à quel point ses ennemis s'avéraient tout de même puissants. Cela montrait qu'elle devait continuer à grimper les échelons.

« Viser le dos… Encore faut-il voir l'opportunité… »

Elle se concentra de nouveau tandis qu'elle sentait de nouveau la Force qui bouillonnait dans ses veines, ce qu'elle faisait, à essayer de ressentir le Côté Obscur autour d'elle la fatiguait énormément. Et elle savait d'avance qu'elle ne pourrait pas continuer à mener des assauts répétés contre le repère des hérétiques, elle n'était pas encore une guerrière au point de se surmener comme elle le souhaitait. Son corps n'était pas du tout adapté à ce genre de situations, elle qui avait uniquement été habituée aux entraînements sur Korriban. Elle fixa alors de nouveau son regard jaunâtre sur un des deux guerriers.

« Amenez-vous... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saden Jaryl
Rang III - Guerrier Sith
Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Sep - 11:04
Saden eut un sourire en voyant son attaque porter ses fruits… avant de grimacer tandis que son alliée tombait au sol. Le coup qu’on lui avait apporté était redoutable, et elle n’avait eu aucune chance. Le guerrier massassi, aussi massif qu’impitoyable, ne tergiversa pas ; il releva le regard du corps inanimé, puis se dirigea d’un pas décidé vers la Sith encore debout. Le premier, blessé, recula légèrement, puis attendit que son propre camarade passe à l’attaque. Et très vite, la jeune femme se rendit compte qu’elle était non seulement en infériorité numérique, mais également tout simplement dépassée.

La première règle, dans un combat, était de ne pas tomber au sol. La deuxième, de s’arranger pour ne jamais être en infériorité numérique. Elle venait de tirer une croix sur la seconde, même si elle avait encore de la chance pour le moment. Les Massassis ne voulurent pas attaquer de concert, laissant le valide frapper le premier. Il poussa alors un cri, et s’élança sur la Sith. Cette dernière l’esquiva, essaya de lui porter un coup, mais il était assez vif ; il poursuivit son mouvement, obligeant Saden à battre en retraite. Son allié blessé restait légèrement en retrait, comme par crainte d’une autre utilisation de la Force.

C’était là le seul avantage qu’avant la jeune femme… et il allait falloir qu’elle en tire parti. Elle recula encore d’un pas…

…puis lança un autre éclair de Force, destiné à son adversaire le plus proche, celui encore en état de combattre pleinement.

Qu’importe si elle réussissait ou non, elle se faufila sur le côté, esquivant et feintant, afin de s’écarter de son adversaire pour essayer de frapper l’autre. Le premier, distrait par l’éclair, ne put réagir à temps pour empêcher la jeune femme de se porter à l’attaque du blessé. Elle lui arriva dessus, feinta, puis tenta de le décapiter d’un ample coup de sabre-laser. A côté, le corps inanimé de Marchesa gisait toujours.

Etait-elle morte ? Non, l’étincelle de vie était encore là. Elle le sentait. Mais elle était tombée, et pendant ce temps, rien n’était fait pour les aider. Leurs adversaires allaient s’échapper, et Laresh les porterait responsables… à tort. Mais ce n’était pas important. Saden sentait déjà la frustration s’emparer d’elle, alors qu’elle voyait la réussite de leur longue et éprouvante mission leur échapper. C’était bien la dernière fois qu’elle acceptait d’aider le Clerge de manière aussi directe.

La dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Echo de Force
Compte administrateur
Messages : 206
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Sep - 16:16
La riposte de Saden fut un échec. Le guerrier Massassi était bien sur ses appuis et parvînt à encaisser la décharge d'éclairs en rugissant. Visiblement, celle-ci l'avait paralysé l'espace d'une seconde mais manquait d'un peu de puissance pour réellement l'handicaper. Si elle avait visé le massassi déjà blessé, peut-être aurait-elle eu plus de chances. Ce dernier avait eu le temps de se ressaisir et parvînt à dévier la lame de la sith à l'aide de sa lance renforcée à l'aide de l'alchimie, sans doute pratiquée par son maitre.

Derrière-lui, Marchesa était toujours allongée au sol, inconsciente. Allait-elle finir par se réveiller ? Rien ne l'indiquait. Pour l'instant, donc, Saden était seule contre deux et regardait impuissante s'échapper les membres sans doute les plus influents de la secte alors qu'au loin les explosions se faisaient plus violentes encore.

Les deux massassis se rapprochèrent pour encercler la sith et s’apprêtèrent à charger. Le blessé resta néanmoins plus en retrait que son comparse et hurla en direction des silhouettes qui s'extirpaient du tunnel. L'autre, en revanche, n'hésita pas à foncer vers l'humaine pour tenter de l'embrocher de sa lance, au pire pour la forcer à reculer dans la direction de l'autre monstre rouge.

C'est dans ce moment critique qu'une silhouette supplémentaire jaillit des fourrés pour venir se porter contre le massassi blessé, le forçant à s'écarter de la trajectoire du duo déjà au corps à corps. Armé d'un sabre-laser, le nouveau venu, purement Sith, semblait de facto se placer dans le camp de Saden, ce qu'il confirma d'une voix rauque :

« Vous semblez bien à la peine ! Heureusement que mon maître s'est montrée prévoyante en m'ordonnant de vous suivre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : L'Aube des Ténèbres ::  :: Bordure Extérieure-
Sauter vers: